A vélo, deux cousins prennent la température de la planète


Rédigé par Tiphaine CREZE - Angers, le 09/02/2016 - 18:00 / modifié le 09/02/2016 - 17:54


Il y a quatre ans, deux cousins angevins se sont lancés dans un tour du monde à vélo avec un objectif : prendre le pouls du réchauffement climatique et recenser les initiatives locales qui, partout à travers la planète, tentent d'y pallier. Ils sont revenus avec un documentaire, "On the green road", qui sera projeté à l'UCO, mercredi.



« Nous nous sommes dit que nous allions partir à vélo pour faciliter les rencontres et pour la dimension écologique ».
« Nous nous sommes dit que nous allions partir à vélo pour faciliter les rencontres et pour la dimension écologique ».
la rédaction vous conseille
18 000 kilomètres. C'est la distance parcourue par Alexandre Haslé de Barral et Siméon Baldit de Barral, deux cousins angevins, entre 2012 et 2013. En tout, ils ont traversé 26 pays... à vélo. « Nous nous sommes dit que nous allions partir à vélo pour faciliter les rencontres et pour la dimension écologique », se souvient Siméon.

Car, si le périple fou du duo est né d'une « énorme envie de voyage », il prend très vite la couleur verte. Alexandre et Siméon veulent mesurer les conséquences du réchauffement climatique et apprendre des initiatives locales. Siméon, qui achève alors ses études en école d'ingénieur, veut « comprendre pour plus tard. Je me suis dit que je ne pouvais pas entrer dans un métier sans connaître les enjeux du dérèglement climatique ». Finalement, les deux cousins décident d'immortaliser leur aventure à l'aide d'un appareil photo et d'une caméra.

Ils traversent l'Europe jusqu'en Turquie, bifurquent vers l'Asie, s'envolent vers l'Amérique du Sud. Sur la route, ils constatent les dégâts liés à la montée de la température : « Dans les Andes, à 4 000 mètres d’altitude, les habitants sont déjà habitués à endurer le changement climatique. Les glaciers fondent, il n’y a quasiment plus rien ! » Alors, les autochtones s’organisent. « On pourrait se dire qu’ils contrôleraient davantage leur agriculture. En réalité, ils ont renforcé leurs savoirs ancestraux, en lien avec les savoirs modernes. Ils retrouvent le lien à la terre mère, à la terre nourricière ».
 
"On n'a pas voulu tomber dans le pessimisme et se dire : "c'est foutu" " - Siméon Baldit de Barral

14 mois et 90 interviews plus tard, le duo s’est senti « pas mal changé », mais n’a pas voulu tomber dans le pessimisme et se dire « c’est foutu ». Même pas après la Cop 21 ? « Les politiques l’ont gérée comme il pouvaient, je ne m’attendais à rien de leur part. Le changement viendra de chacun. En revanche, les rassemblements de la société civile pendant les trois semaines de l’événement, ça c’était incroyable ! », raconte Siméon.

Après leur tour du monde, Alexandre a fini son école de commerce et s’est orienté vers la gestion des forêts tropicales. Siméon, lui, se « consacre à transmettre ce que l’on a appris », par le biais de conférences, d’expositions photos et de projections du documentaire, « On the green road », comme ce sera le cas mercredi soir, à l’UCO.
 
Projection à 18h30, ouverte à tout public, participation libre. Amphithéâtre Bedouelle (IC001), Bâtiment Jeanneteau
www.onthegreenroad.com

Le documentaire « On the green road » est désormais diffusé dans le cadre de « projections collaboratives ». « Nous voulions être en phase avec ce que l’on avait appris : fortifier les petites structures locales et transmettre ». Alexandre et Siméon s’accordent avec une association pour déterminer un lieu, un public et les aident dans l’organisation. « C’est intéressant qu’il y ait un débat après le documentaire », préfère Siméon.












Angers Mag















Angers Mag : RT @UnivAngers: À l'occasion du colloque #BonDroit qui se déroule auj. et demain à la Faculté de droit. Avec Félicien Lemaire @AngersCjb ht…
Jeudi 8 Décembre - 13:04
Angers Mag : Le Bastringue Général, collection automne-hiver à Montreuil-Juigné: A la fois marché de... https://t.co/wSJrT0YxQH https://t.co/uk6Li4S9nu
Jeudi 8 Décembre - 09:22
Angers Mag : Pourra-t-on un jour revendiquer le "droit au bonheur" devant les tribunaux ?: Avec cette... https://t.co/QpibQ65W2u https://t.co/6akmJkPlta
Jeudi 8 Décembre - 07:56
Angers Mag : A Coutures, les maternelles s’activent: Dans sa classe de l’école maternelle publique de... https://t.co/bJ1C27TEZX https://t.co/HH0RAzp80Q
Jeudi 8 Décembre - 07:46


cookieassistant.com