« Aimer Angers », une nouvelle association pour tourner la page électorale


Rédigé par - Angers, le 06/10/2014 - 07:57 / modifié le 26/10/2014 - 10:55


Difficile de se remettre d’un tel échec. Il aura fallu six mois à Frédéric Béatse, l’ex-maire d’Angers, pour sortir de son silence et oser parler de son rendez-vous raté avec les Angevins. Pour ceux qui l’ont accompagné, le projet qu’il portait ne doit pas s’arrêter pour autant. Ils lancent donc une nouvelle association qui porte le même nom que le groupe politique qui a porté leur campagne électorale : « Aimer Angers ».



Frédéric Béatse lors de son intervention à la fête de lancement de l'association "Aimer Angers"
Frédéric Béatse lors de son intervention à la fête de lancement de l'association "Aimer Angers"
la rédaction vous conseille
Si c’était demain, je ne me représenterais pas » confiait vendredi à Ouest France, l’ex-maire d’Angers, Frédéric Béatse. Accusant le coup, il le dit avec toute l’honnêteté qui semble le caractériser. « Quand on est candidat à une élection, il faut accepter de perdre. Mais la défaite m’a fait plus mal pour mes colistiers et soutiens que pour moi-même ». S’il n’est plus maire, il est toujours l’un des vice-présidents du Conseil Régional des Pays de la Loire et devenu attaché parlementaire du sénateur Daniel Raoul. Pas de quoi se plaindre.

Ses colistiers, ce sont justement eux qui le poussent à revenir sur le devant de la scène en lançant l’association « Aimer Angers », du même nom que le groupe politique qui portait sa candidature à la mairie d’Angers. « Mais ce n’est pas un parti politique » se plaisent-ils à dire, comme pour gommer d’un trait de plume, un passé douloureux. « C’est un espace associatif de réflexion et de partage d’expériences ayant vocation à rassembler tous les Angevins qui se retrouvent dans les valeurs et projets portés par le « groupe Aimer Angers » à la Ville d’Angers et qui souhaitent s’impliquer dans la vie de leur cité ». Une sorte de « Think Tank » précise Frédéric Béatse.

Le lancement officiel de cette nouvelle structure avait lieu samedi au Lac de Maine où une petite fête avec musique et cuisine exotique était organisée. L’occasion pour l'ex-maire, pas très enthousiaste, - « on m’a demandé de venir » -, de reprendre la parole devant une centaine de ceux qui l’ont accompagné durant la campagne électorale.

« On ne sort pas indemne d’une campagne aussi éprouvante quand le résultat n’est pas à la hauteur d’un tel engagement » déclarait l’ex-maire, décidé à battre sa coulpe devant ses proches. « Après cette période d’abattement, c’est la nécessaire remise en cause qu’il faut bien aborder. La défaite impose d’en rechercher les responsabilités. Sur ce point j’assume toute ma part, sans me cacher derrière le marasme national ou les divisions locales pour éluder les difficultés que nous avons pu connaître, même si à Angers la Gauche connaît la même perte de confiance que partout ailleurs ».

Un espace d’écoute, de veille et d’action

Regardant la vérité en face, l’ex-maire a avoué que « cette défaite était surtout celle de l’échec de notre rencontre avec les Angevins. Ils ne se sont pas retrouvés dans le projet que nous présentions, sans doute la pédagogie n’a pas été suffisante ».

S’il n’a pas pu convaincre les Angevins , c’est surtout parce que cette campagne était, selon lui, « plus polémique ». « Faire croire à une situation catastrophique des finances de la ville alors que c’était au Conseil général que se situaient les mauvais gestionnaires. Dépeindre une cité en train de mourir, des faux procès sur lesquels chacun revient aujourd’hui, proposer un audit financier que nous avions déjà prévu, une parodie de Grenelle sur les rythmes scolaires », autant de points qui ont su, selon lui « capter l’attention des électeurs » pendant la campagne. Des pièges tendus et qu’il n’a pas su déjouer. « Gageons que le maire qui annonçait la mort de notre ville, se glorifiera de ses bons résultats lorsqu’ils tomberont, et notamment ceux que nous avions initiés en matière de qualité de la vie et du bien-vivre ensemble ».

Pour l’heure même s’il souhaite se mettre en retrait, Frédéric Béatse assume ses responsabilités de leader de l’opposition municipale. Quant à une éventuelle candidature en 2020 : « Je n’en sais rien, mais de toute évidence celle-ci doit être portée collectivement ».

Et pour ce qui concerne la nouvelle association « Aimer Angers » dont il rappelle au passage qu’il s’agit « d’un espace d’écoute, de veille et d’action dans un esprit d’éducation citoyenne », il affirme qu’il n’est pas le président désigné d’avance. « Je ne suis candidat pour aucune fonction dans cette association ».

Avec une liste de 1700 soutiens pendant la campagne, la suite associative d’Aimer Angers n'a recueilli que 150 adhésions au cours de l'après-midi au Lac de Maine. Rien n’est donc joué et pour la minorité, la pente sera longue à remonter sans doute. Mais passée cette période d’abattement, la volonté de poursuivre l'action entreprise avant l'élection, est intacte.




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par FERNAND NAUDIN le 05/10/2014 12:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
On était les meilleurs , mais c est la faute à la PEDAGOGIE que les gens y z ont rien compris qu 'on était mieux que les z autres ! Enervant , ces élécteurs qui comprennent rien parce que on est plus intelligent qu 'eux et qu on ' sait ce qui est bien pour eux !.

Voila , voila ......................!!!!!!

2.Posté par Ivan le 06/10/2014 08:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La pédagogie est l'argument de ceux qui sont incapables d'accepter que l'on ait compris et que l'on ne soit pas d'accord.















Angers Mag











Angers Mag : #Angers En panne d'idée de cadeaux ? @Revue_BDM #carnetsdevoyage #publicité https://t.co/VsebE5LDp8
Samedi 3 Décembre - 18:56
Angers Mag : RT @IncroyableSCO: Angers SCO à la pêche aux points face aux Merlus du @FCLorient ce soir (20h) à Jean-Bouin ! #SCOFCL #VibrezSCO https://t…
Samedi 3 Décembre - 12:56
Angers Mag : ChroniK'Ô Noir - #18 : "Plateau", de Franck Bouysse: Chaque mois, la journaliste Martine... https://t.co/V0soKdy4ie https://t.co/07YeiZrSfq
Samedi 3 Décembre - 09:00
Angers Mag : Report'Cité : portez la plume, s'il vous plaît !*: Un an et demi après son lancement, le... https://t.co/Qf1FyGW1iJ https://t.co/P8YYlZPYdm
Vendredi 2 Décembre - 19:06



cookieassistant.com