Alain Lebouc veut « une vraie légitimité » pour le Conseil de Développement


Rédigé par - Angers, le 01/07/2015 - 12:00 / modifié le 01/07/2015 - 22:09


Un scientifique succède à un autre scientifique à la tête du Conseil de développement de la région d'Angers. Ancien président du Festival du Scoop et du journalisme et ex-conseiller municipal centriste d’Angers, Alain Lebouc y succède à Louis-Marie Rivière et entend "innover" pour renforcer la légitimité de cette instance de consultation.



Le président Alain Lebouc, lors de son discours de remerciement (photo Thierry Bonnet - Ville d'Angers)
Le président Alain Lebouc, lors de son discours de remerciement (photo Thierry Bonnet - Ville d'Angers)
la rédaction vous conseille
Ce n'était plus un scoop depuis plusieurs semaines. Personnalité qualifiée du Conseil de développement depuis six ans et seul candidat, Alain Lebouc a été élu avec plus de 80% des voix des 113 membres qui siégeront désormais au sein de cette instance de participation citoyenne. « Des choses magnifiques ont été réalisées à ce jour, mais il faut changer de braquet en essayant d’innover » a déclaré le nouveau président à l’issue de son élection. « Et dans la mouvance de Christophe Béchu, ça ne peut pas être désagréable ».
 
Sa proximité avec le sénateur maire d’Angers et président d’Angers Loire Métropole, le nouveau président ne s’en cache pas. Le bruit courait même que c’est Christophe Béchu en personne qui l’avait propulsé à ce poste afin de mieux contrôler cette instance dont la principale mission consiste a émettre des avis pour aider à la décision les élus territoriaux.
 
« Une légende urbaine » rétorque l’intéressé. « Il n’y avait qu’un seul candidat, chacun des 110 membre pouvait s'inscrire. Mais il avait pour moi les qualités requises pour occuper cette présidence. J’ai de l’amitié pour Alain Lebouc et nous avons échangé ensemble il y a a quelques semaines après qu'il m'ait fait part de son souhait de postuler à la présidence. Mais il n’y a jamais eu entre nous de logique hiérarchique avant cette élection et nous n’avons jamais appartenu au même parti politique. Maintenant il y a une bienveillance réciproque qui facilitera le travail ».
 
Même si l’élection s’est déroulée de manière démocratique, avec un seul candidat, le président de la métropole angevine le sait, il pourra donc compter sur un homme de confiance, entièrement acquis à sa cause.
"C'est le rôle essentiel que doit jouer notre Conseil que d'essayer à sa mesure de saisir les réalités et d'anticiper." Alain Lebouc
 « Je souhaite que ce conseil ait une vraie légitimité par rapport aux élus », a insisté Alain Lebouc. « Quand je l'étais moi-même, on ne tenait pas tellement compte du Conseil. Ca à l’air d’aller mieux, alors je souhaite que les élus prennent conscience de l’aide qu’il peut apporter dans la prise de décision. Il faut aussi que nous apportions des idées nouvelles ».
 
Son envie de faire évoluer le Conseil de développement, le président Lebouc l’avait également précisé dans son discours de remerciements : « Les 15 années qui s'offrent à nous tous, nous prédisent un changement de temps et d'espace, d'environnement et de société. C'est le rôle essentiel que doit jouer notre Conseil que d'essayer à sa mesure de saisir les réalités et d'anticiper ».
 
Au sein du nouveau Conseil de développement composé de 110 membres titulaires auxquels s’ajoutent les trois anciens présidents, les organismes représentés ne disposeront plus désormais que d’un seul siège. 23 nouveaux organismes œuvrant dans les domaines de l’enseignement supérieur, de la solidarité, de l’information et de la culture, ainsi que des nouvelles technologies y ont fait leur entrée.  Au total l’instance citoyenne a accueilli 53 nouveaux représentants sur 110, dont 10 personnalités qualifiées sur 12.

Le Conseil de Développement en deux mots
Rendu obligatoire par la Loi d’Orientation sur l’Aménagement et le Développement Durable du Territoire (dite Loi VOYNET du 25 juin 1999), le Conseil de développement de la région d’Angers est à la fois le Conseil de développement de l’agglomération angevine et celui du Pôle Métropolitain Loire Angers (anciennement Pays Loire Angers), lequel regroupe aussi trois communautés de communes voisines : Loir, Vallée Loire Authion et Loire Aubance.
 
Il émet des avis et préconisations sur les projets qui lui sont soumis par Angers Loire Métropole et par le Syndicat Mixte du Pôle Métropolitain Loire Angers. Il peut également s'autosaisir de sujets et formuler des recommandations pour le développement durable du territoire et l'amélioration du cadre de vie des Angevins.




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag















Angers Mag : Le SCO passe à l’orange: Tenus en échec à Jean Bouin samedi par la lanterne rouge du... https://t.co/QADPR1iLiN https://t.co/YP52GPOoB9
Dimanche 4 Décembre - 13:50
Angers Mag : #Angers En panne d'idée de cadeaux ? @Revue_BDM #carnetsdevoyage #publicité https://t.co/VsebE5LDp8
Samedi 3 Décembre - 18:56
Angers Mag : RT @IncroyableSCO: Angers SCO à la pêche aux points face aux Merlus du @FCLorient ce soir (20h) à Jean-Bouin ! #SCOFCL #VibrezSCO https://t…
Samedi 3 Décembre - 12:56
Angers Mag : ChroniK'Ô Noir - #18 : "Plateau", de Franck Bouysse: Chaque mois, la journaliste Martine... https://t.co/V0soKdy4ie https://t.co/07YeiZrSfq
Samedi 3 Décembre - 09:00


cookieassistant.com