Angers - Osez les «Trésors enluminés»


Rédigé par - Angers, le Dimanche 22 Décembre 2013 à 08:47


Jusqu’au 16 mars, le musée des Beaux-Arts d’Angers présente une splendide exposition de manuscrits enluminés conservés dans notre région. Et nous aide à plonger dans l’imaginaire médiéval dont s’est nourri cet art oublié.



Nathalie Crinière, la scénographe,  a recomposé un cloître moderne avec son jardin central, ses galeries et même sa coursive.
Nathalie Crinière, la scénographe, a recomposé un cloître moderne avec son jardin central, ses galeries et même sa coursive.
la rédaction vous conseille
Ringard l’enluminure ? En 2009, plus de 50 000 visiteurs s’étaient pressés au château d’Angers pour découvrir dans la Galerie de l’Apocalypse, des manuscrits uniques et précieux, ayant appartenu au Roi René. On célébrait alors le 600e anniversaire de la naissance du plus célèbre des comtes d’Anjou. Et ce succès retentissant avait mis en lumière la qualité exceptionnelle des fonds conservés à Angers, tout autant que l’intérêt du public pour cet art, souvent réduit à une passion d’intellectuels médiévistes, déconnectés de notre temps.

Pas étonnant dès lors, que l’Institut national de l’histoire de l’art ait pensé à Angers, pour accueillir l’une des trois expositions* organisées dans le cadre d’un vaste projet de recensement des manuscrits enluminés conservés dans les musées de France. Présentée depuis le 16 novembre au musée des Beaux-Arts, elle réunit dans une scénographie particulièrement soignée, une soixantaine de livres ou de feuillets peints, issus de seize musées des Pays-de-la-Loire et du Centre.

Beaucoup proviennent de legs de grands collectionneurs, comme Thomas Dobré à Nantes, André Franck à Blois ou, plus proche de nous, Daniel Duclaux (1910-1999). Peu le savent encore, c’est à ce riche industriel, chef d’entreprise passionné d’art du Moyen-Age et de la Renaissance, que l’on doit l’ouverture au public du château-musée de Villevêque, aujourd’hui annexe du musée des Beaux-Arts, où il a regroupé ses collections de son vivant.

"Nous savons que ce sont des documents difficiles d’accès. L’idée de la mise en scène, c’est de rapprocher les visiteurs au plus près des œuvres” Ariane James-Sarrazin

Angers - Osez  les «Trésors enluminés»
Comment expliquer l’enluminure ? Et comment la rendre accessible, comme en 2009, à ceux qui n’en connaissent pas l’histoire, l’évolution, les codes ? Pour relever le défi, l’équipe du musée des Beaux-Arts d’Angers a travaillé en étroite concertation avec la bibliothèque municipale dont le directeur adjoint, Marc-Edouard Gautier, veille avec érudition et passion sur ces fonds patrimoniaux. C’est lui qui, en 2009, avait supervisé l’expo au château.

Lui qui, entouré d’une équipe scientifique, a choisi de s’arrêter sur les grands usages et les grandes évolutions de l’enluminure : les livres bibliques, les ouvrages liturgiques, les pratiques de collectionneurs, les livres profanes... Pour chacun de ses thèmes, Nathalie Crinière, la scénographe, a conçu une « cellule », recomposant un cloître moderne avec son jardin central, ses galeries et même sa coursive. Un cocon tout bleu, sous lumière tamisée, propice à la concentration et à la déambulation.

« Nous savons que ce sont des documents difficiles d’accès. L’idée de la mise en scène, c’est de rapprocher les visiteurs au plus près des œuvres », explique Ariane James-Sarazin, le conservateur en chef des musées d’Angers. Le résultat est probant. Dans chaque galerie, une vidéo zoomée met en valeur une partie d’un dessin et on se surprend à s’attarder soi-même sur les détails d’un manuscrit inconnu. Clou de l’expérience, au fond de l’exposition, une loupe optique invite le visiteur à ausculter un document comme le ferait un vrai collectionneur.

*Les deux autres se déroulent en même temps à Lille (palais des Beaux-Arts) et à Toulouse (musée des Augustins).

Autour de l’exposition…

Pour les enfants. Dessins, jeux d’intrus, puzzles... Pour exercer leur sens de l’observation, ils pourront visiter l’expo avec un livret-jeu spécialement conçu par l’équipe du musée. Un espace atelier, intégré à l’expo, les invite aussi à expérimenter la calligraphie ou l’enluminure. Pour les 7-11 ans, l’animation « D’or et de pigment » mêle découverte de l’exposition et initiation à l’enluminure avec plumes et pigments sur une feuille de parchemin.

Les plus grands (à partir de 9 ans) peuvent aller plus loin dans la découverte avec une calligraphe-enlumineur, Christelle Sordel, qui leur fera tester différents outils. Des stages de 3 demi-journées sont même proposés aux plus passionnés. Pour les adultes. Parcours commentés tous les dimanches à 14h30 et 16h. Cycle de conférences gratuites sur l’histoire de l’enluminure avec des experts. Ateliers calligraphie et enluminure. Pour les noctambules. Ouverture gratuite et exceptionnelle de l’exposition juste avant son démontage, le samedi 15 mars de 18 h à 21 h.

« Trésors enluminés des musées de France », jusqu’au 16 mars 2014
Au musée des Beaux-Arts d’Angers, du mardi au dimanche de 10 h à 18 h. Tarifs : 4 €, 3 €, gratuit pour les moins de 26 ans. Plus d'infos ICI




Journaliste, rédacteur en Chef d'Angers Mag En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag












Angers Mag : Au comptoir de Mathilde... et de Catherine: Depuis la fin du mois d'octobre, la rue... https://t.co/wkV9xA1N3F https://t.co/6yuEQFFF5o
Mercredi 7 Décembre - 08:00
Angers Mag : A l’Ecole démocratique, on fait ce qu’on veut… ou presque: Basée sur la liberté... https://t.co/j0ywJZAzgI https://t.co/jEK0S9wvGs
Mercredi 7 Décembre - 07:31
Angers Mag : RT @LeQuai: N'oubliez pas d'aller voir #AdishatzAdieu ce soir. Vous nous remercierez demain. #Theatre #JonathanCapdevielle #Angers RESA 02…
Mardi 6 Décembre - 13:55
Angers Mag : A Angers, Montessori a pris racines: Porté par des éducateurs convaincus, les méthodes... https://t.co/bXNDdgyLpz https://t.co/nar3Qs6vye
Mardi 6 Décembre - 07:30







cookieassistant.com