A l'agglo d'Angers, des emprunts qui font causer


Rédigé par - Angers, le 09/12/2014 - 06:45 / modifié le 31/01/2015 - 11:00


Le conseil d'agglomération d'Angers a pris acte lundi soir du dernier rapport critique de la Chambre régionale des comptes. Et modifié en conséquence ses règles de prises de décision d'emprunt. On y a parlé aussi d'objets connectés, d'Austin, de biogaz et de ferme photovoltaïque. Bref, de demain.



Christophe Béchu, le président de l'Agglo, a remis entre les mains du conseil communautaire le pouvoir de réaliser les emprunts les plus importants pour la collectivité.
Christophe Béchu, le président de l'Agglo, a remis entre les mains du conseil communautaire le pouvoir de réaliser les emprunts les plus importants pour la collectivité.
la rédaction vous conseille
Il devrait être rendu public pour tout un chacun ce mardi sur le site www.ccomptes.fr. Le rapport de la Chambre régionale des comptes sur la gestion depuis 2008 de l'agglomération d'Angers a beaucoup fait causer lundi soir au cinquième étage du 83 rue du Mail. D'abord, parce qu'un tel rapport fait toujours autorité. Ensuite, parce qu'en l'espèce, il fait aussi un peu tâche quant à l'évolution de la situation financière de l'agglo - jugée toutefois globalement "satisfaisante" par la CRC- et de certaines de ses pratiques.

Passons rapidement sur la situation financière, résumée d'entrée par Marc Laffineur, le vice-président en charge du sujet. Sans surprise, on y retrouve des remarques connues sur l'accroissement de la dette de la collectivité (de 114 à 337 millions d'euros entre 2008 et 2012) lié aux investissements importants des ces dernières années (tramway, Biopole, station de dépollution de la Baumette...), sur l'allongement de fait de sa capacité de remboursement (7,8 années) ou encore sur le décalage entre l'évolution de ses dépenses de fonctionnement (+6%) et celle de ses recettes (+4,6%).

On y retrouve aussi, a indiqué Marc Laffineur, quelques remarques sur la dérive des frais liés à la construction de la 1ere ligne de tramway, sur le choix et le coût du centre de tri mécano-biologique et, à une autre échelle, sur le montant de ses participations à la télévision locale Angers Télé et à l'aéroport d'Angers-Marcé. Rien de trop désobligeant encore jusque là.

Beaucoup moins digestes en revanche, ont été les critiques de la Chambre régionale des comptes quant à la manière pour la collectivité de recourir à l'emprunt. "Le besoin très important d'emprunts justifié, en particulier par la réalisation du tramway a engagé la collectivité dans une démarche d'optimisation des charges financières en mobilisant en 2008-2009, 80 millions d'euros d'emprunts à risque élevé, tout en sous-estimant le contexte national qui alertait déjà fortement sur les conséquences de tels choix" a notamment relevé l'autorité. Surtout, indique le rapport, les prises de risques se sont accompagnées d'un usage pour le moins surprenant de la délégation. 

La gestion de Jean-Claude Antonini et André Despagnet en question

Visé, l'ancien vice-président en charge des finances André Despagnet, pour avoir notamment signé en avril 2008, "alors qu'aucun besoin de trésorerie ne le justifiait" "un arrêté dans lequel il engageait la collectivité pour un emprunt de 20M€, considéré depuis comme très risqué" , destiné à financer une opération du budget assainissement. Mais visées aussi, les règles de délégation en pratique à l'agglo et qui autorisaient jusqu'alors son président à réaliser, seul, les opérations d'emprunts dans la limite de 30 millions d'euros, et la Commission permanente, celles qui dépassaient ce montant.

Par délibération votée lundi soir, Christophe Béchu à décidé de les réviser. "Je propose de vous rendre la délégation que vous m'aviez confiée"  a t-il indiqué, expliquant que, désormais, les emprunts inférieurs à 20M€ seraient du ressort de la Commission permanente, et ceux supérieures à 20M€, du Conseil communautaire, dans un soucis de transparence et de partage de décision (et donc de prise de risque).

Neuf personnes ont voté contre à commencer par Anthony Taillefait, le Monsieur finances de la minorité municipale angevine, d'un étonnant aplomb à l'heure de pointer "les largesses" du... "nouvel ami du moi de mars" (André Despagnet) de Christophe Béchu. lequel l'a invité "à faire preuve au minimum d'un peu d'humilité". De son côté, le communiste Alain Pagano a défendu en vain l'idée de supprimer carrément la délégation de pouvoir pour les emprunts principaux.

