12M€ d'investissements annulés, Christophe Béchu passe à l'acte


Rédigé par - Angers, le 01/07/2014 - 09:32 / modifié le 02/07/2014 - 10:21


Conforté par les résultats d'un audit financier et du compte administratif 2013, le nouveau maire d'Angers a tenu parole lundi soir. En faisant voter une réduction significative des investissements de la ville, au détriment - notamment - du projet Rives Nouvelles, il a aussi marqué son territoire politique en répondant du tac au tac aux critiques de sa minorité.



12M€ d'investissements annulés, Christophe Béchu passe à l'acte
la rédaction vous conseille
La santé financière de la ville d'Angers n'est pas mauvaise. Mais elle montre des signes de fragilité et pourrait franchement se dégrader sans correction. En trois temps, trois mouvements, c'est la démonstration qu'a étayée lundi soir la nouvelle municipalité d'Angers à l'heure où les supporters de l'équipe de France de football fêtaient la qualification de Karim Benzema et de ses partenaires pour les quarts de finale de la Coupe du Monde.

Décalée de plus de deux heures en raison de l'événement sportif, la séance du conseil municipal s'est donc ouverte sur la communication des résultats d'un audit financier très attendu, commandé par la ville au cabinet KPMG. Très attendu, mais finalement sans grande surprise tant celui-ci est venu confirmer les inquiétudes manifestées avant même l'élection municipale - souvenons-nous des interventions d'André Despagnet, l'adjoint aux finances de l'époque lui-même - sur la "fragilisation" de la situation financière de la ville.

Rappelons-le, Angers a longtemps été un cas à part, voire exceptionnel, parmi les grandes villes françaises de par sa capacité à autofinancer de hauts niveaux d'investissements, sans recourir à l'emprunt. Et en se préservant donc de tout endettement gênant. Depuis 2010 et la crise financière, a rappelé le cabinet KPMG, les choses ne sont plus tout à fait pareil, d'abord parce que la ville a dû recourir à son tour à l'emprunt, faute de recettes suffisantes, et parce que son épargne brute s'est parallèlement dégradée, limitant ses possibilités d'autofinancement.

Ainsi, l'encours de dette, s'il reste correct en comparaison d'autres collectivités, est passé de 153€/habitant en 2012 à... 349€/habitant en 2013. Surtout, les projections effectuées par les auditeurs, ont montré que si la ville continuait à ce régime, aussi bien en matière de fonctionnement (1324€ de dépense annuelle/habitant en 2012, soit 4,2 millions d'euros de plus que les villes de la même strate) que d'investissement (74,3 millions programmés initialement pour 2013-2014 par la précédente équipe municipale), sa bonne santé financière serait remise en cause.

Investissements : priorisation = diminution

Que faire quand les recettes se tassent et que l'État annonce une baisse de ses dotations ? Pointant ce qu'il voit comme des points faibles de la gestion de la ville - des charges à caractère général et des subventions supérieures à la moyenne, une pression fiscale déjà relativement élevée pour les ménages "laissant peu de marge de manœuvre"... - l'audit préconise en conclusion, la solution que défendaient la plupart des candidats à l'élection municipale d'Angers : diminuer le niveau d'investissement. Pas de surprise, on vous le disait.

Deuxième temps de la démonstration, la présentation du compte administratif 2013 par l'adjoint aux finances, Emmanuel Capus, est venue confirmer la trajectoire dessinée par l'audit, révélant notamment une "accélération de la baisse de l'épargne brute" sur l'année (28,3M€ contre 33,7M€ en 2012), le doublement de l'encours de dette (52,75M€) et au final un résultat déficitaire de près de 1M€.

En toute logique, le troisième temps du conseil municipal a donc été celui du passage à l'acte avec le vote d'un budget modifié, amputé de 12,2 millions d'euros d'investissements programmés dont4 M€ pour Rives Nouvelles, près de 1M€ pour des acquisitions d'immeubles ou encore 900 000€ de programmation de logements. A contrario, 2,2 millions d'euros y ont été inscrits pour financer le plan d'amélioration de la voirie, autre promesse du candidat Christophe Béchu.

La minorité conduite par Frédéric Béatse a voté contre, non sans faire valoir ses arguments (lire ci-après) et le maire d'Angers a d’ores et déjà annoncé qu'il procéderait à une deuxième modification budgétaire en octobre prochain. Avec l'objectif clairement affiché là aussi de chercher des économies.


Anthony Taillefait (à droite) a estimé que l'audit n'avait rien révélé qu'on ne sache déjà, reprochant à Christophe Béchu de se croire encore en campagne.
Anthony Taillefait (à droite) a estimé que l'audit n'avait rien révélé qu'on ne sache déjà, reprochant à Christophe Béchu de se croire encore en campagne.
"Monsieur Mahé, on va avoir un vrai problème..."

Plutôt discrète jusqu'alors, la (nouvelle) minorité municipale angevine s'est fait entendre lundi soir au conseil municipal, soucieuse de défendre son bilan. Et avec lui, de toute évidence aussi, son honneur. Antony Taillefait, le premier, s'est plû à souligner "la bonne santé financière" relevée par l'audit, regrettant que celui-ci "faisait comme si une majorité ne corrigeait pas une trajectoire". Dit autrement, que la correction apportée par l'équipe Béchu relevait du non-événement. Et que la communication qui en était faite s'apparentait encore à une posture électorale. "Un engagement tenu" a corrigé le maire d'Angers dont l'audit et la baisse du niveau d'investissement figuraient au rang des engagements électoraux.

