A la recherche du singe araignée gris...


Rédigé par - Angers, le 24/04/2016 - 12:03 / modifié le 25/04/2016 - 22:35


Trois ans après une première expédition scientifique de plus de 6 mois en Amérique Latine, les éthologues Barbara Réthoré et Julien Chapuis retournent sur le terrain, avec une équipe de biologistes -pour la plupart rencontrés lors de leur premier séjour au Panama- pour 10 jours de mission dans le Darién, à la frontière panamo-colombienne. Avec une ambition aussi affirmée sur le plan scientifique qu'humanitaire.



Barbara et Julien (à droite) en compagnie du biologiste et primatologue Pedro, lors de l'expédition Biodiversité 2013. Ils le retrouveront dans quelques jours au Panama.
Barbara et Julien (à droite) en compagnie du biologiste et primatologue Pedro, lors de l'expédition Biodiversité 2013. Ils le retrouveront dans quelques jours au Panama.
la rédaction vous conseille
Il y a quasiment trois ans jour pour jour, Julien Chapuis et Barbara Réthoré, tous deux éthologues, bouclaient leur sac à dos pour s'embarquer dans une aventure scientifique et humaine singulière : six mois durant, l'expédition Biodiversité 2013 avait parcouru des milliers de kilomètres, du Mexique au Panama, sous l'égide de leur association, Conserv-Action. 32 parcs naturels et 8 pays traversés, des dizaines d'initiatives de préservation de la biodiversité recensées, au moins autant de rencontres... et, à leur retour, un film documentaire, "Entre deux Amériques", point de départ de tout un cycle de conférences et d'actions pédagogiques autour de leurs travaux.

Trois ans en France, donc -entre Chalonnes-sur-Loire et Montjean-sur-Loire, leur camp de base- mais depuis plusieurs mois, une furieuse envie de repartir dans cet environnement qui constitue l'un des hotspots de biodiversité de la planète. D'ici quelques jours, les deux scientifiques remettent donc le cap sur le Panama, où ils retrouveront trois des biologistes rencontrés en 2013, parmi lesquels Pedro -spécialiste des singes araignées qui apparaît largement dans le film documentaire. "Il y a un réel prolongement entre l'expédition de 2013 et l'expédition Darién", confirme Julien Chapuis. Le Darién, du nom d'une zone bien particulière située à la frontière du Panama et de la Colombie. "Pendant longtemps, elle a eu l'allure d'une poudrière", explique Julien. Encore inaccessible il y a peu, elle concentre de nombreuses guerillas, notamment celle des FARC, mais constitue également un haut lieu de transit des trafics de drogues, d'armes, d'animaux et d'humains. Bref, un milieu inhospitalier au possible, au cœur duquel l'équipe pluridisciplinaire de biologistes panaméens réunie par Barbara et Julien pourra se rendre durant 11 jours, du 19 au 29 mai, "la fenêtre de temps donnée par les autorités locales".

Primatologue... mais aussi artiste ! Voici une aquarelle du singe araignée gris, réalisée par Pedro sur la base des données connues sur l'animal.
Primatologue... mais aussi artiste ! Voici une aquarelle du singe araignée gris, réalisée par Pedro sur la base des données connues sur l'animal.
Une expédition contrainte, donc, mais qui ne manque pas de sel, du point de vue scientifique. "C'est une zone quasiment inexplorée, au potentiel énorme", avance Julien. Un potentiel autour duquel se déclinent les différents objectifs de l'expédition. "Le premier d'entre eux a été dessiné avec Pedro, primatologue, qui est devenu un ami : le Darién est une zone où l'on trouverait le singe araignée gris, qui a été observé pour la dernière fois en... 1944". En clair, il s'agit ni plus ni moins de redécouvrir une espèce animale.
"Le fait de partir avec des biologistes panaméens -spécialistes des mammifères, des papillons, amphibiens...- va aussi permettre une transmission de savoirs et de découvertes à la société civile panaméenne"

Mais derrière cela, il y a "la volonté d'attirer l'attention sur le territoire et sur le travail réalisé par les professionnels locaux. Le fait de partir avec des biologistes panaméens -spécialistes des mammifères, des papillons, amphibiens...- va aussi permettre une transmission de savoirs et de découvertes à la société civile panaméenne, ce qui n'est pas le cas quand les expéditions sont menées, par exemple, par le Smithsonian Institute, qui repart avec toutes ses informations", détaille Julien.

Les 11 jours passées dans le Darién seront ainsi l'occasion de "réaliser un rapide inventaire des espèces animales et végétales sur place. Notre gros job, à Barbara et à moi, sera de documenter tout ça", poursuit Julien. Photos, sons, vidéos de l'environnement, des scientifiques, mais également de la population indigène, pour en tirer -si matière il y a- un nouveau documentaire. Car l'expédition scientifique revêt également un volet humanitaire : "Ces populations reçoivent très peu d'aide. Nous voulons profiter de notre mission pour leur apporter du matériel sanitaire et éducatif, et emmener avec nous une infirmière. C'est spécifiquement à ce volet humanitaire que se destine le financement participatif que nous avons lancé", appuie l'éthologue.

"Heureux" de retrouver "les tropiques", forts de "davantage de professionnalisme dans notre approche", Julien et Barbara bénéficient en plus, pour cette nouvelle expédition, du soutien d'entreprises locales, dont, pour la première fois, le Bioparc de Doué-la-Fontaine. Menée sous l'égide de leur entreprise NatExplorers, les deux scientifiques n'en oublient pas pour autant leur casquette associative, et la promesse faite par Conserv-Action d'acheter de l'équipement scientifiques à leurs amis latino-américains. "Ce sont notamment des pièges photographiques, des boîtes étanches équipées de détecteurs chaleur et infrarouge et qui se déclenchent automatiquement. Elles révolutionnent les études en biologie et devraient permettre, mises au sol, de récolter des données sur la macro-faune : jaguar, tapir, fourmilier géant..."
Qui sait ? Peut-être capteront-elles aussi quelques instants de vie d'un singe araignée gris...

Pour participer au financement participatif, c'est ici.
Un aperçu rapide du "hotspot" de biodiversité que constitue le Darién.
Un aperçu rapide du "hotspot" de biodiversité que constitue le Darién.





Journaliste Animateur du blog " Des mots à la marge " En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag















Angers Mag : Report'Cité : portez la plume, s'il vous plaît !*: Un an et demi après son lancement, le... https://t.co/Qf1FyGW1iJ https://t.co/P8YYlZPYdm
Vendredi 2 Décembre - 19:06
Angers Mag : #musique De Macao à Pergolèse,la riche actualité de l'ensemble Amarillis @Angers https://t.co/hAW8WkdOUw
Vendredi 2 Décembre - 10:46
Angers Mag : #Angers Le jour d'après #PSGSCO, le billet @LardeuxT. Comme quoi on peut supporter @SCO et admirer @ECavaniOfficial https://t.co/nA3Ivf5HEE
Jeudi 1 Décembre - 18:18
Angers Mag : Au musée des Beaux-Arts, l'énigme Peter Briggs: Jusqu'au 26 mars, le musée des... https://t.co/Ys4SmHHl6M https://t.co/4mARuYnceC
Jeudi 1 Décembre - 07:30


cookieassistant.com