600 ans du roi René : manifestations de l’été


Rédigé par Catherine Nedelec - Angers, le Mardi 23 Juin 2009 à 14:22


Personnage emblématique de l’Anjou, le roi René est un monarque méconnu. Aussi, les nombreuses manifestations qui auront lieu pendant l’été, saison propice au tourisme et à la découverte, nous permettront de mieux connaître cet homme mystérieux, aux multiples facettes.



Collégiale Saint-Martin : une porte ouverte sur l'histoire d'un personnage hors du commun (Photo CG49)
Collégiale Saint-Martin : une porte ouverte sur l'histoire d'un personnage hors du commun (Photo CG49)
la rédaction vous conseille
Si le roi René est un personnage important en Anjou, sa perception est toutefois bien souvent confuse. Pourquoi se souvient-on encore du roi René et surtout pourquoi a-t-il laissé un souvenir si positif ? Petit rappel. René d’Anjou est né au château d'Angers en 1409, et devient duc d'Anjou de 1434 jusqu'à sa mort en 1480. A la fois duc de Bar, comte de Provence, roi de Jérusalem et de Sicile qui font encore perdurer son souvenir en Italie, plus précisément à Naples et en Sicile où il a régné quatre ans, mais aussi à Aragon, en Espagne, ce grand prince de la famille royale a toujours témoigné son attachement à sa ville natale.

Le roi René a laissé dans l'histoire de France et dans celle de l'Europe un souvenir particulier. Plus que des faits, liés aux conquêtes des territoires plus ou moins lointains qu’affectionnaient à l’époque les gens de la noblesse, c’est surtout le souvenir qu’il laisse de sa vie ou des entreprises plus personnelles qu’il a menées, qui font de lui un personnage incontournable de l’Anjou. René se voulait défenseur des grandes valeurs de la chevalerie, pour lesquelles il organisait de nombreux tournois et dans un tout autre registre, qui lui convenait particulièrement, se révélait en "prince des arts", mécène éclairé, protecteur de nombreux artistes, et poète.

Fasciné par l’Italie, où déjà se manifestaient les prémices de la Renaissance, il développa une connaissance scientifique, géographique et surtout littéraire, auteur lui-même du Traité de la forme et devis comme on fait les tournois (1451-1452) et du Livre du cœur d'amour épris, (1457). C’est pourquoi, à l'occasion du 600e anniversaire de sa naissance, de multiples manifestations sont mises en places et notamment en juillet et août dans le département et bien sûr à Angers.

Une démarche concertée

Le roi René. Archives nationales
Le roi René. Archives nationales
Le roi René aimait séjourner en Anjou. Des châteaux, comme celui de Baugé, témoignent de son goût pour les habitations de plaisance. Afin de rendre la célébration plus riche et instructive, le Centre des monuments nationaux, le château d’Angers, le Conseil général du Maine-et-Loire, les villes d’Angers, de Saumur et des Ponts-de-Cé se sont concertés sur l’ensemble des manifestations à mettre en place, de façon à créer une complémentarité d’informations, chaque site ayant sa spécificité.

Ainsi, sont mis en avant les tournois et l’œuvre au Manoir de Launay à Villebernier, l’architecture à Saumur, l’amour des jardins et l’art religieux au château de Montriou à Feneu, la vie de cour et les arts chevaleresques au château d’Angers, la légende du roi René à la collégiale Saint-Martin et au château de Chanzeaux, les tournois et les fêtes populaires au château des Ponts de Cé et enfin, la chasse, au château de Baugé.


Le roi René, au-delà d’une légende

Samedi 27 juin à Angers, la forteresse du château réservera ses douves à l’art équestre du XVe siècle, pratiqué par la société chevaleresque de l’époque. Des démonstrations de dressage, de préparation des armes et de quintaines recréeront l’ambiance des tournois, rassemblements colorés et bruyants très appréciés du roi René. Cet été, les professionnels du végétal mettront en lumière le végétal du Moyen Age. En juillet, Végépolys et Terre des sciences organiseront expositions et visites des jardins du château, les nocturnes seront complétées de parcours spectacles et d’expositions, notamment sur les monnaies frappées au 15e siècle. Du 6 juillet au 3 août, seront mis en place des ateliers de découverte du patrimoine, autour du roi René, à destination des jeunes âgés de 6 à 12 ans, pour des visites de sites historiques et des ateliers pratiques, activités théâtrales et découvertes de la ménagerie.

Du côté de la collégiale Saint-Martin, l’exposition se présente comme un puzzle qui permettra au visiteur de reconstituer la vie de ce personnage hors du commun qui inspira de grands auteurs. Parmi les pièces remarquables, sont exposés des tableaux de la Galerie des Offices à Florence et une tapisserie gigantesque empruntée au Mobilier national. La collégiale Saint-Martin a été l'objet de toutes les attentions de René d'Anjou pendant son règne au XVe siècle. Il fit notamment surélever le transept, aujourd'hui encore recouvert d'une charpente lambrissée richement décorée, portant les armes des maisons d'Aragon, d'Anjou, de Bar et de Hongrie.

Les 4 et 5 juillet, de 14h à 19h : Week-End Famille Animations festives et ludiques autour du roi René. Tarifs : droit d'accès au site.

Dimanche 5 juillet, 16h : Le jeu de Robin et Marion. Conte musical, par l'ensemble Perceval.
Tarifs : droit d'accès au site.

Du 23 juillet au 27 août, tous les jeudis, 21h15 : Les Nuits de la Collégiale
Visites théâtralisées du site avec le roi René, "fondateur et patron" de la collégiale Saint-Martin. Tarifs : 8 € / 4 € / forfait famille : 20 €.

Entrée collégiale : Plein tarif : 3 € / Tarif réduit : 2 €
Carte Privilège : 7 € (accès illimité pour 1 an et tarifs réduits sur certaines animations).
Audio-guides gratuits en cinq langues. 02 41 81 16 00 Expo jusqu'au 12 juillet

Pour en savoir + www.collegiale-saint-martin.fr ; www.angers.fr ; www.angersloiretourisme.com











Angers Mag