À La Roseraie, la pose des rails se poursuit


Rédigé par Michel Barini - Angers, le 01/09/2009 - 11:54 / modifié le 07/09/2009 - 07:57


Ce n’est pas encore demain que les Angevins verront rouler le tramway dans les rues de la ville. Encore deux ans à attendre pour cela, sa mise en service n’étant prévue que pour l’été 2011. Mais ça avance sûrement avec des effets déjà visibles grâce aux premières poses de rails effectuées en divers endroits de la ville (rue du Haras, boulevard Foch, rue des Capucins) et notamment du côté de La Roseraie.



Ces derniers jours, les premiers rails ont été posés boulevard d’Arbrissel.
Ces derniers jours, les premiers rails ont été posés boulevard d’Arbrissel.
Le temps leur a semblé si long qu’ils n’en voyaient pas le bout. Les riverains du boulevard d’Arbrissel, dans le quartier de La Roseraie, savourent enfin de visu l’avancée des travaux liés à la prochaine arrivée du tramway dans les rues d’Angers. Sur plusieurs centaines de mètres, entre la rue Bergson et le boulevard Jean-XXIII, une double rangée de rails a trouvé sa place définitive au centre de la chaussée, donnant à l’artère une nouvelle vision, un peu moins désolée.

Il y a si longtemps que le chantier a démarré que certains habitants en ont oublié la date de son ouverture pour ne retenir que les désagréments causés par l’ampleur des travaux. Néanmoins, nombre d’entre eux s’étaient habitués à venir faire un tour d’observation sur le site, un peu pour évaluer la progression du chantier mais aussi pour voir les différents corps de métier à l’œuvre. Enfin, d’autres avaient ajouté le détour au titre de leur promenade quotidienne. Mais tous avaient du mal à se projeter plus loin tant l’entreprise de transformation leur semblait énorme. Dorénavant, avec cette nouvelle étape, ils visualisent le chemin parcouru et imaginent plus facilement les phases à venir en notant la métamorphose que procure la vision de cette voie ferrée sur « leur » boulevard.

« Vous entrez dans l’aire de construction de la première ligne du tramway » : l’avertissement remonte déjà à quinze mois plus tôt. C’est à cette époque, en avril 2008, que les usagers ont dû s’adapter aux nouvelles règles de circulation, d’abord en acceptant le rétrécissement de leur espace puis en voyant débarquer en force les premiers engins de travaux publics. Les grands moyens étaient alors déployés pour écrire une nouvelle page de l’histoire urbaine angevine. Le chapitre premier débutait avec notamment les diagnostics archéologiques, l’abattage d’arbres, les interventions sur les réseaux (eau, téléphone, gaz, électricité), les aménagements de voirie…

Certes, il reste beaucoup de labeur à réaliser avant de rendre le tronçon à son usage final mais la pose prochaine de gazon devrait quelque peu combler les impatiences légitimes.



Michel Barini
Michel Barini
Contributeur Angers Mag - pour le secteur des Ponts de Cé et Murs Erigné. Collabore à la rédaction... En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag