Angers Mag - information, actualités locales, politique, culture

Un autre regard sur la région angevine

- Angers Mag Mobile
   





Angers-SCO appliqué ramène la victoire de Châteauroux 1-2


Rédigé par Emmanuel Ollivier - Le Mardi 10 Mai 2011 à 22:55


La coupe de France est bel et bien digérée et c’est une solide prestation qu’a livré Angers-SCO, dans le Berry, pour ramener une nouvelle victoire après celle obtenue contre Vannes, vendredi dernier. De bon augure avant le choc de vendredi face à Ajaccio.



Gaëtan CHARBONNIER, buteur, réalise une superbe saison
Gaëtan CHARBONNIER, buteur, réalise une superbe saison
Aucune des deux équipes n’a lâché l’affaire dans ce match dénué d’enjeux, et l’on peut penser que les joueurs ont pris du plaisir à jouer cette partie bien rythmée. Très vite, les 22 acteurs rentraient dans le vif du sujet.

Dès la 8ème minute, Gaëtan CHARBONNIER allumait la première mèche en mettant à contribution FERNANDEZ, le gardien castelroussin. Châteauroux rendait coup pour coup, et se montrait dangereux, au quart d’heure de jeu. Sur un débordement, PINAUD était à deux doigts de trouver le buteur, DUPUIS. Dans la continuité, HADDAD, puis PINAUD à nouveau mettaient un Grégory MALICKI, serein, à l’ouvrage.

Mais, c’est Angers-SCO qui allait trouver l’ouverture par l’intermédiaire du très en jambes Gaëtan CHARBONNIER, idéalement servi par Claudiu KESERÜ (0-1, 21’). Pas illogique dans la mesure où, même en jouant à l’extérieur, c’est Angers-SCO qui donnait le tempo de cette partie.

Gaëtan CHARBONNIER en remettait une couche à la 27ème où il mettait encore à contribution FERNANDEZ. De son côté, Châteauroux se procurait des situations dangereuses, par HADDAD sur coup de pieds arrêtés notamment, sans toutefois mettre la défense angevine hors de position.

Et Angers-SCO allait doubler la mise. A la 36ème minute, un Claudiu KESERÜ qu’on est heureux de retrouver sur le terrain, et décisif,délivrait une nouvelle passe décisive pour Olivier AURIAC, qui inscrivait, d’une superbe tête, son premier but de la saison (0-2). A n’en pas douter, « Olive » va se faire chambrer à l’entraînement…

Angers-SCO était à deux doigts d'aggraver la marque, mais Charles DIERS trouvait la barre transversale (42').

Les deux équipes retournaient aux vestiaires, au terme d’une mi-temps où Angers-SCO avait retrouvé son réalisme tant offensif que défensif.

Mais, les hommes du coach local Didier THOLOT allaient revenir avec plus de « grinta », à l’entame de la seconde période. Et dès la 48ème minute, ils obtenaient un penalty, que GRANGE transformait imparablement (1-2, 48’).

La donne était toute autre, au tableau d’affichage du moins, car Angers-SCO allait très vite éteindre le début d’incendie que les locaux essayaient de propager. Charles DIERS se procurait une nouvelle superbe occasion d’une tête repoussée par FERNANDEZ (50’).

A part un coup franc non cadré de HADDAD (55’), il fallait attendre la 68ème minute, pour voir Grégory MALICKI faire montre de tout son talent, sur une frappe de BABY. Mais c’est encore l’inévitable Gaëtan CHARBONNIER qui, d’une frappe aussi soudaine que pleine de vice, de la touche, obligeait FERNANDEZ à intervenir (74’).

Châteauroux en perdait ses nerfs et Monsieur CHAOUI expulsait BABY (83’). Châteauroux poussait, par HADDAD, sur coup franc (86’), par FOURNIER, de la tête, à la première des six longues minutes de temps additionnel, mais rien n’y faisait. Angers-SCO, réaliste et appliqué tenait sa victoire, une victoire qui fait plaisir pour ce groupe plein de vie.

Un groupe qui a payé cher, sans doute, son aventure en coupe de France, aventure qui, peut être coûtera la montée aux angevins, par l’énergie physique et mentale qu’elle a mobilisée. Mais cette aventure devait être vécue et ne pouvait se refuser.

Alors on gardera en mémoire, pour illustrer cette saison, la formidable épopée que les noir et blanc nous ont offert. Mais avant cela, il reste trois matches, dont une belle affiche, dès vendredi à jean BOUIN, face à Ajaccio, qui viendra défendre sa troisième place, synonyme de montée.

Ne manquez pas ce choc, venez donc au stade.