A la Maison de quartier Hauts de St Aubin : "Moolaadé", combat contre une tradition.


Rédigé par Option Cinéma Lycée Renoir - Angers, le Samedi 4 Décembre 2010 à 18:35


Dans le cadre de la Semaine des Nuits Métissées à la Maison de quartier des Hauts de St Aubin, le film "Moolaadé" de Sembene Ousmane a été projeté vendredi 26 novembre. Film choc par son sujet tabou et par son étonnante simplicité, qui emporte le spectateur dans une tribu du Burkina Faso où les femmes mènent le combat contre l'excision.



Les petites filles du village.
Les petites filles du village.
la rédaction vous conseille
Nous sommes donc dans une tribu africaine, intégrés dans une famille où la femme principale du film, Collé Ardo, refuse de faire exciser sa fille, alors que celle-ci doit se marier à un jeune homme de la tribu qui revient de France. Dans le même temps, elle prend également sous sa protection quatre petites filles qui ont fui les exciseuses. Il s'agit d'un droit d'asile qu'elle leur accorde, appelé le « Moolaadé », et personne ne peut aller contre cette loi, malgré un désaccord complet. Dans cette tribu, aucun homme ne s'abaisserait à prendre pour épouse une femme qui n'a pas été excisée, une « Bilakoro ». Seulement, les méthodes barbares de l'excision, les risques que les jeunes filles encourent, le décès de plusieurs d'entre elles, et surtout la rébellion de Collé Ardo déclenchent progressivement la remise en question de ce principe et finalement la révolte des femmes de la tribu.


Un décor coloré, des acteurs surprenants, et surtout un sujet tabou provoquent l'adhésion totale du spectateur, même sur un problème qui ne le concerne peut-être pas. Ici, pas de scène violentes, tout est dans le suggéré, et la lenteur. Les scènes importantes et parfois choquantes sont filmées avec une extrême simplicité, ce qui nous projette au milieu de ce village où se déroule un véritable conflit de valeurs. Collé Ardo, que l'on qualifie d'« héroïne du quotidien », provoque le soulèvement des femmes qui pourtant au départ étaient contre elle. C'est justement ce qui fait la beauté de ce film : le choix que les femmes doivent faire, entre la soumission aux traditions et le sentiment de terreur pour la vie de leurs enfants.

Mais cette soumission aux traditions soulève également un autre problème, celui du pouvoir des hommes dans des tribus semblables à celle où nous sommes. Le pouvoir masculin n'est pas qu'un simple sous-entendu, il est clairement mis en avant et c'est d'ailleurs un des facteurs qui ralentit la protestation des femmes. Comment pourrait-on tenir tête à son mari et surtout aux grands hommes du conseil du village qui font la loi et prennent les décisions pour tous ? Cependant, on voit également qu'une hiérarchie entre les hommes est mise en place et que certains ne peuvent prétendre au même pouvoir que les autres.

Mais au delà de ce village, il y a un véritable enjeu qui est soulevé et il est intéressant d'avoir un regard sur un problème qui touche également le réalisateur. Il ne s'agit pas d'un film où Sembene Ousmane parle et dénonce quelque chose qui lui est étranger, mais bien quelque chose qu'il connait. Il est bon de savoir aussi que ce genre de pratique n'est pas typiquement africaine et que la France a également connu sa période d'excision.

A l'issue de la projection, Isabelle Moriceau du Planning Familial a tenu à s'exprimer pour donner de plus amples explications sur l'excision, mais également sur le combat pour l'égalité des femmes sous n'importe quelle forme, et contre toutes les injustices. Chacun a pu s'exprimer et faire avancer la discussion. La séance a permis de toucher toutes les générations, et de sensibiliser aux droits des femmes un public formé de jeunes lycéens mais aussi d'adultes.

"Moolaadé", un film d'une très belle simplicité, qui invite le spectateur à ouvrir les yeux sur un problème que l'on ne connait que trop peu.

Léa.


LES TAGS : moolaadé sembene







1.Posté par GILLETTE-FAYE le 05/12/2010 21:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Un trés beau film ! Disponible en DVD maintenant !








Angers Mag