A Angers, Halloween n'est pas mort


Rédigé par Matthieu ROULLIER - Angers, le 30/10/2011 - 21:09 / modifié le 31/10/2011 - 14:28


Ce lundi 31 octobre les enfants fêteront encore Halloween, la fête folklorique et païenne en provenance d'Amérique du nord. Cette soirée, bien qu'étrangère aux traditions de notre pays a débarqué durant la fin des années 90. Populaire durant presque 10 ans, elle tant à disparaitre aujourd'hui. Mais, les citrouilles, sorcières et squelettes n'ont pas dit leur dernier mot.



Un enfant grimé lors des Hortomnales de Saint Rémy la Varenne, la fête des cucurbitacées et autres citrouilles
Un enfant grimé lors des Hortomnales de Saint Rémy la Varenne, la fête des cucurbitacées et autres citrouilles
la rédaction vous conseille
En France, Halloween, cette soirée festive d’origine anglo-saxonne, a souvent été critiquée pour son coté commercial auquel s’ajoute le fait que les français, compte tenu de leur origine chrétienne, n'ont pas l'habitude de fêter les morts de cette manière. L'église n'a d’ailleurs pas mâché ses mots, Mgr Jean Bonfils, évêque de Nice, disait même en 1999 : « c'est la fête la plus importante pour les satanistes du monde entier qui n'a rien à voir avec notre culture chrétienne ». Et pour cause, depuis sa création, cette fête d’origine païenne n’a rien à voir avec la célébration religieuse de la Toussaint, le 31 octobre étant pour les celtes d’où elle tire ses origines, le nouvel an du calendrier des sorciers.

Bien que décriée, Halloween fait encore recette auprès des enfants. Même s’ils sont moins nombreux, les bambins aiment aller chercher des bonbons et autres friandises en frappant aux portes du voisinage et notamment dans les villages ruraux. Le phénomène est plus rare en ville, où ce sont surtout des étudiants, dont certains ont des liens affectifs avec les USA, qui organisent des soirées spéciales Halloween.

Mais Jack’O Lantern, la citrouille d’Halloween, n’a pas encore tiré sa révérence pour preuve les enseignes spécialisées commercialisent encore des produits dédiés à cette soirée particulière. « L'élément indispensable pour participer à cette fête c’est le déguisement » explique Didier PINEAU, responsable du magasin spécialisé « Les Relais de la fête » à Saint Martin du Fouilloux. « Les enfants, rois du porte-monnaie durant la période des fêtes, recherchent des costumes classiques tels que la sorcière, le squelette et autres fantôme. Les parents achètent aussi un sac « spécial récolte de bonbons », un des produits phare du magasin à cette époque.

Pour les jeunes adultes, Halloween, est une occasion de faire la fête

Les ados et jeunes adultes qui participent à cette fête cherchent l'originalité. « Ils souhaitent les vêtements des différents personnages de leurs films d'horreur ou fantastique favoris. C'est pourquoi, nous avons commandé des costumes sous licence de films américains », se réjouit D.PINEAU qui note aussi une différence sur le choix de la panoplie festive, en fonction du sexe du client. « Les filles recherchent des costumes sexy alors que les garçons vont plutôt s’intéresser à ceux qui seront les plus effrayants et les plus sanglants ».

C’est ainsi que dans le magasin on peut croiser facilement les différents héros ou méchants du cinéma tels que Freddy Krueger et sa tronçonneuse, l'entière Famille Addams, ou encore le Joker de Batman. Le choix est aussi large pour les accessoires : le maquillage, le faux-sang en bouteille, les différentes cicatrices, etc… « L'avenir de ce marché est encore flou mais il tend à se tourner vers les jeunes, lesquels veulent pouvoir se déguiser et se faire peur entre amis au moins une fois dans l'année ».

A Angers, les jeunes adultes pourront aller se faire peur en discothèque ce lundi soir. En effet, « Le Privilège », anciennement « Le Dôme », organise une soirée intitulée « Le Paradis de l'Enfer ». Personnel maquillé, décorations et cocktails sanguinolents seront au menu de cette nuit effrayante dans la discothèque d'Anthony DOELI.

Situé place Imbach, « Le Welsh », pub anglo-saxon, spécialisé dans les bières et de whiskies irlandais et écossais, fêtera aussi son Halloween « traditionnel celte », comme tous les ans, à travers une décoration spécifique. La clientèle, déguisée ou non, y sera accueilli à bras remplis de bonbons aux horaires habituels.

Halloween est une fête qui n'est plus aussi populaire qu'il y a 10 ans mais, elle se perpétue désormais à Angers dans des lieux habitués à ce genre de soirée. Même, si elle tend à mourir, les petits monstres et différents fantômes déambulant dans les rues et pubs, ne font plus peur désormais…

Les Relais de la fête
ZA Perraudière
49170 St Martin du Fouilloux
Tel : 02.41.39.51.90
www.articles-fetes.com

Le Privilège
Bvd de la Romanerie
49124 St Barthélémy d'Anjou
Tel : 02.41.96.97.79
www.privilegeclub.fr

Le Welsh
25, Place Louis Imbach
49100 Angers
Tel : 02.41.88.16.24


LES TAGS : fête, halloween, tradition







1.Posté par barreau le 01/11/2011 10:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Encore une fois, on obéit à la règle du marketing et on se soumet à ce dictat nord-américain. c'est tendance et on leur permet d'écouler les produits dérivés du cinéma d'horreur étasunien et d'enrichir un peu plus leur multinationales. il ne faut pas rêver, ces produits faits en chine ne sont pas vendus pour permettre au bon peuple, de fêter les morts d'une autre façon qu'en fleurissant nos cimetières (formule plus traditionnelle mais tout autant commerciale sur laquelle il y aurait aussi à d...

2.Posté par Yannick Sourisseau le 01/11/2011 10:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,

Merci de votre contribution et tout a fait d'accord avec vous, Halloween est une machine a faire de l'argent comme beaucoup d'autre fête d'ailleurs, et aussi comme la vente des chrysanthèmes, souvent de mauvaise qualité, devant les cimetières.

Le marketing est une discipline qui consiste à concevoir l'offre d'un produit en fonction de l'analyse des attentes des consommateurs.En clair, il suffit de nous demander ce que l'on veut et ensuite on nous le fait fabriquer (en Chine). Pas diffi...








Angers Mag















Angers Mag : Au comptoir de Mathilde... et de Catherine: Depuis la fin du mois d'octobre, la rue... https://t.co/wkV9xA1N3F https://t.co/6yuEQFFF5o
Mercredi 7 Décembre - 08:00
Angers Mag : A l’Ecole démocratique, on fait ce qu’on veut… ou presque: Basée sur la liberté... https://t.co/j0ywJZAzgI https://t.co/jEK0S9wvGs
Mercredi 7 Décembre - 07:31
Angers Mag : RT @LeQuai: N'oubliez pas d'aller voir #AdishatzAdieu ce soir. Vous nous remercierez demain. #Theatre #JonathanCapdevielle #Angers RESA 02…
Mardi 6 Décembre - 13:55
Angers Mag : A Angers, Montessori a pris racines: Porté par des éducateurs convaincus, les méthodes... https://t.co/bXNDdgyLpz https://t.co/nar3Qs6vye
Mardi 6 Décembre - 07:30


cookieassistant.com