A l’origine de notre énergie : les mitochondries

EURÊKA! #10


Rédigé par Guy LENAERS, Directeur de recherche CNRS et biologiste cellulaire, rattaché à l'Université d'Angers - Angers, le 19/01/2017 - 07:45 / modifié le 20/01/2017 - 08:21


Avec cette rubrique bimensuelle, la rédaction d’Angers Mag et l’Université d’Angers (UA) s’associent pour éclairer autrement le débat public et les questions de notre temps, en confiant la plume à quelques-uns des 560 enseignants-chercheurs et 518 doctorants de l’institution, qui travaillent au sein des 28 laboratoires de l'UA. Pour cet Eurêka#10, c'est Guy Lenaers, directeur de recherche CNRS et biologiste cellulaire, rattaché à l'Université d'Angers, qui nous explique l'objet de ses recherches liées aux mitochondries : pas de Star Wars là-dedans, mais des organites tout simplement indispensables à toute fonction biologique, depuis 2 milliards d'années. Rien que ça...



la rédaction vous conseille
Chaque jour, nous nous délectons des spécificités de la gastronomie ligérienne, de la qualité de l’air angevin, de la beauté de notre environnement et de milliards d’informations visuelles perçues sur nos écrans. 

Quel lien, ténu mais crucial, existe-t-il entre ce que l’on mange, respire et voit ? Les mitochondries, ces organites d’origine bactérienne, présentes dans toutes les cellules de notre corps, qui ont conquis depuis 2 milliards d’années tous les êtres vivants possédant un noyau.
 
En effet, les mitochondries « brûlent » - oxydent en fait – nos aliments ingérés grâce à l’oxygène respiré, pour produire de l’ATP, l’adénosine tri-phosphate, la molécule énergétique indispensable à toute fonction biologique, comme bouger, penser, sentir, voir.

Chaque jour, nos mitochondries produisent l’équivalent de notre propre poids corporel en ATP, donc de l’ordre de 60 à 80 kg. Et probablement entre 15 à 20 kg d’ATP sont produits par le cerveau seul, qui est ainsi notre plus grand consommateur d’énergie.
 
"Les mitochondries « brûlent » - oxydent en fait – nos aliments ingérés grâce à l’oxygène respiré, pour produire de l’ATP, l’adénosine tri-phosphate, la molécule énergétique indispensable à toute fonction biologique, comme bouger, penser, sentir, voir"
Cette exigence énergétique est encore plus cruciale pour nos deux nerfs optiques qui transfèrent toute l’information visuelle des yeux au cerveau, soit 40 millions d’informations par seconde, 24h sur 24.

Les mitochondries en rouge et leur génome (petits points verts) entourent le noyau au milieu de la cellule.
Les mitochondries en rouge et leur génome (petits points verts) entourent le noyau au milieu de la cellule.
Pas surprenant de ce fait que la moindre atteinte fonctionnelle des mitochondries ait des conséquences délétères sur la perception visuelle, et que la plupart des maladies mitochondriales héréditaires impliquent une neuropathie optique responsable de basse vision, voire de cécité.

Or, actuellement, les causes de ces maladies ne sont véritablement identifiées que pour 2 patients sur 3. Notre équipe effectue donc des recherches sur les gènes responsables des neuropathies optiques héréditaires, chez les patients des services d’ophtalmologie et de neurologie du CHU. En parallèle, nous étudions les mécanismes de ces maladies, à partir d’échantillons prélevés chez les patients, ainsi que chez des souris reproduisant les mutations observées chez l’humain. Enfin, nous recherchons de nouveaux traitements visant à ralentir, voire prévenir l’évolution de la maladie.

L’expertise ligérienne dans le domaine de la basse vision, acquise conjointement en clinique dans le service d’ophtalmologie du CHU, en recherche dans notre équipe de l’Université d’Angers et à Nantes, et en rééducation, réadaptation et accompagnement sociétal des patients au Centre Régional Basse Vision ont abouti à la réalisation d’un projet de sensibilisation du grand public, basé sur des films présentant cet handicap et le savoir-faire ligérien dans ce domaine, qui seront largement diffusés au second semestre.

Par ailleurs, forts de cette expertise dans les maladies mitochondriales héréditaires, l’équipe MitoLab récemment labélisée par le CNRS et l’INSERM, a développé dans le cadre du projet PREMMi, une « boîte à outil » pour évaluer l‘impact des mitochondries dans les maladies communes (maladies neurodégénératives, infarctus, infertilité, glaucome, certains cancers,…) . Dans ce sens depuis deux ans, nous collaborons activement avec de nombreux services du CHU d’Angers.

