Accroche-Cœurs 2015 : le succès malgré la météo


Rédigé par - Angers, le Lundi 14 Septembre 2015 à 15:03


Les grandes roues de couleurs qui fendaient la foule samedi soir et la prise d’assaut de la plupart des spectacles témoignent du succès de la 17e édition des Accroche-Cœurs. Si le ciel menaçant n’a pas arrêté les festivaliers, il a peut-être manqué à cette édition un lien entre les spectacles. Le végétal est-il assez fédérateur ?



Ils sont partis à quatre et revenus à plus de cent, la Manif des Cubitainistes, un bel exemple de mobilisation des spectateurs
Ils sont partis à quatre et revenus à plus de cent, la Manif des Cubitainistes, un bel exemple de mobilisation des spectateurs
la rédaction vous conseille
Existe-t-il un micro climat à Angers, favorable aux Accroche-Cœurs ? Les organisateurs sont en droit de le penser, car la météo désagréable prévue pour ce second week-end de septembre n’a pas signé l’arrêt de cet événement de rentrée, devenu incontournable pour les Angevins. « Malgré un ciel menaçant, nous avons réussi à passer entre les gouttes » se réjouissait Philippe Violanti, le directeur artistique dimanche après-midi. Et dans un élan d’optimisme : « Ca ne tombera pas avant la cérémonie de clôture ».
 
Il avait raison, sous un ciel chargé, mais sans eau, Christophe Béchu, le maire d’Angers a pu clore cette édition après avoir enterré au pied du château les graines déposées par les Angevins dans l’arche botanique installée quai Ligny. « En 2050, là où nous serons à ce moment-là, nous assisterons au descellement de cette arche botanique dans lequel les Angevins ont déposé plus de 300 variétés végétales différentes, de façon à ce que l’on puisse redécouvrir ce qu’était la flore de l’Anjou 35 ans auparavant ».  À ceci près que certains n’ont pas déposé des graines de la région, mais parfois de leur pays d’origine, à l’exemple d’un malgache, croisé devant l’urne, qui a mis des graines de baobab.
 
Sans dévoiler quel sera le thème de la prochaine édition, ni qui la conduira, - la convention qui liait la Ville d’Angers à la Société Acqua Viva Productions étant arrivée à son terme -, le maire a assuré, après avoir remercié les nombreux bénévoles qui contribuent à ce succès, que les Accroche-Cœurs auraient bien lieu en 2016. Pour des raisons financières, l'idée d'une biennale avait été évoquée, mais elle a été vite abandonnée par des élus qui craignaient que les Angevins très attachés à ce petit moment de folie ne s’en offusquent.
 
« Un événement comme celui-ci permettant de faire rayonner notre ville et affirmer haut et fort ses ambitions » - Christophe Béchu, sénateur-maire d’Angers
 
 « Nous allons poursuivre l’aventure le second week-end de septembre. Pour le thème et le décor, il faudra attendre quelques semaines pour les connaître » a conclu le maire. « Ce qui est certain c’est que l’on continuera à faire la fête de manière gratuite, festive et populaire, en invitant des artistes de toute la France qui sont là pour nous faire rêver. Par les temps qui courent, il faut être capable de changer notre regard sur ce qui nous entoure sur la manière de s’ouvrir aux autres, un événement comme celui-ci permettant de faire rayonner notre ville et affirmer haut et fort ses ambitions. »
 
Si le succès des Accroche-Cœurs est avéré, - plus de 220 000 personnes ont partagé de grands moments d’émotion et de découvertes artistiques auprès des 40 compagnies présentes -, certains habitués ont constaté un manque de lien entre les différents lieux de spectacle et le code vestimentaire des années précédentes. « C’est vrai le végétal ce n’était pas très facile » affirmait hier soir Philippe Violanti. « Mais lorsque nous faisions les quatre points cardinaux, j’avais moi-même acheté plus de 2500 m de tissu écossais pour chacun puisse utiliser un code commun. Les flash-mobs qui sont aujourd’hui passés de mode étaient aussi des éléments fédérateurs. Il faut évoluer avec les modes en la matière ».
 
Acqua Viva Production, l'entreprise d’ingénierie culturelle de Philippe Violanti, dont la convention prend fin avec cette édition, sera candidat pour le prochain appel d’offres qui sera lancé prochainement. Il se montre confiant. « J’ai commencé avec l’autre équipe, mais ça fonctionne bien avec celle-ci. Avec une municipalité fortement renouvelée, ce n’est pas toujours évident, car il faut une période d'apprentissage. Mais nous avons appris à nous connaître ». Sans préjuger des résultats de l’appel d’offres,  Alain Fouquet, l’adjoint de la Culture s'est montré satisfait du travail d'Acqua Viva. « Je rends hommage au travail qu’a fait Philippe Violanti, notamment pour cette édition, c’est incontestable. Sa programmation a émerveillé, je peux le dire, le public angevin et au-delà », a affirmé l'adjoint en clôturant l'événement.

 

Entretien avec Philippe Violanti, Directeur artistique


Entretien avec Alain Fouquet, Adjoint à la Culture





Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag












Angers Mag : RT @UnivAngers: À l'occasion du colloque #BonDroit qui se déroule auj. et demain à la Faculté de droit. Avec Félicien Lemaire @AngersCjb ht…
Jeudi 8 Décembre - 13:04
Angers Mag : Le Bastringue Général, collection automne-hiver à Montreuil-Juigné: A la fois marché de... https://t.co/wSJrT0YxQH https://t.co/uk6Li4S9nu
Jeudi 8 Décembre - 09:22
Angers Mag : Pourra-t-on un jour revendiquer le "droit au bonheur" devant les tribunaux ?: Avec cette... https://t.co/QpibQ65W2u https://t.co/6akmJkPlta
Jeudi 8 Décembre - 07:56
Angers Mag : A Coutures, les maternelles s’activent: Dans sa classe de l’école maternelle publique de... https://t.co/bJ1C27TEZX https://t.co/HH0RAzp80Q
Jeudi 8 Décembre - 07:46







cookieassistant.com