Affiches anti-VIH : une plainte contre le maire d'Angers


Rédigé par - Angers, le 17/01/2017 - 17:00 / modifié le 18/01/2017 - 11:46


L'association Mousse, qui lutte au niveau national contre les discriminations liées au sexe, au genre et à l'orientation sexuelle, a porté plainte mercredi matin au pénal contre cinq maires -dont le maire d'Angers, Christophe Béchu- "pour avoir suspendu les affiches de préventions contre le VIH sur lesquels figuraient des couples d’hommes gays". Le dossier est entre les mains du Procureur de la République d'Angers.



Les affiches anti-VIH avait été retiré par du mobilier urbain d'Angers  les équipes de JC DECAUX dans la journée du 21 novembre, suite à courrier adressé par le maire, au nom d'un bureau municipal unanime sur la question.
Les affiches anti-VIH avait été retiré par du mobilier urbain d'Angers les équipes de JC DECAUX dans la journée du 21 novembre, suite à courrier adressé par le maire, au nom d'un bureau municipal unanime sur la question.
la rédaction vous conseille
A Angers comme partout en France, l'affaire avait fait grand bruit : il y a bientôt deux mois, le maire d'Angers, Christophe Béchu, avait pris la décision, avec le soutien unanime de son bureau municipal, d'adresser un courrier à JC Decaux -qui gère le mobilier urbain de la Ville d'Angers- lui enjoignant de retirer les affiches d'une campagne de publicité anti-VIH mise en place par le Ministère de la Santé et ciblant les hommes homosexuels.
 
"La prévention, c'est une chose, la forme de cette campagne en est une autre, et celle-ci n'est absolument pas appropriée à l'espace public. Dans la lettre que j'ai adressée lundi matin à JC Decaux, il s'agit de protéger les enfants contre des messages dont le contenu et la forme sont ressentis comme provocants", avait alors assumé Christophe Béchu. Dans d'autres villes de France, certains maires étaient même allés jusqu'à prendre un arrêté pour faire retirer les affiches en question.
 
Quelle que soit la forme choisie par les élus municipaux, leur démarche avait créé un tollé au sein de l'opinion publique. A Angers, le mercredi suivant, 400 personnes s'étaient ainsi réunies place Lorraine,  à l'initiative d'associations LGBT, pour dire leur émotion, colère et désaccord quand à l'initiative prise par Christophe Béchu et sa majorité.
 
Au plus haut sommet de l'Etat, la ministre de la Santé, Marisol Touraine, avait de son côté ordonné aux préfets d'attaquer devant la juridiction administrative lesdits arrêtés municipaux... ce qui ne concernait pas la ville d'Angers.

"Il s’agit d’une interdiction prononcée à raison de l’homosexualité. C’est contre cette censure que Mousse porte plainte aujourd’hui" - Me Etienne Deshoulières, avocat de l'association
Fin de l'histoire ? Pas encore. Depuis ce mardi matin, une plainte a été déposée contre les maires des communes d'Aulnay-sous-Bois, Compiègne, Chaville, Meudon et... Angers pour avoir suspendu, d'une manière ou d'une autre, cette campagne anti-VIH. Dans le cas angevin, la plainte a été déposée auprès du Procureur de la République, qui choisira ou non d'y donner une suite.

C'est l'association Mousse, qui lutte au niveau national contre les discriminations liées au sexe, au genre et à l'orientation sexuelle, qui est à l'initiative de cette plainte. "L’interdiction de ces affiches vise non pas à protéger un public sensible face à des scènes à caractère sexuel, mais à cacher, notamment aux enfants, que des relations sexuelles entre personnes de même sexe sont possibles. Il s’agit d’une interdiction prononcée à raison de l’homosexualité. C’est contre cette censure que Mousse porte plainte aujourd’hui", précise son avocat, Me Etienne Deshoulières.

La plainte s'appuie sur l'article 432, alinéa 7 du Code pénal, le même article que lorsqu'un maire ou un élu refuse de marier un couple homosexuel. "Le fait que le maire d'Angers n'ait pas pris d'arrêté ne change rien à la nature de sa décision vis-à-vis du texte pénal", reprend Me Deshoulières.

Contactés, le maire d'Angers et son entourage disent "ne pas avoir de commentaire à ce stade".




Journaliste Animateur du blog " Des mots à la marge " En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par titi le 18/01/2017 10:43 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L'homosexualité c'est comme les religions, un choix personnel, pas à en faire la pub d'une manière ou d'une autre

2.Posté par Bubulle le 18/01/2017 21:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
...Et qui va payer la défense de C. Béchu ?....

3.Posté par KYEYA le 07/03/2017 18:02 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
LE COEUR DE L'HOMME EST DE PLUS A PLUS PORTE VERS LE MAL. POURQUOI INCITER LES ENFANTS A CHOISIR LE MAL DONT L'HOMOSEXUALITE ? CE QUE L'HOMME SEME, IL LE MOISSONNERA.

4.Posté par custom essay writing service le 25/04/2017 08:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler








Angers Mag















Angers Mag : #Angers REPORT'CITÉ trace sa route @Angers @MinistereCC @KeolisAngers https://t.co/5jrXBWmmjE https://t.co/dULolkaDWK
Mercredi 21 Juin - 12:33
Angers Mag : #Angers Ouest eMedia Presse (@angersmaginfo) a été placée en liquidation judiciaire https://t.co/vMG2O392Qi https://t.co/N9IyhvEjS3
Mercredi 21 Juin - 12:23
Angers Mag : « En Indonésie, le tourisme engendre des transformations profondes » #Angers https://t.co/gJQfDIqgwP https://t.co/bn8ODsUAFu
Jeudi 15 Juin - 10:03
Angers Mag : JoeyStarr, les différents visages de l'éloquence: Sur la scène du Festival d'Anjou le 15... https://t.co/9fZW6XZ2i2 https://t.co/bB4ZKtREuR
Mercredi 14 Juin - 12:03