1500 manifestants contre l'austérité à Angers


Rédigé par Rédaction Angers Mag - Angers, le 18/03/2014 - 19:17 / modifié le 19/03/2014 - 07:59


Employés des secteurs publics et privés, sans emplois, retraités et précaires... Près de 1500 personnes ont défilé dans les rues d'Angers mardi pour dénoncer la politique d'austérité conduite, selon elles, par le gouvernement. Une mobilisation "insuffisante mais correcte" de l'avis même des organisateurs.



Parmi les manifestants, des employés de la clinique Saint-Joseph (Village Santé Angers Loire) en grève actuellement pour défendre salaires et conditions de travail.
Parmi les manifestants, des employés de la clinique Saint-Joseph (Village Santé Angers Loire) en grève actuellement pour défendre salaires et conditions de travail.
la rédaction vous conseille
L'unité syndicale, "ça paye !" C'est en résumé la conclusion livrée par Pascal Bouvier, le secrétaire départemental de la CGT de Maine-et-Loire au sortir du rassemblement organisé mardi matin à Angers contre "l'austérité.

Seule, son organisation syndicale avait rassemblé le 6 février près de 500 personnes. Portée cette fois-ci par trois autres syndicats - FO, FSU et Solidaires 49 -, la mobilisation s'est élevée à 1500 manifestants mardi (1400 selon la police), "insuffisant", selon Pascal Bouvier, mais "réconfortant".

Dès 10h30, place Leclerc, on notait parmi les participants la présence des ardoisiers d'Angers - en habits civils contrairement au 6 février -, résignés désormais sur le sort de leur entreprise. Après l'échec du projet de coopérative de production avancé par un trélazéen, la fermeture, admettent-ils à demi-mots, est aujourd'hui inéluctable. Poussés par le calendrier de négociations, leurs représentants ont entamé les discussions avec leur direction sur le plan social et notamment sur le montant des primes supra-légales de licenciement.

Mobilisés aussi dans les rues d'Angers mardi, des salaréis de Valéo et du secteur de la métallurgie - place forte de la CGT -, des employés d'EDF, de la Poste, de la filière agroalimentaire et du secteur sanitaire et social. Le Centre de santé mentale de Sainte-Gemmes était représenté en force ainsi que la clinique Saint-Joseph à Trélazé (Village Santé Angers Loire) où des personnels soignants ont engagé un mouvement de grève mardi à l'occasion des négociations salariales annuelles.

"Notre directeur ne nous propose que 0,5% d'augmentation et quelques petits avantages sur les primes et la mutuelle, alors même que nos conditions de travail se sont dégradées. Nous avons des difficultés avec les remplacements des personnels en arrêt" explique Pascale Grelet, déléguée syndicale FO.

Mardi soir, entre 50 et 60 employés, dont une partie du personnel de nuit, ont reconduit le mouvement après l'échec d'une première rencontre avec la direction de la clinique. Laquelle a du s'organiser pour la prise en charge des patients.

"Ici, comme ailleurs, c'est bien la preuve qu'il y a un potentiel de mobilisation pour peur que l'on réussisse à organiser l'unité syndicale"
, analyse Pascal Bouvier. Le patron de la CGT de Maine-et-Loire annonce dors-et-déjà de nouvelles actions pour le 4 avril dans le cadre d'un appel de la Confédération européenne des syndicats, et pour le 1er mai, jour de la Fête du Travail.



















Angers Mag











Angers Mag : Séance critique : "Ma'Rosa" de Brillante Mendoza: Dans Séance critique, deux fois par... https://t.co/UXYZ0kjrdt https://t.co/JrsEK1vwBv
Samedi 10 Décembre - 11:00
Angers Mag : « Ces pédagogies ne sont pas ignorées »: Et l’Education Nationale ? Quel regard... https://t.co/JnPQWXILNL https://t.co/5glkXOM6T3
Samedi 10 Décembre - 07:45
Angers Mag : #JPEL "Contre le complotisme, on ne peut pas enrayer tout (...) Mais on peut entraîner les cerveaux." 👏👏JB Schmidt… https://t.co/6pn23fJUHD
Vendredi 9 Décembre - 15:01
Angers Mag : L'indépendance, un état d'esprit ? #Angers Mag bien chez soi à la journée de la presse en ligne à Paris. #JPEL https://t.co/EpAgR2dt6N
Vendredi 9 Décembre - 12:17



cookieassistant.com