55 ans de traditions bretonnes pour le Bagad Men Glaz de Trélazé


Rédigé par - Angers, le Jeudi 7 Mai 2015 à 12:29


Perpétuant les traditions du peuple breton qui servait de main d’œuvre bon marché dans les mines d’ardoises de Trélazé, le Bagad Men Glaz, fête ce week-end son 55e anniversaire et organise un concours de bagadoù divröet. L’occasion de revenir sur cette communauté installée depuis plus d’un siècle et demi aux abords d’Angers.



La bannière du Bagad Men Glaz lors de sa première participation au Festival Interceltique de Lorient en 2011
La bannière du Bagad Men Glaz lors de sa première participation au Festival Interceltique de Lorient en 2011
la rédaction vous conseille
C’est en 1860 que les premiers bretons venus de Carhaix, Poullaouen, Scrignac, des sites de taille de granit, arrivent à Trélazé, haut lieu d’extraction du schiste ardoisier, pour renforcer la main d’œuvre. En un demi-siècle plus de 8000 bretons ont ainsi quitté leurs landes d’origine, pour venir chercher fortune en Anjou. Mais l’eldorado angevin qu’on leur avait promis se révéla tout autre. Exploités par le patronat ardoisier de l’époque, corvéables à merci, nombreux sont ceux qui périrent sur les « carreaux » ardoisiers.
 
Formant une véritable communauté d’expatriés, les descendants se sont attachés à transmettre les valeurs et les traditions de leur territoire d’origine. C’est ainsi qu’est né, 100 ans plus tard, en 1960 le Bagad Men Glaz (Pierre Bleue, nom donné au schiste ardoisier). Cette formation voit le jour au sein de l’association « Kevrenn d'Anjou », une structure créée par les bretons de Trélazé, avec un objectif : conserver la culture bretonne et notamment l’histoire, la langue, les danses et musiques.
 
Depuis le Bagad Men Glaz s’est illustré dans de nombreux rendez-vous où les traditions bretonnes étaient à l’honneur, dans 24 pays, 4 continents et aux 4 coins de la France, dont le célèbre « Festival Interceltique de Lorient ». Composé d’un ensemble de binious braz (cornemuses), bombardes, percussions et danseurs, le bagad Trélazéen a donné plus de 1600 représentations dans le monde.
 

55 ans de traditions bretonnes pour le Bagad Men Glaz de Trélazé
Au cœur d’un projet d’éducation populaire oeuvrant pour faire perdurer les traditions bretonnes, le bagad de Trélazé traduit en musique les cris de révolte et les rêves d’espoir de lendemain plus beaux pour ces femmes et ces hommes qui ont lutté pour gagner un jour le droit au respect des travailleurs. « Nous avons une pensée pour eux et nous leur dédions cette première participation à la grande parade des nations Celtes », soulignait Yonnel Polard lors du Festival Interceltique en 2011.
 
« Depuis ses origines le bagad de Trélazé n’a de cesse d’enrichir son patrimoine artistique afin d’offrir au public un répertoire riche et étendu, alliant tradition et modernité », avancent les organisateurs des festivités d’anniversaire de leur formation, le 8 et 9 mai à Trélazé.
 
Ces 55 ans, le Bagad Men Glaz veut les fêter avec les Angevins et toutes les personnes désireuses de de vivre, l’espace d’un week-end, la richesse et la diversité de la culture bretonne, qu’ils soient bretons d’origine ou pas.  L’association  profite de l’occasion pour organiser à l’Arena Loire de Trélazé, son 9e « concours divröet » pour les sonneurs et bagadoù résidant hors Bretagne. Au programme de ces trois jours de culture bretonne, un concert du Bagad Men Glaz de Trélazé à la salle Aragon, le 8 mai, un défilé des groupes venus de Paris, Strasbourg, Marseille, etc , sans oublier la traditionnelle soirée Fest-noz, le 9 mai avec Sonerin Du, Hamon Martin Quintet et le duo Guillaume Blain – Claire Leyzour.
 
Pour en savoir plus et réserver les entrées : www.menglaz.org
 




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par barreau le 07/05/2015 12:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
nous irons donc assister à une séance de torture avec des instruments de musique...(rire..)
plus sérieusement parfois (et même souvent), c'est un peu lourd: nos amis ont une fâcheuse tendance à se laisser aller au prosélytisme.
Quant à la phrase "les descendants se sont attachés à transmettre les valeurs et les traditions de leur territoire d’origine." : les traditions, je vois ; pour les " valeurs ", j'aimerais qu'on m'explique...

2.Posté par breton d'Anjou le 07/05/2015 17:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour
J'ai le sentiment que vous n'aimez pas les Bretons. Peut-être que je me trompe. En tous cas oui les bretons défendent des valeurs, celles d'un peuple breton fier et indépendant. CQFD

3.Posté par barreau le 08/05/2015 12:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Une question: êtes vous "breton d’Anjou" ou "angevin d'origine bretonne" ?
Quant aux deux valeurs que vous citez (fier et indépendant) : sont-ce des valeurs typiquement bretonnes ? perso, je ne pense pas...
cordialement








Angers Mag












Angers Mag : Séance critique : "Ma'Rosa" de Brillante Mendoza: Dans Séance critique, deux fois par... https://t.co/UXYZ0kjrdt https://t.co/JrsEK1vwBv
Samedi 10 Décembre - 11:00
Angers Mag : « Ces pédagogies ne sont pas ignorées »: Et l’Education Nationale ? Quel regard... https://t.co/JnPQWXILNL https://t.co/5glkXOM6T3
Samedi 10 Décembre - 07:45
Angers Mag : #JPEL "Contre le complotisme, on ne peut pas enrayer tout (...) Mais on peut entraîner les cerveaux." 👏👏JB Schmidt… https://t.co/6pn23fJUHD
Vendredi 9 Décembre - 15:01
Angers Mag : L'indépendance, un état d'esprit ? #Angers Mag bien chez soi à la journée de la presse en ligne à Paris. #JPEL https://t.co/EpAgR2dt6N
Vendredi 9 Décembre - 12:17







cookieassistant.com