Accroche-Cœurs : le public, mais pas l’ambiance


Rédigé par - Angers, le Dimanche 14 Septembre 2014 à 10:12


Pour la journée la plus importante des Accroche-Cœurs d’Angers, le public était au rendez-vous sur les principaux sites des spectacles. Mais ce que nous présentions la veille s’est confirmé, l’ambiance n’était pas celle des années précédentes. Le thème, un peu flou, le manque de grosses productions et d’éléments fédérateurs, ainsi que l’annulation contestée d’un spectacle, ont conduit à ce constat.



Page Blanche de la compagnie Lucamoros, peut-être l'un des meilleurs spectacles de cette édition
Page Blanche de la compagnie Lucamoros, peut-être l'un des meilleurs spectacles de cette édition
la rédaction vous conseille
Monsieur le maire, vous avez décidé d’annuler un spectacle pour trouble à l’ordre public. Au nom de la liberté d’expression c’est l’annulation qui est un trouble public », pouvait-on entendre hier-soir en préambule de l’excellent spectacle « Page blanche » de la compagnie Lucamoros, peut-être l’un des spectacles les plus surprenants et les plus fascinants de cette 16e édition.

L’annulation des « Squames » , initialement proposés sur la place de République et reprogrammés dimanche dans le Forum des arts vivants du Quai, ne passe pas. Les artistes considèrent qu’il s’agit d’un acte de censure, regrettable pour ce type de manifestation. Quant au public, « le fait d’être obligé d’enfermer certains spectacles initialement prévus en extérieur, en toute liberté, pose question », comme le soulignait Philippe Leduc de l’atelier artistique Lucie Lom.

En dehors de ce fait, préjudiciable sur le plan artistique, force est de constater que l’ambiance n’y ait pas vraiment, même si le public répond présent. « Le public est passif et ne participe pas vraiment au délire général, mais organisé, que nous avions connu les années précédentes », constatait Jean-Luc, un inconditionnel des Accroche-Cœurs, depuis leurs débuts. « Il n’a pas de grosses productions, des spectacles de qualité comme nous les avons connus précédemment, mais que des trop petites jauges, difficiles à approcher. Et contrairement aux dernières années, je n'ai pas eu vraiment envie de me costumer ».

Où est le petit grain de folie ?

A bout de souffle les Accroche-Cœurs ? Même si Philippe Violanti, le directeur du festival s’en défend, force est de constater qu’il manque le petit grain de folie des années précédentes. Ça commence par l’affiche, « un peu terne, du thème difficile à cerner cette année et d’un manque d’éléments mobilisateurs pour les plus jeunes. Où sont les flash-mob des années précédentes », soulignait un autre spectateur. « Il est vrai que la barre était un peu haute et qu’il est certainement difficile de faire de mieux en mieux chaque année. Mais il manque des points forts qui font le buzz, comme les joyaux de la couronne ».

Pire, certains spectacles, à l’exemple de « Miniatures » de la compagnie marocaine Théâtre nomade, ne captivent pas les spectateurs, la plupart quittant les chaises et gradins au cours de la première partie du spectacle. Dommage.

Heureusement certains spectacles valent le déplacement, à l’exemple de l’étonnant « Page Blanche », cité précédemment, où des jeunes artistes réalisent en direct et au son de la musique une fresque collective, des bandes dessinées et des messages forts à l'attention du public. Du grand art chaleureusement applaudi.

Satisfecit également pour la compagnie Oposito et sa déambulation à la fois mystique et endiablée. Ou encore le rêve d’Erica de la compagnie Bivouac sur la cale de la Savatte, un moment magique qui entraine vers la rêverie, comme on l'aime aux Accroche-cœurs.

Si les Bâtisses-Sœurs, la performance collective d’Olivier Gossetête à laquelle ont collaboré, encore hier, tous les Angevins qui se sentent une âme de constructeur, rencontrent un énorme succès, gageons qu’il en sera de même pour le final « Color of Time » qui aura lieu ce dimanche, en fin d’après-midi, sur la place du Ralliement. Les Accroche-cœurs devraient enfin retrouver le moment de folie qui manque cette année.





Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par Jean-François L. le 14/09/2014 14:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Quand on sait à quel point le moindre incident, lorsqu’il se produit dans la foule, et en présence d’enfants, peut dégénérer en accident, on ne peut pas sérieusement reprocher au maire d’Angers d’en avoir eu la préoccupation en découvrant ce qui se passait durant la première représentation des Squames. C’était même son devoir de prendre des mesures. Parler de censure en l’occurrence est d’assez mauvaise foi, alors que la municipalité a au contraire donné sa chance à cette compagnie en l’inscr...

2.Posté par Antonio G le 14/09/2014 17:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La décision du Maire a bien un nom, celà s'appelle de la censure quand on interdit à un spectacle de se dérouler.
Que quelques individus considèrent que ce spectacle est "raciste", au nom de quoi interdire alors aux spectateurs d'en juger par eux-mêmes ?
Au nom de quoi ces individus se posent-ils en gardien de la morale ?
Cèder à de telles pressions c'est s'engager sur une bien mauvaise pente, celle de l'ordre moral.
Le Maire d'Angers vient de commettre une grave faute politique.
Heureusement les ...

3.Posté par jean-luc le 15/09/2014 10:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
j'espère qu'on va arrêter cette manif Populasse et qui coûte un max aux contribuables Angevins

4.Posté par rudy le 15/09/2014 14:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les "Accroches Coeur" doit revoir totalement son concept...On ne sait pas à quel objectif cette manifestation répond réellement..
- Un objectif culturel(la culture gratuit pour tous les angevins...ok...mais c'est un choix difficile à assumer aujourd'hui. Par ailleurs, je ne trouve plus en cette manifestation le côté convivial, une sorte "d'évènement qui doit rassembler tous les angevins...! Il y a temps de monde qu'il est difficile d'accéder aux spectacles...alors imaginer avec des enfants, c'...








Angers Mag












Angers Mag : Séance critique : "Ma'Rosa" de Brillante Mendoza: Dans Séance critique, deux fois par... https://t.co/UXYZ0kjrdt https://t.co/JrsEK1vwBv
Samedi 10 Décembre - 11:00
Angers Mag : « Ces pédagogies ne sont pas ignorées »: Et l’Education Nationale ? Quel regard... https://t.co/JnPQWXILNL https://t.co/5glkXOM6T3
Samedi 10 Décembre - 07:45
Angers Mag : #JPEL "Contre le complotisme, on ne peut pas enrayer tout (...) Mais on peut entraîner les cerveaux." 👏👏JB Schmidt… https://t.co/6pn23fJUHD
Vendredi 9 Décembre - 15:01
Angers Mag : L'indépendance, un état d'esprit ? #Angers Mag bien chez soi à la journée de la presse en ligne à Paris. #JPEL https://t.co/EpAgR2dt6N
Vendredi 9 Décembre - 12:17







cookieassistant.com