Amarillis en Inde : "Bienvenue à Bhopal !"


Rédigé par Sylvie CHARMOY, administratice d'Amarillis - Angers, le 23/03/2013 - 07:30 / modifié le 23/03/2013 - 07:56


Ambassadeur artistique de la ville d'Angers, l'ensemble de musique baroque Amarillis est en tournée en Inde depuis lundi dans le cadre du festival Bonjour India. Après un premier concert à Jaïpur, ses cinq musiciennes ont joué à Bhopal devant une salle comble.



Maïlys de Villoutreys, Violaine Cochard et Annabelle Luis à la mosquée de Bhopal
Maïlys de Villoutreys, Violaine Cochard et Annabelle Luis à la mosquée de Bhopal
Après une première étape à Jaïpur, toute l'équipe d'Amarillis a pris la direction de Bhopal.

Jeudi 21 mars

Notre matinée est consacrée à la visite de la plus grand mosquée d'Asie. Ses trois coupoles blanches nacrées se découpent sous le ciel bleu, une douce quiétude nous envahit. Nous sommes les seuls européens et pourtant nous ne sentons aucun regard agressif, seul le brouhaha joyeux des enfants de l'école coranique vient rompre le silence et nous enchanter.

La déambulation se poursuit dans les ruelles du vieux Bhopal : le Chowk (marché). Poussière, bruits incessants (notamment des klaxons des motos), odeurs de fleurs, de nourriture, d'encens, d'essence mélangés, regards amusés des indiens qui nous dévisagent...

L'après-midi est consacrée à la préparation du concert, exceptionnel ce soir-là puisque nous aurons trois invités de marque : le ministre de la culture indien, l'ambassadeur de France, le consul de France. Le concert d'Amarillis clôture en plus le festival Bonjour India à Bhopal. Toute une armada d' indiens règle les lumières, embellit la salle de fleurs, est aux petits soins avec nous. Violaine et Héloïse ont quelques interview avec une dizaine de journalistes sympathiques.

"La plupart nous disent combien ils ont aimé les sonorités"

Le soir venu, les indiens mettent les petits plats dans les grands : à part le clavecin qui ne bouge pas, la scène est nettoyée, des fauteuils installés sur scène, le pupitre fleuri... Vers 19h, devant une petite centaine de personnes, les discours commencent.

Le moment tant attendu du concert arrive après 40 minutes de discours devant un auditoire plutôt clairsemé. Soudain, une foule entre à l'annonce du début du concert d'Amarillis ! Salle comble (plus de 600 places), nuée de journalistes pas franchement discrets, brouhaha incessant ; Amarillis captive peu à peu l'auditoire qui devient attentif et reste finalement jusqu'au bout.

Le concert se termine dans un bel enthousiasme et un rappel... Les officiels sont ébahis et ravis de l'engouement pour cette musique, le ministre de la culture indien est aux anges. La musique de cour française a su gagner le cœur des indiens, cela nous émeut beaucoup.

Beaucoup de monde au sourire enthousiaste se précipite pour nous poser des questions, nous féliciter, être pris en photo avec nous, regarder nos instruments, témoigner des émotions vécues durant ce concert.

Nous sommes fières d'avoir pu obtenir de n'être pas sonorisées, et la plupart nous disent combien ils ont aimé les sonorités, et cette douceur et intimité ainsi créée. Peut-être un début de révolution chez eux ?!

"Amarillis captive peu à peu l'auditoire qui devient attentif et reste finalement jusqu'au bout."


















Angers Mag