Angers Mag - information, actualités locales, politique, culture

Un autre regard sur la région angevine

- Angers Mag Mobile
   





Angers-SCO accueille Châteauroux : les prémices du « money time ».


Rédigé par - Le Vendredi 6 Avril 2012 à 07:39


Nous ne sommes pas encore dans la dernière ligne droite du championnat, mais on commence à l'apercevoir. Et si la Berrichonne ne fait pas partie des matchs à six points, ceux contre un adversaire direct, prendre les trois points est l’objectif de Stéphane MOULIN, avant le final que les basketteurs appellent le money time.



Claudiu KESERÜ veut retrouver le chemin des filets.
Claudiu KESERÜ veut retrouver le chemin des filets.
Pour cette rencontre le coach Angevin peut compter sur la quasi intégralité de son effectif, puisque seuls les HENIN, ROUSSEAU et peut-être DJELLABI seront absents. Ce qui signifie, par voie de conséquence que Gaétan CHARBONNIER rôdera aux abords des cages défendues par Vincent FERNANDEZ. Et c’est de bon augure, quand on sait qu’à l’aller, Châteauroux avait été victime de la Charbo-dépendance d’un SCO décimé par les blessures. En fait, tout cela est bon pour le moral.

Mais en faudra du moral, aux Angevins, face aux redoutables Castelroussins, certes privés de deux cadres : le défenseur NEVES et le milieu GRANGE, suspendus. Ils devront faire aussi bien que Monaco, qui les a battu 2-1 et mieux que Le Mans, défait sur sa pelouse, par les Berrichons.

Problème, la courbe des résultats Angevins ressemble plus à celle de nos voisins Sarthois, qu’à celle de l’équipe du rocher. De plus, Châteauroux, 7ème du classement à 4 petits points du podium, viendra chercher une performance en Anjou. En effet, les hommes de Didier THOLOT, qui nous la joue à la Guy ROUX, viennent à Jean BOUIN l’esprit libéré : avec 44 points, leur maintien est assuré comme le déclarait le coach, vendredi dernier en conférence de presse.

Mais, loin d’être démobilisés, ils entament un second mini championnat, celui qui peut les conduire à l’accession. Rien à perdre, le meilleur à gagner. Leur gardien, Vincent FERNANDEZ, s’attend, toutefois, à un match piège. On peut penser et surtout espérer qu’il aura raison et que la Berri tombera dans ce piège, dont la survie d’Angers-SCO dépend.

Certes, le mini championnat du SCO le verra rencontrer quatre compagnons d‘infortune au classement : Le Mans, Boulogne sur mer à Jean BOUIN. Metz et le décevant Le Havre, à l’extérieur. Mais le salut d’Angers-SCO, plus à l’aise face à des équipes qui font du jeu, passera par des résultats contre les costauds dont font partie leurs adversaires du jour.
Objectif trois points, donc.

En cas d’échec, les noirs et blancs pourraient entrer dès vendredi prochain, voire le suivant, pour la première fois dans la zone de relégation. Et dans une semaine, il faudra aller à Clermont. La situation est donc loin d'être réglée.




Correspondant Sport pour Angers Mag - Suit plus particulièrement l'UFAB et parfois le SCO En savoir plus sur cet auteur