Aménagement du territoire : la nouvelle boîte à outils est quasiment prête


Rédigé par - Angers, le 05/02/2015 - 09:58 / modifié le 13/03/2015 - 10:11


Il l'avait annoncé durant la campagne municipale : Christophe Béchu voulait réformer en profondeur "la galaxie" des sociétés d'économie mixte (SEM) et sociétés publiques locales (SPL) en charge de l'aménagement du territoire. Moins d'un an après son élection, qu'en est-il exactement de ce coup pied dans la fourmilière ? Quels sont les enjeux à venir ? Eléments de réponse...



Le nouveau schéma de regroupement des structures publiques et parapubliques d'aménagement du territoire (cliquer pour agrandir).
Le nouveau schéma de regroupement des structures publiques et parapubliques d'aménagement du territoire (cliquer pour agrandir).
la rédaction vous conseille
Le 26 février prochain, le président du Conseil général, Christian Gillet, prendra également la présidence de la toute nouvelle Société publique locale (SPL) d'aménagement du territoire, fruit du regroupement des activités d'aménagement des sociétés publiques locales de l'agglomération (SPL2A) et du Département (SPLA de l'Anjou).

Dit comme ça, il n'y a guère de quoi exciter les foules. Et pourtant... La grande majorité des projets portés par les élus en charge de la Ville, de l'agglomération et du Département -du pôle Gare aux réseaux de chaleur, de la ligne B du tramway aux futures opérations de renouvellement urbain- sont mises en œuvre au sein des sociétés d'économie mixte (SEM) ou sociétés publiques locales (SPL) du territoire.

Aussi, même si ce qui est en cours actuellement au sein de ces structures publiques et parapubliques résultent plus d'une popote interne que d'un grand rendez-vous démocratique, la nouvelle organisation aura de fait une incidence sur le territoire. Une nouvelle organisation en forme de regroupement, rendue notamment possible par les résultats aux élections municipales du printemps dernier : une proximité politique existe désormais entre le Conseil général d'un côté, la Ville d'Angers et l'agglo de l'autre.
"Il s'agit déjà d'éviter les doublons et les situations de concurrence entre les outils" Michel Ballarini

Michel Ballarini, ici à gauche de Christophe Béchu (en mai 2013) sera le directeur général de la nouvelle structure d'aménagement du territoire.
Michel Ballarini, ici à gauche de Christophe Béchu (en mai 2013) sera le directeur général de la nouvelle structure d'aménagement du territoire.
Quels sont les buts recherchés ? "Il s'agit déjà d'éviter les doublons et les situations de concurrence entre les outils", souligne le futur patron du nouvel ensemble, Michel Ballarini, l'un des hommes de confiance de Christophe Béchu. "Dans le contexte économique et territorial que l'on connaît, ça va nous permettre d'avoir une plus grande efficacité financière et une puissance de frappe beaucoup plus importante".

Un autre élément-clé, selon les promoteurs de ce regroupement, c'est la nécessité "d'anticipation par rapport au regroupement territorial qui se profile", souligne Michel Ballarini. "L'outil que nous mettons en place sera capable d'accueillir chacun dans une gouvernance partagée".

Enfin, la mutualisation devrait permettre "de réaliser des économies d'échelle, notamment structurelles", avance Emmanuel Capus, l'adjoint aux finances de la Ville d'Angers, président de la Société publique locale d'Angers Agglomération (SPL2A). "Concernant les personnels, c'est quasiment une addition des structures anciennes, mais il y a des économies en haut de la pyramide", précise-t-il. En clair, on divise par trois le nombre de directeurs généraux.

Deux pôles : Aménagement et Gestion urbaine

Ca va ressembler à quoi ? Dans les faits, il n'y aura plus, au 1er janvier 2016, qu'une seule et unique Société d'économie mixte (SEM), réunissant les actuels SEM d'aménagement (Sodemel et Sara) agissant sur le territoire. La future SEM fera partie d'un grand pôle aménagement, où l'on retrouvera également une SPL d'aménagement et de construction. cette dernière sera effective le 26 février prochain, et regroupera l'actuelle SPLA de l'Anjou (Département) et les activités d'aménagement de la SPL2A. Voilà pour le pôle aménagement.

Un second pôle clairement identifié traitera les questions de gestion urbaine. Il est composé de l'actuel SPL2A, ainsi que des SEM départementales liées à l'immobilier d'entreprise (Semade) et aux énergies renouvelables (Semaer).

Enfin, l'ensemble de ces deux pôles sera chapeauté par un Groupement d'intérêt économique, déjà existant, qui assurera les services transversaux à l'ensemble des structures : ressources humaines, comptabilité, marchés...