Notre ambition collective de faire de l’Université et du CHU d’Angers, le premier centre de Médecine Mitochondriale en France est énergétiquement en marche!

Retrouvez également l'article que nous avions consacré à Guy Lenaers , son travail et son équipe, à l'occasion de notre dossier sur la recherche.

Guy Lenaers.
Guy Lenaers.
Qui est Guy Lenaers ?
Passionné de vie, passionné de nature, passionné par les découvertes en Biologie et par la complexité du vivant, Guy Lenaers continue à s’émerveiller au quotidien de la beauté des mécanismes biologiques.
 
Initié à la Biologie en 1985, il poursuit ses recherches en thèse sur des organismes unicellulaires marins à l’Observatoire Océanographique de Banyuls sur Mer (OOB), avant de s’expatrier en Californie pendant deux ans pour étudier la génétique de la levure.
 
Recruté au CNRS en 1992, il poursuit ses recherches sur les ovocytes d’étoile de mer, avant de rejoindre l’Université de Toulouse, où il établit un lien entre la division cellulaire et les mitochondries en identifiant le gène OPA1. En 2000, il démontre en collaboration avec le CHU de Montpellier que des mutations d’OPA1 sont responsables de la principale forme de cécité héréditaire due à une altération du nerf optique. En 2003, il prend la direction d’une équipe de recherche à Montpellier sur les Neuropathies Optiques Héréditaires, et établit une collaboration pérenne avec le CHU d’Angers dans ce domaine.

En 2015, fort de l’obtention d’une chaire d’excellence Connect-Talent, soutenue par la Région Pays de la Loire, l’Université d’Angers, le CHU d’Angers et Angers Loire Métropole, il s’installe à Angers pour créer le Pôle de recherche et d’enseignement en médecine mitochondriale (PREMMi), première structure en France dédiée aux maladies héréditaires et communes, impliquant un déficit mitochondrial.

En marge de son implication professionnelle comme chercheur CNRS, il a participé à des missions humanitaires : en Ethiopie, comme responsable du laboratoire de diagnostic de la tuberculose et du paludisme, et à la suite de catastrophes naturelles aux Philippines, en Birmanie, au Pakistan et au Surinam.









1.Posté par Edith Corbeil le 19/01/2017 17:25 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Sujet des plus intéressants.

Nouveau commentaire :

Vous pouvez réagir et commenter cet article. Toutefois, si l’éditeur vous donne la possibilité de faire part de votre opinion, votre commentaire ne doit pas contenir des propos haineux, diffamatoires ou des injures caractérisées, inciter aux crimes et aux délits punis par la législation française, contester les crimes contre l’humanité, être offensant envers les chefs d’État, de gouvernement et diplomates étrangers , faire état de fausses nouvelles ou faire l’objet de discrimination raciale ou sexiste.

Au sens de la loi du 21 juin 2004 pour la confiance dans l'économie numérique (LCEN) la société Ouest eMedia presse éditeur de ce site web est responsable des contenus qu’elle publie, mais aussi des commentaires des internautes s’exprimant sur le sujet. Si la publication est laissée libre, un commentaire dont le contenu est en opposition avec les textes de loi, ou faisant l'objet d'une poursuite, peut à tout moment être modéré par le Directeur de publication.

Dans tous les cas, restez polis et courtois, les lecteurs vous en sauront gré.

Le Comité de Rédaction d'Angers Mag Info










Angers Mag















Angers Mag : #Angers Le jour d'après : Ivresse et Flacon #SCOOL @AngersSCO @IncroyableSCO @MagicSCOP https://t.co/OODXYvTUsm https://t.co/mmTsOnUfnS
Samedi 29 Avril - 18:18
Angers Mag : Séance critique : "Cessez le feu" d'Emmanuel Courcol: Dans Séance critique, deux fois... https://t.co/RxM41yi3SR https://t.co/ry31AOuMiP
Samedi 29 Avril - 11:53
Angers Mag : #Angers #MaineetLoire Macron-Le Pen, le débat télé de leurs représentants angevins... https://t.co/rsQUc2pfcu https://t.co/QZZ17cFfCf
Samedi 29 Avril - 08:33
Angers Mag : Kyudo, l’arc martial #Angers #kyudo https://t.co/jAw7bE8FxE https://t.co/zPBB64UL3G
Samedi 29 Avril - 08:03