Angers Mag - information, actualités locales, politique, culture

Un autre regard sur la région angevine

- Angers Mag Mobile
   





Angers - SCO : Vaincre Tours pour oublier Ajaccio


Rédigé par Emmanuel Ollivier - Le Lundi 20 Décembre 2010 à 22:00


C'est maintenant ou jamais, après le match nul de vendredi dernier les joueurs d'Angers - SCO voudront très certainement oublier la frustration du point perdu in extremis en Corse, et augmenter leur capital points.



Angers-sco devrait bénéficier de la vivacité et de la fraîcheur de Sébastien RENOUARD, rétabli (*)
Angers-sco devrait bénéficier de la vivacité et de la fraîcheur de Sébastien RENOUARD, rétabli (*)
Comme face à Vannes, Angers - SCO aurait dû ramener un point d’Ajaccio, au terme d’un match parfaitement maîtrisé. Jean-Louis GARCIA, le coach angevin attend donc de ses joueurs qu’ils relèvent la tête et fassent preuve de ce soupçon de réalisme, aussi bien défensif qu’offensif, de la lucidité nécessaires pour vaincre.

Tours, fatigué, usé, diminué, peut apparaître comme une proie facile. Plus facile en tout cas qu’il y a un mois, mais gare à la bête blessée. Si ce mardi, les tourangeaux sont bons à prendre, on peut penser qu’ils auront surtout envie de tirer le rideau sur cette fin de première phase ratée, pour repartir sur de nouvelles bases en janvier.

Regardons tout cela de plus près : Au soir du 12 novembre, Tours survolait la ligue 2, avec son buteur magique, l’ivoirien GUIE GUIE, déniché comme son compère, le brésilien DIEGO, pour une bouchée de pain, au Honved Budapest. A cette date, Tours était leader, avec 28 points, deux de plus que son suivant immédiat.

Puis, est survenu un nul moyen à Grenoble, annonciateur d’une baisse de régime. Celle-ci est arrivée en coupe de France. Cognac, club de CFA2, a détraqué la mécanique tourangelle, en l’emportant (avant de sortir Saumur). La suite : Trois défaites en autant de matchs, deux buts marqués, six encaissés. Tours se retrouve 5ème du classement, à trois points du leader.

Toutefois ce n'est pas la crise chez le serein coach d’Indre et Loire. Daniel SANCHEZ ne s’est jamais enflammé. Il sait qu’il faut laisser passer cette mauvaise période et attendre le retour des beaux jours, autant que celui de ses blessés. Car c’est une équipe très diminuée, surtout en attaque, qui va faire le court déplacement à Jean BOUIN.

Vendredi dernier, Titi BUENGO, 5 buts, a rejoint Abraham GUIE GUIE, 10 buts, même si sa cadence avait fortement diminué, à l’infirmerie. Dans ces conditions, Tours alignera une attaque très inhabituelle, autour de DIEGO, s’il n’est pas seul en pointe. On peut penser que les coéquipiers de l’ancien angevin Prince ONIANGUE feront le dos rond pour arrêter l’hémorragie et rassurer leur fébrile gardien, pourtant pétri de talent, Yohann THURAM-ULIEN, cousin de Lilian THURAM, prêté par l’AS Monaco.

Aux angevins de se montrer réalistes et de profiter de la fébrilité supposée de l’adversaire du jour.
Angers - SCO devait ramener au moins le nul d’Ajaccio. Il serait bien inspiré de prendre les trois points, sous peine de se retrouver en bas de classement comme l’an dernier, où, au soir du 22 décembre, et d’une victoire à Nantes, ils comptaient 23 points.

Avant d’affronter Tours, les scoïstes n’ont que 22 points. Si Angers-sco est mieux dans le jeu, il pêche toujours par réalisme et n’arrive pas à se rassurer. Claudiu KESERÜ, en attendant le renfort éventuel d’un vrai 9, devrait être, encore une fois, le détonateur du jeu offensif angevin.Il pourrait être épaulé par le vif Sébastien RENOUARD, probablement titularisé, après être apparu en cours de match vendredi dernier.

Jean-Louis GARCIA pourrait même, avec du culot, lui adjoindre un second petit gabarit, très vif, en la personne de Maxime ROUSSEAU, incorporé dans le groupe pro. Il est, cependant, plus probable que Maxime entre en cours de partie. La défense, de son côté, devrait récupérer Nicolas GILLET, bien suppléé, en Corse, par Pierre-Henri LAMY. En revanche, elle devra encore se passer de Jérémy HENIN. Mais, Angers - SCO est moins diminué derrière, que Tours ne l’est en attaque, même si la prudence doit être de mise.

Car, si les espoirs de montée sont quasiment abandonnés, sauf gigantesque surprise, il est souhaitable que les angevins aient l’esprit tranquille, pour aborder, après les fêtes, leur 32ème de finale de coupe de France contre Valenciennes (Samedi 8 janvier, 18 heures, stade Jean BOUIN).

Pour ce faire, au plan comptable comme au plan psychologique, rien de mieux qu’une victoire contre nos voisins, pour passer les fêtes au chaud. Angers - SCO, vainqueur il y a deux saisons, par 2-0, prendrait sa revanche de l’an passé, où il s’était incliné 0-1. Alors à Angers - SCO la belle ?

(*) Photo d'illustration aimablement prêtée par Angers - SCO


LES TAGS : football, ligue 2, sco