Angers - " Les soldes d’été sont les bienvenus "


Rédigé par - Angers, le 26/06/2013 - 19:45 / modifié le 27/06/2013 - 09:43


Arrivés ce 26 juin, en même temps que le soleil et la remontée des températures, les soldes d’été se termineront le 30 juillet prochain. Pendant cette période la fièvre acheteuse devrait gagner la population angevine, avec toutefois un budget en baisse. Pas de quoi rassurer des commerçants dont les finances ont été mises à mal par un début de saison calamiteux.



Angers - " Les soldes d’été sont les bienvenus "
Maintenant que la météo est favorable j’espère que les clients vont revenir » disait cet après-midi la responsable d’un magasin de vêtements de la rue Lenepveu à Angers. « Avec la météo catastrophique de ce printemps, les clients étaient peu intéressés par les vêtements d’été. Le soleil qui revient devrait leur donner envie. Ces soldes sont vraiment les bienvenus ».

Sauf que cet après-midi ils ne semblaient pas plus nombreux que les autres mercredis sur l’espace piétonnier du centre-ville. S’il est vrai que la plupart se promenaient avec des sacs marqués « soldes », attestant d’un achat du jour, ils ne se sont pas précipités dans les boutiques.

« D’habitude nous voyons des clientes en repérage. Je n’ai pas constaté d’affluence particulière ces jours derniers. Peut-être que la météo ne leur donnait pas envie », poursuit la commerçante.

Si les boutiquiers considèrent que la météo est responsable de la baisse de leur chiffre d’affaire, du coté des consommateurs on n’a pas la même approche. « Les soldes vont me permettre d’acheter à moins cher, c’est vrai, mais le budget que je me suis réservé est de 200 € alors que l’an dernier il était de 250 € », affirme une jeune femme en sortant du magasin.

Pour les commerçants qui pensaient se refaire une santé financière, ce n’est pas très rassurant. Si leur chiffre d’affaire est en baisse il en est de même du pouvoir d’achat de clients. Une raison suffisante pour réduire les dépenses.

« Ça nous fera tout de même de la trésorerie, pour poursuivre un peu plus loin notre activité. Après on verra », conclut la commerçante, fataliste. « Mais peut-être qu’avec le beau temps, le moral retrouvé, ils vont se laisser aller ». Optimiste la vendeuse, l’économie est en berne, jusqu’au fond du porte monnaie des consommateurs, il n’y a aucune raison pour que ça s’améliore dans les jours à venir.

Reste à attendre le 30 juillet pour savoir qui du commerçant ou du client avait raison. En attendant de nombreux commerçants affichent dès le premier jour des maxi-réductions, pour écouler leur stock le plus rapidement possible. Rattrapés par la crise, ils vont donc jouer leur va-tout sans être assurés pour autant de réussir.




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag