Angers Mag - information, actualités locales, politique, culture

Un autre regard sur la région angevine

- Angers Mag Mobile
   





Angers-SCO, à l’aube d’une nouvelle épopée, après sa victoire à Calais 2-1.


Rédigé par - Le Samedi 10 Décembre 2011 à 23:32


Angers-SCO a obtenu, avec brio, compte tenu de ses nombreux blessés, son billet pour les 32èmes de finale de la coupe de France. Le tirage au sort, qui aura lieu lundi soir verra l’entrée en lice des clubs de Ligue 1.



Rayan FRIKECHE prend de l'envergure
Rayan FRIKECHE prend de l'envergure
Angers-SCO, avec une équipe expérimentale, a « fait le métier » en ramenant la qualification du Pas de Calais, sans trembler, à l’exception des cinq dernières minutes.

Stéphane MOULIN n’alignait pourtant que quatre titulaires indiscutables au coup d’envoi (MALICKI, DJELLABI, MANCEAU, CHARBONNIER). Diego GOMEZ débutait sur le banc. C’est dire à quel point Angers-SCO était en danger. Mais le coach Angevin a pour habitude de ne jamais se cacher derrière les absents et, surtout, d’arriver à tirer la quintessence du groupe à sa disposition.

Et ça a encore payé. Angers-SCO a su être parfaitement réaliste et démoraliser les Calaisiens, en menant rapidement 0-2.

Par la suite, les Angevins ont géré sans grosse difficulté, à l’exception de la fin de match où Calais, revenu au score a joué son va-tout, face à des noirs et blancs, (vêtus de jaune) déjà un peu la tête au week-end prochain.

Billel EL HAMZAOUI, titulaire pour la première fois en pro, allumait les premières mèches, sur une frappe lointaine (4’). Les nordistes étaient aux avants postes et Angers-SCO à l’affût.

Une tactique qui allait payer quand RAZAK, le défenseur local, manquait sa passe. Le genre d’erreur à éviter face à Gaëtan CHARBONNIER. Le buteur Angevin saisissait l’opportunité pour aller crucifier DESJOUIS (0-1, 12’).

Calais tentait bien de réagir, comme sur cette frappe du très remuant MANET, arrêtée par Grégory MALICKI (18’). Angers-SCO laissait la possession de balle aux locaux, qui n’arrivaient pas à se montrer dangereux, au contraire des Angevins qui pratiquaient l’arme du contre à merveille.

Ainsi, Gaëtan CHARBONNIER qui voyait sa tête raser le poteau, à la chute d’un corner de Billel EL HAMZAOUI (23’). Le buteur Angevin allait se rattraper, en doublant la mise, à bout portant, sur un centre d’Yves DEROFF (0-2, 36’). Et c’est avec un avantage de deux buts que les Angevins retournaient aux vestiaires.

Calais revenait sur la pelouse avec la ferme intention de ne pas baisser les armes. N’GOMA se procurait d’entrée deux occasions franches, dans les cinq premières minutes de la seconde période.

Angers-SCO répondait, en contre, encore et toujours, et Fodé DORE, servi par Charles DIERS, trouvait la transversale de la tête (54’). Le jeune attaquant Angevin, lancé par Billel EL HAMZAOUI était, ensuite, repris de justesse à la 60ème minute, par la défense locale. Les coéquipiers de Grégory MALICKI avaient les meilleures occasions mais ne parvenaient pas à définitivement tuer le match, malgré les espaces offerts par une équipe nordiste jouant le tout pour le tout.

Et Angers-SCO allait se faire peur : A la 88ème minute, SEYDI reprenait, au second poteau, un magnifique centre au cordeau et réduisait la marque (1-2, 88’).

La défense Angevine allait, alors, ressembler à Fort-Alamo, selon les termes du duo Thierry LARDEUX- Laurent RIVRON, nos eux compères et amis de Radio Haute Angevine
Angers-SCO allait trembler jusqu’au bout, et nous aussi, pour finalement s’imposer.

Une bonne chose de faite, en attendant que l’infirmerie se désemplisse, en souhaitant que cela se fasse rapidement. Vendredi, c’est Le Mans et sa MMARENA qui nous attend.





Correspondant Sport pour Angers Mag - Suit plus particulièrement l'UFAB et parfois le SCO En savoir plus sur cet auteur