Les autres dossiers

Objets connectés, l'ex-site Valéo loué aux porteurs du projet
A la faveur d'une nouvelle modification de clôture du budget, on a appris que la décision d'acquérir l'ancien site industriel Valéo, quartier d'Orgemont, pour accueillir le projet de création de la "Cité des objets connectés" avait été (enfin) actée par l'agglo. Sur les 16 000 m2 disponibles, 6 000 seront loués aux acteurs privés du projet, lesquels auraient reçu aussi l'engagement de soutien de l'Etat dans le cadre des Grands Emprunts. Montant de l'acquisition pour l'agglo : 4 millions d'euros qui apparaîtront dans le prochain budget.

Le projet photovoltaïque des Ponts-de-Cé relancé
S'il voit le jour, il formera la plus grande "ferme solaire" de la région Pays-de-la-Loire. En votant la mise en compatibilité du plan local d'urbanisme de la commune afin de permettre sa réalisation, l'agglo d'Angers a relancé le projet photovoltaïque des Ponts-de-Cé. Ce projet vise à installer une centrale de production de 8 600 000 kW/h par an, au sol, sur le site d'une ancienne décharge au lieu dit La Petite Vicomté, sur la route de la Daguenière. Mise en service espérée pas avant 2017.

Le biogaz de la Baumette bientôt revendu
Autre dossier "énergies renouvelables", l'agglo a choisi d’intégrer à la station de dépollution des eaux usées de la Baumette la réalisation d’une unité d’épuration du biogaz pour le revendre dans le réseau de gaz naturel. Dans un premier temps, c'est un principe de co-génération qui avait été envisagé pour produire, à partir du gaz issu du digestat des boues, de la chaleur (pour chauffer le site) et de l'électricité. Finalement, il se révèle plus simple et plus rentable, selon Christophe Béchu, d'épurer le biogaz afin de le réinjecter dans le réseau. Montant de l'investissement : 2,5 millions d'euros par an pour un retour sur investissement de 7 ans et demi.

Austin-Angers : confiance renouvelée au 9 rue Claveau
Austin Angers Créative est le nom de la nouvelle association créée autour du collectif d'entreprises 9 rue Claveau et Le Chabada pour faire vivre le partenariat économique, musical et numérique entre Angers et la capitale du Texas. L'agglo lui a accordé lundi soir une subvention annuelle de 50 000 € pour une durée de 3 ans (2015-2017). La Ville d'Angers devrait en faire autant de son côté, augmentant l'aide globale de la collectivité au projet.

 




Journaliste, rédacteur en Chef d'Angers Mag En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par Nicolas le 09/12/2014 09:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les propos de M. BECHU sont dans la négation ou dans le manque de transparence ? Il ne faut pas oublier que M. DESPAGNET, co-responsable de cette situation, ancien Adjoint aux Finances à la Ville (durant 37 ans) et VP des Finances à l'Agglo, est maintenant membre de la Commission Communale des Impôts Directs, sur recommandation de... M. BECHU. Vive la transparence, l'éthique...
De plus, la Chambre Régionale des Comptes avait déjà pointée, dans un rapport de 2012, que les comptes de la ville n...















Angers Mag











Angers Mag : Report'Cité : portez la plume, s'il vous plaît !*: Un an et demi après son lancement, le... https://t.co/Qf1FyGW1iJ https://t.co/P8YYlZPYdm
Vendredi 2 Décembre - 19:06
Angers Mag : #musique De Macao à Pergolèse,la riche actualité de l'ensemble Amarillis @Angers https://t.co/hAW8WkdOUw
Vendredi 2 Décembre - 10:46
Angers Mag : #Angers Le jour d'après #PSGSCO, le billet @LardeuxT. Comme quoi on peut supporter @SCO et admirer @ECavaniOfficial https://t.co/nA3Ivf5HEE
Jeudi 1 Décembre - 18:18
Angers Mag : Au musée des Beaux-Arts, l'énigme Peter Briggs: Jusqu'au 26 mars, le musée des... https://t.co/Ys4SmHHl6M https://t.co/4mARuYnceC
Jeudi 1 Décembre - 07:30



cookieassistant.com