Angers Mag Info

Un autre regard sur l'actualité d'Angers et sa région

Document sans nom
   





Angers-SCO bat Châteauroux 2-0 : tellement plus que trois points.


Rédigé par - Le Samedi 7 Avril 2012 à 07:58


Hier soir, à Jean Bouin, contre Châteauroux, les supporters on retrouvé le club de football qu'ils connaissaient . Les Angevins ont réussi à bâtir un succès fort logique doté d'une bonne opération comptable. Mais, au-delà, il s'agit d'une sorte de match référence pour un Angers-SCO qui n’a pas tremblé, avant l’emballage final.



Diego GOMEZ, little big man d'Angers-SCO.
Diego GOMEZ, little big man d'Angers-SCO.
Dans un stade Jean BOUIN bien rempli, grâce à l’invitation de jeunes footballeurs, le match débutait sur un faux rythme. Les Castelroussins ne partaient pas la fleur au fusil et Angers-SCO affichait une prudence de bon aloi, face à un adversaire de ce calibre. A moins que ce ne soit de la crispation.

Les Angevins développaient de beaux mouvements, mais ni Charles DIERS, sur une volée écrasée (6’), ou sur une frappe des 20 mètres (16’), ni Olivier AURIAC de volée largement au-dessus (14’) n’inquiétaient réellement FERNANDEZ.

Face à ces difficultés de s’approcher de la zone de but, Il allait falloir le fameux coup de patte de notre passeur attitré. Diego GOMEZ bottait un coup franc millimétré, qu’il déposait sur la tête de Matar FALL, pour l’ouverture du score (1-0, 26’).

Angers-SCO essayait d’enfoncer le clou, mais FERNANDEZ était à la parade sur une frappe puissante d’un Charles DIERS offensif (31’), tandis que Clauidu KESERÜ était trop court d’un cheveu, sur un centre de volée de Karim DJELLABI (39’).

Les Angevins rentraient aux vestiaires nantis d’un avantage mérité, dans une mi-temps où Grégory MALICKI n’avait pas eu à s’employer, à l’image de cette frappe dans les nuages de BEAUVUE (20’), actif mais bien pris par DJELLABI, sur son côté droit.

Alors qu’on pouvait s’attendre à une réaction Berrichonne, c’est au contraire les Angevins qui appuyaient sur l’accélérateur, au retour des vestiaires.
Claudiu KESERÜ, sur deux coups francs aux 20 mètres, inquiétait FERNANDEZ (46’ et 50’).

Châteauroux tentait, toutefois de prendre à revers les locaux, comme sur ce renversement d’aile pour BEAUVUE, qui trouvait la tête de BOURGEOIS. Grégory MALICKI s’interposait (58’).
Angers-SCO maîtrisait la partie, avec une totale sérénité en défense, une mainmise sur le milieu avec l’hyperactif GOMEZ. L’entrée de MANDRICHI, à la place d’un milieu, côté Castelroussin, ne modifiait pas la donne, même si un déboulé de BOURGEOIS etait difficilement stoppé par Grégory MALICKI aidé de deux défenseurs. Et les Angevins allaient même s’épargner les frissons de leurs 5 dernières minutes, parfois fatidiques.

Richard SOUMAH s’échappait côté gauche. Son centre au cordeau trouvait David DE FREITAS pour le 2-0 (77’). Jean BOUIN pouvait laisser éclater sa joie. Angers-SCO remportait un match qu’il avait maîtrisé de bout en bout.

Mais, au-delà du bénéfice comptable de la soirée, Angers-SCO s’est retrouvé hier soir. La semaine de travail devrait être douce du côté de la Baumette, idéal pour préparer un coup à Clermont.




Correspondant Sport pour Angers Mag - Suit plus particulièrement l'UFAB et parfois le SCO En savoir plus sur cet auteur