Frédéric Béatse a tiqué sur le niveau d'investissement prêté à la précédente majorité - "70M€ qui viennent de nulle part" - soulignant qu'il avait lui-même prêché pour une baisse du niveau d'investissement dès le début de sa campagne (NDLR à hauteur de 55 M €). Sans préciser qu'il avait infléchi une nouvelle fois ce niveau d'investissement de 3 M€ entre les deux tours, pour montrer son attention à Jean-Luc Rotureau, son ex-adjoint (qui n'avait pas voté son budget d'investissement) et à ses électeurs... "Je ne dis pas que vous n'auriez pas corrigé les choses" lui a fait remarquer Christophe Béchu.

Pacifié, le ton s'est nettement durci quand soudain Gilles Mahé s'en est pris pêle-mêle au "manque d'ambition et de projets dynamiques pour la ville", à la "gestion calamiteuse des rythmes scolaires", au "retour de la voiture en ville comme dans les années 70-80" avant de railler le projet "routes et trottoirs" de l'équipe Béchu. "Monsieur Mahé, on va avoir un vrai problème..." a soupiré le maire d'Angers, s'étonnant de se voir reprocher "de mettre en application le programme pour lequel 54% des électeurs nous ont choisis". Et renvoyant l'ex-adjoint à ses contradictions sur l'Atoll et son "parking géant", au dossier Biopôle ou à la propre mise en place des rythmes scolaires par la précédente majorité.





Journaliste, rédacteur en Chef d'Angers Mag En savoir plus sur cet auteur




Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

9.Posté par François le 04/07/2014 09:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@Vincent
Les leviers d'une ville pour l'emploi sont assez limités. Angers a une zone franche, un pole de compétence, une réserve foncière parmi les plus grande de France pour attirer les entreprises... Ca ne suffit pas.
Peut être que l'investissement et le dynamisme d'une ville - qui auraient pus être incarnés par Rives Nouvelles - peuvent jouer un rôle attractif...
C'est juste du B-A-BA : une entreprise qui n'investit pas pour préserver sa trésorerie ou ses comptes du moment finit par mourir. U...

8.Posté par Vincent Antoine le 02/07/2014 18:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
J'en entends ici s'insurger contre les changements budgétaires de la nouvelle équipe municipale, mais si peu essayent de comprendre la situation réelle, aveuglés qu'ils sont par leurs idées partisanes, rejetant toute bonne idées de leurs opposants.

Christophe Béchu a été élu par la majorité des Angevins, et il ne vous a pas échappé qu'il avait la ferme intention d'opérer quelques changements de méthode et de vision globale de la ville.

Aussi, quand Laurent dit plus haut que '12 millions en moin...

7.Posté par François le 02/07/2014 01:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
et puis répondre à Gilles Mahé qui évoque les voies sur berges, en évoquant le parking de l'Atoll, c'est effarant à quel point il ne comprend rien, de rien, de rien... C'est à pleurer... Qui pour lui acheter un "Que-Sais-je" d'urbanisme ?

6.Posté par François le 02/07/2014 01:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Etriqué, hauteur de vue d'un marchand de bestiaux, incapable de résoudre une équation à deux inconnues, démagogue, clientéliste... L'aisance rhétorique de Béchu ne va pas masquer bien longtemps le vide sidéral de sa vision, de l'urbanisme, du déplacement urbain...
C'est une catastrophe pour Angers

5.Posté par Nico le 01/07/2014 22:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci à François qui exprime dans son commentaire exactement ce que je pense de tout ça ! Quel manque d'ambition ! Quelle ville n'a pas construit son dynamisme, son attractivité et sa notoriété sur des investissements structurants (nantes avec la culture, bordeaux ou Lyon avec ses quais etc...). Angers restera une petite ville de notables, pas désagréable certes, mais bien morne comparée à d'autres... Une ville qui n'est toujours pas passée au 21ème siècle. Comment les angevins peuvent-ils en...

1 2














Angers Mag











Angers Mag : RT @IncroyableSCO: Angers SCO à la pêche aux points face aux Merlus du @FCLorient ce soir (20h) à Jean-Bouin ! #SCOFCL #VibrezSCO https://t…
Samedi 3 Décembre - 12:56
Angers Mag : ChroniK'Ô Noir - #18 : "Plateau", de Franck Bouysse: Chaque mois, la journaliste Martine... https://t.co/V0soKdy4ie https://t.co/07YeiZrSfq
Samedi 3 Décembre - 09:00
Angers Mag : Report'Cité : portez la plume, s'il vous plaît !*: Un an et demi après son lancement, le... https://t.co/Qf1FyGW1iJ https://t.co/P8YYlZPYdm
Vendredi 2 Décembre - 19:06
Angers Mag : #musique De Macao à Pergolèse,la riche actualité de l'ensemble Amarillis @Angers https://t.co/hAW8WkdOUw
Vendredi 2 Décembre - 10:46



cookieassistant.com