A Angers, des migrants de Calais ont trouvé un "centre de répit"


Rédigé par Tiphaine CREZE - Angers, le 19/01/2016 - 06:55 / modifié le 19/01/2016 - 01:17


Une vingtaine de migrants sont arrivés à Angers depuis Calais jeudi dernier, comme l'ont révélé lundi nos confrères du Courrier de l'Ouest. Une arrivée "organisée" dans le cadre du dispositif de désengorgement de la fameuse "jungle", mais toujours pas à fortiori pas le début du plan d'accueil en Maine-et-Loire des réfugiés irakiens et syriens, celui pour lesquel associations et maires attendent toujours des consignes claires.



500 personnes s'étaient réunies le 9 septembre dernier, à l'appel de la Ligue des Droits de l'Homme, afin de sensibiliser les élus locaux à l'accueil des réfugiés.
500 personnes s'étaient réunies le 9 septembre dernier, à l'appel de la Ligue des Droits de l'Homme, afin de sensibiliser les élus locaux à l'accueil des réfugiés.
la rédaction vous conseille
Certains répondent par "je n’étais pas au courant" quand d’autres l’ont appris par la presse. L’arrivée de migrants à Angers dans la nuit de jeudi à vendredi n’a pas fait grand bruit et, bizarrement, pas davantage dans le monde associatif engagé sur cette question.

Pourtant, 24 hommes sont bien hébergés depuis jeudi à l'Afpa, rue Guillaume-Lekeu à Angers. Venus du Soudan, d’Afghanistan, du Koweït, de Syrie et d’Irak, tous sont d’abord passés par Calais et sa tristement célèbre "jungle", avant d’être "orientés en Maine-et-Loire par le Ministère de l’intérieur, avec l’appui des associations locales", d'après la Direction départementale de la cohésion sociale. CCAS, Aptira, Abri de la Providence, Restos du Coeur ou Croix-Rouge font partie de ceux qui assurent cette prise en charge. 
"Ils ont accepté de reporter ou d'annuler leur départ au Royaume-Uni." Pascal Gauci, secrétaire général de la Préfecture

Cette arrivée, (dont la Préfecture a été prévenue jeudi après-midi seulement) est le résultat du dispositif de "réaiguillage" de migrants de la "jungle" vers des centres d'accueil et d'orientation. Plus prosaïquement, c'est un désengorgement des bidonvilles de Calais vers des "centres de répit". Un dispositif enclenché à l'automne en France, à différencier de celui de "relocalisation", qui vise, lui, à orienter les migrants arrivés par les "hot spots" (les pays comme la Grèce et l'Italie) dans toute l'Union Européenne. Ce dernier mécanisme n'a permis d'accueillir que 19 migrants en Pays de la Loire depuis novembre, alors même que certaines associations, collectivités ou des particuliers ont proposé spontanément des solutions d'hébergement et d'accueil.

Les 24 hommes arrivés jeudi dernier à Angers ont, eux, "accepté de reporter ou d'annuler leur départ au Royaume-Uni", selon Pascal Gauci, secrétaire général de la Préfecture. "C'est une phase transitoire pendant laquelle ils sont pris en charge au niveau sanitaire". A la suite de cette période, tous auront le choix entre intégrer un dispositif de demande d'asile, tenter de gagner l'Angleterre ou... accepter une aide au retour.

Réunie lundi après-midi, la Coordination Migrants 49 a adopté un " point de vue unanime", que rapporte Bruno Magniny, de la Cimade Anjou : "Nous actons que cette question de relocalisation trouve un début de mise en oeuvre et cela va dans le bon sens. L'Etat montre qu'il se mobilise pour respecter ses engagements. Mais cette situation dérogatoire ne peut être que transitoire". C'est pourquoi, la Coordination Migrants 49 espère l'application du "droit commun" rapidement et pour tout le monde, "que les personnes soient arrivées à Angers par leurs propres moyens, qu'elles soient passées par Calais ou qu'elles aient été déboutées du droit d'asile."









1.Posté par Leroy le 28/01/2016 15:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les piscines ne pourraient-elles pas ouvrir aux migrants, après la fermeture au public.
Les personnes pourraient se laver et peut-être laver leur linge.








Angers Mag















Angers Mag : Séance critique : "Ma'Rosa" de Brillante Mendoza: Dans Séance critique, deux fois par... https://t.co/UXYZ0kjrdt https://t.co/JrsEK1vwBv
Samedi 10 Décembre - 11:00
Angers Mag : « Ces pédagogies ne sont pas ignorées »: Et l’Education Nationale ? Quel regard... https://t.co/JnPQWXILNL https://t.co/5glkXOM6T3
Samedi 10 Décembre - 07:45
Angers Mag : #JPEL "Contre le complotisme, on ne peut pas enrayer tout (...) Mais on peut entraîner les cerveaux." 👏👏JB Schmidt… https://t.co/6pn23fJUHD
Vendredi 9 Décembre - 15:01
Angers Mag : L'indépendance, un état d'esprit ? #Angers Mag bien chez soi à la journée de la presse en ligne à Paris. #JPEL https://t.co/EpAgR2dt6N
Vendredi 9 Décembre - 12:17


cookieassistant.com