A Angers les automobilistes vont devoir lever le pied


Rédigé par - Le 26/09/2012 - 07:43 / modifié le 26/09/2012 - 08:04


Finies les pointes de vitesse à… 50 km/h dans le centre et les quartiers d’Angers. Récemment mise en place dans le quartier Saint Serge – Ney –Chalouère, la limitation de vitesse à 30 km/h sera étendue sur une grande partie de la ville dans les 3 ans. Piétons et cyclistes apprécient, les automobilistes, un peu moins.



Le marquage au sol et les totems devraient inciter les automobilistes et motocyclistes à lever le pied. Mais est-ce suffisant ?
Le marquage au sol et les totems devraient inciter les automobilistes et motocyclistes à lever le pied. Mais est-ce suffisant ?
A l’exemple de Lorient (Morbihan), la ville d’Angers envisage de passer à la vitesse… inférieure, en délimitant des zones partagées dans lesquelles la vitesse des engins motorisés est limitée à 30Km/h. Une modification en profondeur à laquelle les Angevins, désormais rodés aux transports dits « doux », ne semblent guère prêter attention.

Le forum intitulé « j’aime ma ville, je roule à 30km/h », organisé ce samedi au Quai, avait pour objectif d’informer les Angevins sur l’extension de la limitation de vitesse à l’ensemble des quartiers. Faute de combattants, il a dû être déplacé de la salle 400 vers le bar. Une dizaine de personnes auxquelles il faut ajouter quelques élus avaient fait le déplacement.

Pourtant, il y avait des intervenants intéressants dont un responsable de l’association « Rue de l’avenir », une structure parisienne qui milite depuis plus de vingt ans pour une ville "plus sûre", "plus solidaire" et "plus agréable", avec un mot d’ordre : « la rue, on la partage ! ». Puisque le débat était ouvert, les détracteurs avaient l’occasion de dire ce qu’ils pensaient de cette démarche.

Une démarche étendue à tous les quartiers de la ville

« Les enjeux des zones 30 sont la sécurité, une cohabitation plus sereine entre tous les usagers de l’espace public et notamment les plus vulnérables, les personnes âgées, les enfants, les cyclistes », déclarait le maire d’Angers, Frédéric Béatse, lors de l’inauguration des premières zones apaisées dans le quartier Ney Chalouère. Ce quartier compte désormais 90 rues aménagées avec marquage spécifique au sol et 20 double-sens pour les cycles.

On s’en doute, cette démarche conduit implicitement à un changement des habitudes des citadins et l’incitation à utiliser d’autres modes de déplacement « au profit de quartiers plus calmes où le lien social et les rencontres prennent du sens », selon le maire.

Dans le premier quartier d’Angers doté de ces zones, les habitants ont été associés. Soixante d’entre eux ont échangé avec les autres pour recueillir leurs avis en la matière. Et globalement, ceux que nous avons pu rencontrer sur place, sont plutôt satisfaits, même si certains restent farouchement opposés. « Ils ne veulent plus de voitures en ville », déclarait l’un d’eux. « Ils veulent que l’on utilise le bus ou le tram et qu’on laisse la voiture au garage. A 30 km/h, nous allons bientôt être obligés de pousser l’auto si l’on veut respecter cette limitation ».

Sur place, mis à part quelques habitants du quartier, très sensibilisés, peu d'automobilistes respectent la limitation de vitesse. Il faudra sans doute du temps, et quelques verbalisations, sachant que dès le mois d'octobre la démarche se poursuit dans les autres quartiers, le suivant étant celui des Justice- Saint Léonard – Madeleine.

« Si Lorient a été une ville pionnière en la matière, Angers sera la première des villes de cette taille à se lancer dans une démarche de zone 30 », appuyait le Maire. Ce dernier a signé le « manifeste des villes à 30 et s'apprête a adhérer à l’association « La rue de l’Avenir ».

Angers ne ressemble pas encore à une ville des Pays-Bas, un pays engagé depuis des années dans une véritable démarche de partage de la rue. Mais c'est bien dans cette même direction, qu'elle est en marche.




Yannick Sourisseau
Directeur publication Angers Mag et Angers Mag Info Journaliste web suivant plus particulièrement... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Houlbresque le 26/09/2012 08:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Est-ce un cerveau "normal" qui a créé un contre-sens cycliste rue Mourin où il est IMPOSSIBLE à un automobiliste de passer sans rouler sur ce contre-sens?

2.Posté par Anthony le 26/09/2012 16:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Comme à chaque fois que l'on parle de réduire la vitesse, les contres montent au filet avec hargne, y voyant un acharnement des autorités, fustigeant au passage toute utilité d'une telle mesure. Or quand on roule (comme c'est mon cas) à la vitesse indiquée, on se rend compte que l'on est bien seul dans ce cas, ou alors très peu nombreux..!

- Première observation:30 km/h c'est pas énorme, mais comme ceux qui roulent à 50 sont en réalité à 70 la plupart du temps, on peut espérer qu'ils rouleront...

3.Posté par Jacques le 01/10/2012 01:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est "rigolo" les deux inscriptions 30 dans le même sens !!!
Le service technique de notre ville ne sait quoi inventer pour nous faire rire et nous conforter dans l'idée que nos impôts sont bien employés.

Angers Ville | Angers Métropole | Pays Loire Angers | Anjou | autres actualités | Evénements | Dépêches | L'info en direct






















DEVIS TRAVAUX






Instagram