Angers Loire Métropole cosigne la convention pour la ligne à grande vitesse Ouest


Rédigé par - Angers, le 17/07/2011 - 17:31 / modifié le 18/07/2011 - 11:32


Mercredi dernier Bernadette Caillard-Humeau, Vice présidente d’Angers Loire Métropole, en charge des transports, a signé au nom du Maire d’Angers et président de l’agglomération, la convention de financement multipartie pour la LGVO (Ligne à Grande Vitesse Ouest)



Angers Loire Métropole cosigne la convention pour la ligne à grande vitesse Ouest
la rédaction vous conseille
Je souligne l’efficacité et le dynamisme exemplaire dont ont fait preuve l’ensemble des partenaires », a tenu à rappeler Bernadette CAILLARD-HUMEAU, Vice-Présidente d’Angers Loire Métropole. « Cette section ferroviaire de 3,6 km ponctue de la plus belle des manières, la création de la LGV Paris Rennes, laquelle améliore déjà de 8 minutes le trajet Angers Paris, pour ramener le temps de trajet Angers Rennes à 1H30, et Angers Laval à 40 minutes.

La signature de la convention de financement entraine la mise en route du chantier de prolongement de la LGVO vers Rennes et aux travaux de ce qui est appelé « la virgule de Sablé sur Sarthe », laquelle reliera demain Angers à Laval et à Rennes. Une amélioration du réseau ferré qui devrait améliorer sensiblement les temps de trajet entres les différentes villes de l’Ouest, Rennes, Laval, Sablé, Angers, Nantes, grâce à des TER à grande vitesse.

L’État, représenté par l’association de financement des infrastructures de transport (AFIT), et Réseau Ferré de France, ainsi que plusieurs collectivités territoriales comme les Régions Bretagne et Pays de la Loire, étaient également présents, à Rennes, lors de cette séance de signature présidée par le Ministre des Transports Thierry MARIANI. Le coût total de ces travaux s’élève à 3.4 milliards d’Euros.

« Cette section conforte et dynamise ainsi l’espace métropolitain Loire-Bretagne auquel nous sommes particulièrement attaché », poursuit Bernadette CAILLARD-HUMEAU. « La mise en œuvre de transports écologiquement durables, du vélo au train en passant par le tramway, doit devenir une priorité, afin d’offrir une alternative concurrentielle au mode routier sur les courtes distances, et au transport aérien sur les grandes distances ».

La première ligne à grande vitesse, en direction de l'Ouest a été mise en service en 1989, mais elle s'arrêtait à Connerré, prés du Mans. Il aura donc fallu attendre 22 ans pour que sa prolongation vers Rennes soit lancée. Il aura fallut au préalable que tous les acteurs (l’Etat, Réseau Ferré de France, les régions Bretagne et Pays de la Loire) concernés par le financement de ce projet, se mettent d'accord.




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag