Angers SCO : Willy Bernard risque la prison


Rédigé par Yannick Sourisseau - Angers, le 09/04/2011 - 07:33 / modifié le 14/04/2011 - 07:31




Au terme d’un procès fleuve de 8h au Palais de justice d’Angers, le président du Club de football Angers SCO, Willy Bernard, risque deux ans d’emprisonnement dont dix-huit mois avec sursis et l’interdiction de gérer une société, celle du SCO, mais aussi la sienne, Next Génération, pendant 5 ans.

Son défenseur, Me Metzner a plaidé la relaxe complète pour son client, ce dernier estimant qu’il n’y avait pas eu de faux mais seulement des prises de risque de la part du jeune président du SCO d’Angers. L'affaire est mise en délibéré, les juges rendront leur décision le 1 Juin 2011.

Reste maintenant à savoir si les juges suivront les réquisitions du procureur Guirec Le Bras, lequel considère que si risque il y avait, il l’a surtout fait courir à la société Angers SCO en puisant dans la caisse du club à son seul profit, où admettront-il que les preuves ne sont pas suffisantes pour le condamner. La seconde hypothèse est beaucoup moins sûre.

Rappelons Willy Bernard est poursuivi sur la base de sept motifs d’inculpation, dont des détournements de fond au profit de sa société de panneaux photovoltaïques Next Génération, et des faux en écriture. Le montant du préjudice est estimé à 1.2 M€. Dans cette affaire, les bailleurs de fonds publics, la Ville d’Angers et le Département de Maine et Loire se sont portés partie civile afin d’obtenir d’éventuelles réparations.



Yannick Sourisseau
Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par Nadine le 13/04/2011 22:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bizarre cette dépêche. On ne comprend pas bien.
Vous avez assisté au procès?

2.Posté par Yannick Sourisseau le 14/04/2011 07:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Que trouvez vous de bizarre dans cette information ? Nous n'avons pas assisté au procès dans sa totalité, les conclusions nous ayant été communiquées par une agence de Presse. Sauf erreur d'interprétation de notre part, le procureur adjoint Le Bras a requis 2 ans de prison soit 18 mois avec sursis, ce qui fait, comme l'on titré certains collègues : 24-18 = 6 mois fermes, et 5 ans d'interdiction de gérer une société. Toutefois nous avons relevé une erreur dans notre dépêche que nous corrigeons...















Angers Mag