La future SEM d'aménagement portera les opérations du Pôle Gare, et notamment la refonte de la place Giffard-Langevin.
La future SEM d'aménagement portera les opérations du Pôle Gare, et notamment la refonte de la place Giffard-Langevin.
Que faut-il en retenir ? Le futur ensemble regroupera 125 personnes (55 dans le pôle Aménagement et construction publique, mises à disposition par la SEM dans chacune des opérations ; 40 dans le pôle Gestion urbaine et dans le GIE). Surtout, insiste Michel Ballarini, le groupe pèsera "120 à 150 000M€ d'investissement par an dans l'économie locale".

Intéressante, également, la répartition du capital des ces nouvelles sociétés. Le capital de la SEM d'aménagement sera constitué pour un tiers par l'agglo d'Angers, un tiers par le Conseil général et un tiers par les communautés d'agglo de Cholet, Saumur et les partenaires privés type Caisse des dépôts et consignations ou chambres consulaires. De la même manière, le capital de la SPL Aménagement est divisé entre trois tiers entre l'agglo, le Département et les autres collectivités locales.

Encore trop complexe, tout ça ? Le plus simple est sans doute de détailler quelques-unes des opérations phares de ces différentes structures...
- SEM d'aménagement : aménagement des Capucins et du Plateau de la Mayenne ; pôle Gare, Institut de cancérologie Paul-Papin...
- SPL d'aménagement : Cœur de Maine ; 2e ligne de tram ; rénovation urbaine de Monplaisir et Belle-Beille, Verneau, la future patinoire...
- SPL2A : le futur réseau de chaleur de la Ville d'Angers, Spa Vita, le stationnement (avec notamment l'étude en cours sur le CHU).

Quelles questions pour l'avenir ?

Elles sont essentiellement liées aux opérations en cours et à la capacité financière des collectivités pour les projets futurs. On peut considérer qu'au 1er janvier 2016, le chantier organisationnel, juridique mais aussi humain du regroupement des outils d'aménagement sera terminé.

Reste que l'ampleur des opérations de renouvellement urbain à Monplaisir et Belle-Beille reste suspendue, en partie, aux subventions à venir de l'Etat, comme la réalisation ou non de l'intégralité de la seconde ligne de tram.

On peut également s'interroger sur la santé financière de la future SEM d'aménagement : si le Plateau de la Mayenne n'est qu'une opération parmi les 300 portées actuellement par la Sodemel, le gouffre financier constitué, pour l'heure, par les Capucins -porté par l'actuelle Sara- ne supportera plus longtemps l'atonie du marché de l'immobilier...




Journaliste Animateur du blog " Des mots à la marge " En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par angerscfou le 05/02/2015 15:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ballarani était auparavant directeur de la SODEMEL dont on appréciera dans ces articles les performances et son rôle nébuleux dans la gestion de terra botanica :
http://www.entreprises.ouest-france.fr/article/angers-terra-botanica-dessous-dun-flop-22-10-2014-165648
http://www.entreprises.ouest-france.fr/article/angers-terra-botanica-ne-pourra-pas-etre-cede-avant-2017-21-10-2014-165541

2.Posté par Respect... le 07/02/2015 09:46 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Respect. Il est facile de critiquer dans votre fauteuil l action de cette personne et de cette société. Toujours est il qu aujourd''hui, terra botanica est un parc terminé et qu il faut absolument encouragé. Pour ma part étant chef d'entreprise, je ne peux que remercier la SODEMEL pour son accueil et son écoute.















Angers Mag











Angers Mag : #Angers En panne d'idée de cadeaux ? @Revue_BDM #carnetsdevoyage #publicité https://t.co/VsebE5LDp8
Samedi 3 Décembre - 18:56
Angers Mag : RT @IncroyableSCO: Angers SCO à la pêche aux points face aux Merlus du @FCLorient ce soir (20h) à Jean-Bouin ! #SCOFCL #VibrezSCO https://t…
Samedi 3 Décembre - 12:56
Angers Mag : ChroniK'Ô Noir - #18 : "Plateau", de Franck Bouysse: Chaque mois, la journaliste Martine... https://t.co/V0soKdy4ie https://t.co/07YeiZrSfq
Samedi 3 Décembre - 09:00
Angers Mag : Report'Cité : portez la plume, s'il vous plaît !*: Un an et demi après son lancement, le... https://t.co/Qf1FyGW1iJ https://t.co/P8YYlZPYdm
Vendredi 2 Décembre - 19:06



cookieassistant.com