300 tracteurs attendus dans les rues d'Angers ce mercredi


Rédigé par Rédaction Angers Mag - Angers, le 05/11/2014 - 07:59 / modifié le 17/11/2014 - 08:22


Attention bouchons ! Dans le cadre d'une action nationale portée par la FNSEA et les Jeunes Agriculteurs, plusieurs centaines de paysans sont attendus ce mercredi après-midi dans les rues d'Angers. Au centre de leur mécontentement, "la surenchère administratives et environnementale" dont ils disent faire l'objet.



300 tracteurs attendus dans les rues d'Angers ce mercredi
la rédaction vous conseille
Le ministre de l'agriculture, Stéphane Le Foll, a eu beau tenté de désamorcer la mobilisation en confiant il y a quelques jours au préfet de Bretagne une mission destinée à assouplir les contrôles administratifs dans les exploitations, on n'arrête pas comme cela une action préparée de longue date par les deux principales forces syndicales de la profession en France.

A Angers, comme dans plusieurs dizaines de villes en France, ils devraient donc être plusieurs centaines de paysans dans les rues ce mercredi pour dénoncer l'excès de contraintes administratives qui entravent, selon eux, la conduite de leurs exploitations dans un contexte économique difficile auxquel le secteur agricole n'échappe pas.

"L’exaspération gagne les campagnes et le ras-le-bol agricole gronde face à la surenchère administrative et environnementale permanente. Entre les normes, les contrôles et les règles qui évoluent en permanence, l’activité agricole est bridée par les pouvoirs publics ; alors que ce secteur d’activité constitue une chance pour la France en cette période de morosité économique" font valoir les responsables départementaux de la FDSEA et des Jeunes Agriculteurs dans le communiqué annonçant leur rassemblement de ce mercredi.

Derrière le mot d'ordre général du jour, les deux organisations défendront une multitude de revendications depuis la réparation des conséquences économiques de l'embargo russe au versement anticipé des aides de la Pac, en passant par l'amplification de l'introduction de produits locaux dans la restauration hors foyer ou encore le zonage de la directive nitrates.

Dans le Maine-et-Loire, l'une des places fortes des deux syndicats dans l'Ouest, ce sont plus de 300 tracteurs qui devraient accompagner les manifestants dans les rues de la ville, générant probablement quelques difficultés de circulation.








Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

6.Posté par Paul le putch le 05/11/2014 17:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ben pour une fois ils déversent gratuitement ce qu'ils nous vendent toute l'année.

Pendez vos ingénieurs agronomes, et recommencez à écouter la terre, le vent, et les étoiles.
On mangera moins mais meilleur, et tout le système ne s'en portera que mieux. (prix, qualité,santé etc)

5.Posté par JEAN le 05/11/2014 16:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les agriculteurs survivent uniquement grâce aux subventions européennes, ce sont de vrais chasseurs de primes ! Inutile de continuer à maintenir cela chez nous, surtout avec l'ensemble des pesticides qu'ils balancent sur les sols : il faut avoir vu un champ de maïs en été, il n'y a que la terre et le pied de maïs, pas une mauvaise herbe !!
4 régions agricoles à maintenir en France : Picardie, Beauce, Normandie et Poitou-Charente. Le reste on vire tous les chasseurs de primes et on plante des f...

4.Posté par Polyanna le 05/11/2014 14:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
On aura tout vu: manifester pour le droit de polluer !!! Ce n'est pas comme ça que les agriculteurs vont redorer leur image.

3.Posté par diablement vert le 05/11/2014 12:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Chers agriculteurs, chers agricultrices. Vous êtes désormais les exécutants des basses œuvres de MONSANTO, BAYER et compagnie. La perspective de transformer nos campagnes en un lieu où plus un ver de terre ne se tortille ou plus un oiseau ne chante (chronique d'edgard morin ce jour dans le monde) ne semble pas vous bouleverser. Souvenez-vous de la qualité des terres transmises par vos aïeux. Préparez-vous à devoir expliquer à vos enfants la piètre qualité de l'héritage. Il est encore temps d'...

2.Posté par Michel49 le 05/11/2014 11:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Belle image donnée à l'agriculture :
Refus des normes sur les intrants, refus des produits locaux... Ce ne sont pas des agriculteurs qui parlent mais bien des conducteurs des conducteurs de gros tracteurs ou de machines agricoles... A qui va en avoir la plus grosse!
La bêtise s'écrit avec F comme FNSEA.

1 2














Angers Mag











Angers Mag : « Ces pédagogies ne sont pas ignorées »: Et l’Education Nationale ? Quel regard... https://t.co/JnPQWXILNL https://t.co/5glkXOM6T3
Samedi 10 Décembre - 07:45
Angers Mag : #JPEL "Contre le complotisme, on ne peut pas enrayer tout (...) Mais on peut entraîner les cerveaux." 👏👏JB Schmidt… https://t.co/6pn23fJUHD
Vendredi 9 Décembre - 15:01
Angers Mag : L'indépendance, un état d'esprit ? #Angers Mag bien chez soi à la journée de la presse en ligne à Paris. #JPEL https://t.co/EpAgR2dt6N
Vendredi 9 Décembre - 12:17
Angers Mag : #Angers Le dessin du mois de décembre signé Fañch Juteau #prevention #VIH https://t.co/J3CxFCf8FC https://t.co/oAZR7nNURX
Vendredi 9 Décembre - 12:01



cookieassistant.com