A la Roseraie, Pôle In 49 croit en la réappropriation citoyenne

Le rendez-vous de l'Economie Sociale et Solidaire (ESS) #3


Rédigé par - Angers, le 12/11/2016 - 11:06 / modifié le 01/12/2016 - 15:59


Comment mieux impliquer les habitants des quartiers d’Angers dans la création d’activités utiles à eux-mêmes et à leur territoire ? La question est au centre de l’activité de l’association Pole In 49, à l'oeuvre depuis des mois sur le quartier de la Roseraie avec le soutien du mouvement Bleu-Blanc-Zèbre, co-fondé par l'écrivain Alexandre Jardin.



En venant soutenir l'action de l'association Pôle In 49, Alexandre Jardin avait rempli la salle du Centre Jean Vilar le 6 octobre.
En venant soutenir l'action de l'association Pôle In 49, Alexandre Jardin avait rempli la salle du Centre Jean Vilar le 6 octobre.
la rédaction vous conseille
Résoudre les problèmes de la société en impliquant concrètement les citoyens dans leur résolution. A première vue, difficile de voir autre chose que du bon sens dans l'ambition du mouvement Bleu Blanc Zèbre (BBZ), co-fondé et popularisé par l'écrivain Alexandre Jardin. En France, plus de 200 "opérateurs de la société civile" - associations, fondations, acteurs des services publics, mairies, mutuelles, entreprises- y ont adhéré, tentant de traduire sur le terrain l'objectif du mouvement. 

A la Roseraie, c'est le cas de l'association Pôle In 49 initiée par Mireille Lamouret et Gilles Buron. Précisons-le d'entrée, ces deux là n'ont cependant pas attendu l'arrivée sur la scène médiatique de Bleu Blanc Zèbre, pour partager l'idée de (re)mobiliser les habitants de leur quartier à la création d'activités utiles à eux-mêmes et à leur territoire. Dès la fin 2011, ils l'avaient portée au sein d'Angers Technopole, l'incubateur économique du territoire, pour, espéraient-ils, la muer en création d'entreprise.

C'est finalement une association qui a vu le jour, en mars 2015, sous le nom de Pôle In 49 avec l'objectif de "fédérer les énergies autour des thèmes de l’emploi et la citoyenneté, avec une démarche qui se veut la plus collaborative possible". "A partir du recensement de besoins non pourvus, comment peut-on amener les gens à faire les choses ensemble ? On ne dit pas "faites" mais "faisons-le"", image autrement Mireille Lamouret.
 
Une enquête en porte à porte pour recenser les besoins

22 000 Angevins vivent à la Roseraie dont une forte proportion sous le seuil de pauvreté. Comment s'y prendre ? Pôle In 49 est parti du terrain, en lançant, en porte à porte, une vaste consultation des habitants. Toujours en cours, cette enquête a déjà permis de "toucher" déjà 700 logements sur les 4 000 que comptent les secteurs Jean Vilar, Dumont d'Urville et Bédier-Beauval-Morellerie, les premiers que l'association à choisi de sonder. "Le porte à porte est essentiel pour réussir à générer de vrais entretiens avec les habitants et leur faire passer l'idée de la co-construction de projet. Le taux de réponse à nos questionnaires avoisine les 84%" se félicite Gilles Buron. 

Gilles Buron et Mireille Lamouret, les fondateurs et animateurs de l'association Pôle In 49, dans les locaux du Centre Jean Vilar.
Gilles Buron et Mireille Lamouret, les fondateurs et animateurs de l'association Pôle In 49, dans les locaux du Centre Jean Vilar.

De premiers besoins aussi divers que concrets, sont ressortis de ces centaines de premiers échanges : distribution de fruits et légumes bios et locaux, coiffure à domicile, commercialisation sur le quartier de poissons d'eau douce... Dont certains ont déjà donné lieu à la mise en place d'actions. Ainsi, des pommes et des pommes de terre bio sont proposées en vente directe -sur pré-commande- toutes les deux semaines au Centre Jean Vilar, à prix défiant toute concurrence. "On s'est aperçu que le bio était encore associé chez beaucoup à l'idée de prix trop chers. Notre action, c'est aussi de faire tomber cet à priori et de faire comprendre que c'est accessible" commente Gilles Buron. Sans perdre de vue, l'objectif initial de l'association : "A terme, le but est de confier l'activité de distribution à quelqu'un et de créer un emploi."

Mais chaque besoin ne peut pas trouver une réponde rapide. Et aucun ne peut véritablement se construire sans réseau. Pour structurer son projet et se nourrir de l'expérience des autres acteurs du territoire, Pôle In 49 a initié un Conseil de l'emploi et du développement local où se retrouvent représentants des habitants, des conseils citoyens, des bailleurs sociaux, d'entreprises et d'acteurs institutionnels (Ville d'Angers, Aldev...). Il se réunit une fois par trimestre pour valider les grands projets de l'association. 
 
Une plateforme de stages pour les collégiens de Jean Vilar

Le premier de ces projets est "porteur de sens", insistent Mireille Lamouret et Gilles Buron. Il s'agit d'une plateforme de stages, destinée à rapprocher des entreprises du territoire, les demandes des élèves de 4e et 3e du collège Jean Vilar. Et plus particulièrement celles des élèves des Sections d'enseignement général et professionnel adapté (SEGPA). "Pour eux, les stages ont une vraie vocation d'orientation. Il s'agit concrètement de les aider à se projeter dans un domaine d'activité où ils pourront exercer plus tard. Mais souvent, ces élèves se contentaient du commerce du quartier sans oser chercher plus loin, précisent les responsables de Pôle In 49, Grâce au principe de réseau, la plateforme veut les aider à se frotter à d'autres mondes du travail où on les accueillera avec bienveillance."

Mais là aussi, il ne s'agit pas de faire "à la place". "Ce sera au stagiaire de soigner sa demande, son CV et d'effectuer les démarches. L'association ne sera là que pour faciliter la mise en contact, prolonge Mireille Lamouret, conscient de l'enjeu, Cette expérience est un test : elle va être observée et évaluée au fil de l'année scolaire." Le début d'une longue aventure ? A terme,  l’association Pôle In 49 vise l’implication de 17 500 habitants et la création de 10 emplois minimum.

Pour en savoir plus : www.polein49.wixsite.com - www.facebook.com/polein49

www.iresa.org/



 




Journaliste, rédacteur en Chef d'Angers Mag En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag















Angers Mag : #Angers Le jour d'après : Ivresse et Flacon #SCOOL @AngersSCO @IncroyableSCO @MagicSCOP https://t.co/OODXYvTUsm https://t.co/mmTsOnUfnS
Samedi 29 Avril - 18:18
Angers Mag : Séance critique : "Cessez le feu" d'Emmanuel Courcol: Dans Séance critique, deux fois... https://t.co/RxM41yi3SR https://t.co/ry31AOuMiP
Samedi 29 Avril - 11:53
Angers Mag : #Angers #MaineetLoire Macron-Le Pen, le débat télé de leurs représentants angevins... https://t.co/rsQUc2pfcu https://t.co/QZZ17cFfCf
Samedi 29 Avril - 08:33
Angers Mag : Kyudo, l’arc martial #Angers #kyudo https://t.co/jAw7bE8FxE https://t.co/zPBB64UL3G
Samedi 29 Avril - 08:03