Angers Mag Info

Un autre regard sur l'actualité d'Angers et sa région

Document sans nom

Mardi 2 Septembre 2014







Accroche-cœurs : la pétition Plantagenêt secoue la fière Albion


Rédigé par - Le 02/08/2012 - 16:08 / modifié le 03/08/2012 - 08:31


Lancée au début de l’été, en amont du prochain festival des arts de la rue, les « Accroche-Cœurs », organisé à Angers les 7, 8 et 9 septembre prochain, la pétition Plantagenêt qui revendique la propriété historique des joyaux de la couronne d’Angleterre, commence à faire couler de l’encre. Peut-être un peu trop puisque la ville vient de faire une mise au point sur le sujet.



La reine d'Angleterre semblait bien soucieuse lors de la cérémonie d'ouverture des jeux olympiques de Londres. Est ce la pétition Plantagenêt qui la tracasse ? (photo TF1 Video)
La reine d'Angleterre semblait bien soucieuse lors de la cérémonie d'ouverture des jeux olympiques de Londres. Est ce la pétition Plantagenêt qui la tracasse ? (photo TF1 Video)
Calixte de Nigremont, le fantasque maître de cérémonie du festival des arts de la rue, les « Accroche-cœurs » et la société d’ingénierie culturelle Acqua Viva production, qui dirige pour le compte de la ville d’Angers ce festival très populaire, ne reculent devant rien pour animer l’événement. Après avoir émis l’idée de combler le détroit de Gibraltar avec des seaux de terre apportés par les Angevins, il a deux ans, organisé la lecture des œuvres de Tolstoï, jour et nuit, pendant trois jours, l’an dernier, ils récidivent cette année avec une pétition demandant, la restitution des joyaux de la Couronne d’Angleterre.

Mais si le fait historique est avéré, l’opération lancée par les organisateurs semble émouvoir l’opinion anglophone, et notamment les conservateurs, lesquels saisissent l'occasion pour taper sur la France. En effet si tous les historiens, français en anglais, sont d’accord sur le fait qu’Henri VII Tudor roi d'Angleterre aurait bien fait décapiter Édouard Plantagenêt, Comte de Warwick et dernier descendant direct des « Rois Angevins », l’affaire semble prendre une tournure qui pourrait raviver certaines tensions entre deux pays au demeurant amis.

« Afin de clarifier la situation, nous croyons utile, nous basant sur ce qui a pu être lu, de faire une mise au point et de dire ce qu'est et n'est pas la Pétition Plantagenêt », déclare dans un communiqué la mairie d’Angers, rappelant au passage que les intentions des organisateurs sont pacifiques.


Il appartiendra aux autorités concernées de se prononcer sur la recevabilité de notre demande

« La France n'envisage pas de traverser la Manche avec quelques régiments de chars Leclerc pour marcher sur Londres, mettre à feu et à sang Buckingham Palace et séquestrer la Reine Elizabeth II pendant que l'on fouille sa cassette personnelle pour récupérer les fameux bijoux », poursuivent les organisateurs, lesquels affirment qu’il ne s’agit pas non plus d’une campagne publicitaire visant a promouvoir la marque de territoire « Angers Loire Valley » ou la ligne aérienne qui relie Londres au départ de l’aéroport d’Angers.

Et, si cette promotion n’était pas prévue, nous avons toutefois du mal à le croire, cette opération contribue à faire en sorte « qu’Angers soit un peu plus connue du monde entier ». On ne s’en plaindra pas. Il vaut mieux l’être avec ce petit rappel historique qu’avec une histoire sordide.

Pour les organisateurs il s’agit là d’une simple démarche artistique entrant dans le cadre du thème de la prochaine édition, « les gens du Nord », qui sert de mise en bouche pour ce qu’ils préparent pour le public angevin et pour tout ceux qui ont un tant sois peu d’humour. Elle a d’abord été lancée sur le site internet de la mairie et le réseau qui véhicule l’information à la vitesse de la lumière a fait le reste.

« La Pétition Plantagenêt a principalement pour objet d'amener Angevins et Anglais à s'interroger sur leur histoire commune, fondée sur une dynastie, qui donna à l'Angleterre 14 rois et un des empires les plus puissants du Moyen Âge, l'empire Plantagenêt », rappellent les organisateurs de ce grand rendez-vous annuel qui aime traiter l'histoire de manière décalée.

Ces derniers qui ambitionnent les 800 000 signatures, soit la population du Maine-et-Loire, ont bien l’intention de remettre la pétition à la Reine et au Premier ministre britannique.

« Les Joyaux de la Couronne d'Angleterre sont la propriété du Royaume-Uni et donc placés sous l'autorité de l'État britannique, il appartiendra aux autorités concernées de se prononcer sur la recevabilité de notre demande », expliquent des organisateurs qui s’interrogeant sur le fait qu’il s’agit peut-être là d’un vrai bon délire, point fort des Accroche-cœurs, « un prétexte à vivre ensemble (y compris avec nos amis anglais) des moments de partage intense et à faire la fête ». Mais ça, Calixte de Nigremont ne l’avouera pas, même sous la torture. À moins qu’Élisabeth II ne lui chatouille la plante des pieds …

Mais tout va bien puisque sa démarche est soutenue par les avocats d'Angers et quelques descendants des Plantagenêts.

En attendant, il n’est pas trop tard pour signer la pétition en cliquant ICI




Yannick Sourisseau
Directeur publication Angers Mag et Angers Mag Info Journaliste web suivant plus particulièrement... En savoir plus sur cet auteur
























Instagram


A PROPOS