13e Lesbian & Gay Pride : Angers ville de tolérance


Rédigé par - Angers, le 14/05/2012 - 11:41 / modifié le 14/05/2012 - 21:07


Pour la 13ème année consécutive, tous les citoyens Angevins qui revendiquent leur appartenance au mouvement Gay et ceux qui le soutienne, et en premier lieu les élus locaux, étaient dans la rue ce samedi 12 mai pour la journée Lesbian et Gay Pride . Pour l’association Quazar c’est l’occasion de lutter contre l’homophobie et démontrer, au pays des Droits de l’homme, que les homosexuels sont des citoyens comme les autres.



Stéphane Corbin, le président de Quazar, Frédéric Béatse, maire d'Angers et Jean Claude Antonini, président d'Angers Loire Métropole, samedi à Angers
Stéphane Corbin, le président de Quazar, Frédéric Béatse, maire d'Angers et Jean Claude Antonini, président d'Angers Loire Métropole, samedi à Angers
la rédaction vous conseille
En Anjou et à Angers, lieu où la religion catholique est très présente, tous ceux qui vivent une sexualité différente de celle prônée par l'Église, ne sont pas toujours les bienvenus. La traditionnelle Gay Pride qui se déroulait ce samedi dans les rues d’Angers est souvent vécue par les angevins les plus traditionalistes comme une provocation. Mais fort heureusement, si certains vivent à l’ombre de leur religion et se voilent la face au passage du défilé, Angers est tout de même une ville de tolérance, où chacun, avec l’appui de la municipalité, apprend à se respecter.

L’homosexualité n’est pas un phénomène nouveau, dans l’antique Grèce, les éphèbes, ces jeunes gens d’une grande beauté, attiraient le regard des femmes mûres mais aussi d’autres hommes, avec lesquels ils entretenaient parfois des relations amoureuses. Pour leur part, les chrétiens qui ne considéraient pas comme normale une relation qui ne permettait pas la procréation, ont jeté les bases de l’homophobie, la religion catholique qui s’est imposée ensuite dans notre pays ayant fait le reste.

Passé les périodes de sinistre mémoire, où les homosexuels ont été bannis, cachés, voire exterminés, les mentalités ont évolué, considérant à juste titre que l’attirance envers les personnes du même sexe n’était pas une maladie honteuse, une anomalie de la nature ou un acte de perversité. Homos et hétérosexuels, ont considéré de part et d’autre que derrière les pratiques sexuelles de chacun, il y avait surtout des êtres humains qui, dans le pays des Droits de l’homme méritent d’être respectés et être égaux en droits.

Mais avec la montée des mouvements xénophobes, l’homophobie est de retour et plonge la communauté homosexuelle dans l’inquiétude. On peut aisément la comprendre. Les membres de la communauté homosexuelle sont des citoyens comme les autres et à ce titre ils doivent pouvoir obtenir les mêmes droits que ce soit en matière d’intégration dans la société, de mariage civil, ou d’adoption d’enfants, sans pour autant être montrés du doigt.

Ils savent qu’en fonction de l’éducation de chacun, leur façon de vivre peut paraître choquante, mais en quoi pouvons nous porter un jugement. Les personnes homosexuelles sont nées ainsi, elle n'ont pas choisi, pour autant il ne s'agit pas de considérer qu'elles sont des êtres humains différents des autres.

Tout cela, les élus d’Angers, l’ont compris depuis longtemps. Qu’ils partagent ou non leur appartenance politique, les angevins peuvent être fiers de vivre dans une ville qui accueille sans à priori des citoyens de couleur, de sensibilité et de culture différente. Vivre ensemble, tisser des liens, permet de mieux se connaître et s’apprécier.

