3000 euros d'amende avec sursis pour l'agriculteur en colère


Rédigé par Tiphaine CREZE - Angers, le 25/03/2016 - 17:45 / modifié le 12/04/2016 - 17:38


Après un premier report de l'audience mi-mars, Marc-Olivier Fourcher a été condamné ce vendredi à 3 000 € d'amende avec sursis pour dégradation. Cette condamnation fait suite à la manifestation d'agriculteurs en colère du 27 janvier dernier, pendant laquelle un brasier avait endommagé deux arbres, un candélabre et le mur d'enceinte des jardins du Département.



Marc-Olivier Fourcher (à droite) et son avocat, Maître Jean-Charles Loiseau, entourés de soutiens quelques minutes après l'annonce de la condamnation.
Marc-Olivier Fourcher (à droite) et son avocat, Maître Jean-Charles Loiseau, entourés de soutiens quelques minutes après l'annonce de la condamnation.
la rédaction vous conseille
Les klaxons des tracteurs retentissent dans le tribunal correctionnel du Palais de justice d'Angers ce vendredi, immortalisés par une vidéo projetée sur le mur. Ces klaxons, ce sont ceux des agriculteurs en colère venus manifester boulevard du Roi René le 27 janvier dernier, à l'appel de la FDSEA. Ce soir-là, ils sont plusieurs manifestants à raviver un brasier avec des pneus, tant et si bien que deux arbres, un candélabre et le mur d'enceinte des jardins du Département de Maine-et-Loire sont dégradés. C'est pour ces faits que Marc-Olivier Fourcher, exploitant à la Fontaine-Millon, comparaissait, après un premier report le 14 mars dernier.

Entouré d'une petite cinquantaine de soutien, place Leclerc, l'éleveur de vaches laitières s'avouait, avant l'audience, "moins tendu que la première fois, plus serein. Ça fait chaud au cœur quand on sort du tribunal, de voir tous ces gens venus nous soutenir". Les écharpes tricolores présentes dans la foule le 14 mars dernier ont, pour Marc-Olivier Fourcher "joué un rôle énorme. Je les en remercie".

Un rôle ? Peut-être dans le fait que ni la Ville d'Angers ni le Conseil départemental n'étaient parties civiles ce vendredi. Une renonciation qui, pour Maître Jean-Charles Loiseau, l'avocat de l'agriculteur, "révèle que les collectivités locales estiment que les conditions de sa mise en accusation ne sont pas réunies".
"J'ai reconnu avoir mis les pneus pour faire entendre la détresse de notre monde agricole" - Marc-Olivier Fourcher

"Monsieur Fourcher ne nie pas qu'il a alimenté le brasier, mais il nie avoir été le meneur et il nie avoir au l'intention de causer ces dégâts", a argumenté Maitre Jean-Charles Loiseau, , qui a plaidé "la relaxe d'un particulier qui s'est trouvé considéré comme un criminel de haut vol". "J'étais là, c'est sûr", raconte Marc-Olivier Fourcher à la barre. "J'ai reconnu avoir mis les pneus pour faire entendre la détresse de notre monde agricole. Mais aucunement je ne me suis posé comme un leader".

Pour Maître Jean-Charles Loiseau, "au-delà de la relaxe, le message que je porte c'est d'alerter encore une fois les pouvoirs publics sur la situation critique des exploitants agricoles". A la tête d'un élevage de 80 vaches, Marc-Olivier Fourcher a déclaré au tribunal ne pas pouvoir se verser un centime.

Citant la Déclaration des droits de l'Homme et du citoyen, le procureur de la République a rappelé que le droit de manifester était une liberté "pourvu qu'elle ne trouble pas l'ordre public" et réclamé 4 mois de prison avec sursis. C'est finalement à 3000 € d'amende avec sursis qu'a été condamné l'agriculteur, reconnu coupable. "Ça fait bizarre", lâche-t-il à la sortie de l'audience, épaulé par un avocat "globalement satisfait". Marc-Olivier Fourcher a dix jours pour faire appel.












Angers Mag















Angers Mag : Report'Cité : portez la plume, s'il vous plaît !*: Un an et demi après son lancement, le... https://t.co/Qf1FyGW1iJ https://t.co/P8YYlZPYdm
Vendredi 2 Décembre - 19:06
Angers Mag : #musique De Macao à Pergolèse,la riche actualité de l'ensemble Amarillis @Angers https://t.co/hAW8WkdOUw
Vendredi 2 Décembre - 10:46
Angers Mag : #Angers Le jour d'après #PSGSCO, le billet @LardeuxT. Comme quoi on peut supporter @SCO et admirer @ECavaniOfficial https://t.co/nA3Ivf5HEE
Jeudi 1 Décembre - 18:18
Angers Mag : Au musée des Beaux-Arts, l'énigme Peter Briggs: Jusqu'au 26 mars, le musée des... https://t.co/Ys4SmHHl6M https://t.co/4mARuYnceC
Jeudi 1 Décembre - 07:30


cookieassistant.com