En prenant la tête du défilé de la Gay Pride, les élus locaux et notamment le Maire d’Angers, Frédéric BEATSE et son prédécesseur et président de la métropole, Jean Claude ANTONINI, aux cotés de Stéphane CORBIN, le président de l’association Quazar, ont donné le chemin : celui la liberté, du respect, de la solidarité. Et tant que nous adopterons ces valeurs nous éviterons la guerre entre les peuples et le chaos que d’aucuns aimeraient voir revenir pour en tirer des avantages.




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur




Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

7.Posté par Yves le 15/05/2012 12:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le terrain de l'innée est de l'acquis est bien glissant. Un chercheur qui affirme quoique ce soit dans ce domaine doit être un bien mauvais chercheur. Il y de la place au doute et aux interrogations.

Cela me rappelle la polémique déclenchée par N Sarkozy en 2007. Il disait J’inclinerais, pour ma part, à penser qu’on naît pédophile, et c’est d’ailleurs un problème que nous ne sachions soigner cette pathologie. Il y a mille deux cents ou mille trois cents jeunes qui se suicident en France chaqu...

6.Posté par Yannick Sourisseau le 14/05/2012 20:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@Tchouky

Vous avez tout a fait raison, L'homosexualité est génétique comme l’affirme le chercheur belge, Jacques Balthazart. Je suis convaincu comme lui que l’on naît homosexuel, on ne choisit pas de l'être.

Je vais modifier mon texte en conséquence afin qu'il n'y ait pas d'ambiguité

5.Posté par tchouky le 14/05/2012 19:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour Yannick SOURISSEAU, je souscris à votre commentaire, excepté la phrase "Les personnes homosexuelles ont fait un choix de vie"
"On est ou on est pas et on a pas le choix " Comme me disent souvent des amis dans le même cas que moi.
Après, vivre à deux est une difficulté pour la société, pas pour nous !

Merci pour votre site toujours intéressant.

4.Posté par Peter Denver le 14/05/2012 18:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"Pour leur part, les chrétiens qui ne considéraient pas comme normale une relation qui ne permettait pas la procréation, ont jeté les bases de l’homophobie, la religion catholique qui s’est imposée ensuite dans notre pays ayant fait le reste"

Yannick Sourrisseau, attention ! Votre cathophobie se voit trop !

Arrivez-vous à faire la différence entre rejeter l'homosexualité et rejeter un homosexuel ?
Si vous n'y arrivez pas, je vous aide : arrivez-vous à faire la différence entre rejeter la pauvret...

3.Posté par Anthony le 14/05/2012 17:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
l’homophobie est de retour ? tient donc ! J'ai surtout l'impression qu'on alimente le truc comme pour mieux faire accepter ce qui vient chambouler des normes judéo-chrétiennes ou même sociales établies.

Alors, certes le monde n'est pas parfait, mais une personne qui s'attaque physiquement à un homosexuel est un criminel, au même titre qu'il le fait envers toute personne par exemple d'ethnie différente, à ceci près que je ne vois pas comment l’homo sexuel est identifié en tant que tel...!!

Perso...

1 2







Angers Mag















Angers Mag : Séance critique : "Ma'Rosa" de Brillante Mendoza: Dans Séance critique, deux fois par... https://t.co/UXYZ0kjrdt https://t.co/JrsEK1vwBv
Samedi 10 Décembre - 11:00
Angers Mag : « Ces pédagogies ne sont pas ignorées »: Et l’Education Nationale ? Quel regard... https://t.co/JnPQWXILNL https://t.co/5glkXOM6T3
Samedi 10 Décembre - 07:45
Angers Mag : #JPEL "Contre le complotisme, on ne peut pas enrayer tout (...) Mais on peut entraîner les cerveaux." 👏👏JB Schmidt… https://t.co/6pn23fJUHD
Vendredi 9 Décembre - 15:01
Angers Mag : L'indépendance, un état d'esprit ? #Angers Mag bien chez soi à la journée de la presse en ligne à Paris. #JPEL https://t.co/EpAgR2dt6N
Vendredi 9 Décembre - 12:17


cookieassistant.com