Angers Mag - information, actualités locales, politique, culture

Un autre regard sur la région angevine

- Angers Mag Mobile
   





Angers-SCO bat Dijon 1-0 : spectacle, joie et émotion


Rédigé par Emmanuel Ollivier - Le Samedi 28 Mai 2011 à 07:27


Angers-SCO l’emporte et finit bien sa saison en ayant joué le jeu jusqu’au bout, pour ne pas fausser le championnat. Dijon monte quand même en Ligue 1 et Pado ne peut contenir son émotion. Enfin, Jean Bouin, debout, remercie son coach, sur le départ. Une soirée riche.



Claudiu KESERÜ s'élève et place une superbe tête, dans le petit filet de PADOVANI
Claudiu KESERÜ s'élève et place une superbe tête, dans le petit filet de PADOVANI
Angers-SCO aura donc joué le jeu jusqu’au bout et ne pourra être suspecté d’avoir faussé le championnat. Il aura battu les trois équipes qui montent en Ligue 1 à Jean BOUIN : Evian, Ajaccio et Dijon. Le Mans qui échoue aux portes de la Ligue 1 ne peut rien lui reprocher.

Pourtant, Dijon avait décidé de faire un résultat en Anjou et se montrait pressant, par le vif BAUTHEAC, ainsi que par ses deux pointes, CACERES et RIBAS. Ces deux derniers, lancés à la limite du hors-jeu, à la 4ème minute, gâchaient une belle opportunité en se gênant.

Angers-SCO, sous pression, desserrait un peu l’étreinte, par une circulation de balle fluide. A la 17ème minute, suite à un échange entre Charles DIERS et Gaëtan CHARBONNIER, sur la droite, Claudiu KESERÜ plaçait une jolie frappe dans l’axe, contrée par la défense et qui manquait de peu le cadre.

Trois minutes plus tard, Olivier AURIAC combinait en une-deux avec Claudiu KESERÜ. La frappe du milieu angevin obligeait PADOVANI à claquer le ballon en corner. Angers-SCO était bien dans le match et allait être récompensé à la 26ème minute. Gaëtan CHARBONNIER, cette fois de la gauche, délivrait un superbe centre pour Claudiu KESERÜ, isolé, qui, après une magnifique détente verticale, plaçait sa tête dans le petit filet de PADOVANI (1-0 26’).

L’attaquant roumain du SCO a retrouvé également son coup de patte et PADOVANI était tout heureux de voir son coup-franc flottant atterrir sur sa barre transversale (30’).

Dijon essayait de réagir par RIBAS, mais c’est encore Angers-SCO qui se créait des opportunités : Charles DIERS contraignait PADO à se détendre (40’). Sur le corner qui suivait, David DE FREITAS expédiait une magnifique volée de peu à côté.

Dijon, en difficulté, semblait vouloir limiter la casse, peut être informé des bonnes nouvelles du Mans, où Nantes, à la surprise générale, menait deux buts à zéro. Cela n’empêchait pas CACERES d’inquiéter, juste avant la pause, la défense angevine, suite à un coup-franc mal repoussé. La frappe de l’attaquant dijonnais, en coin, passait devant le but de Grégory MALICKI (44’).

Mais le coach bourguignon, Patrice CARTERON, a du demander plus d’engagement à ses joueurs, qui revenaient des vestiaires avec une ferme intention de recoller au score.

Dès la 48ème minute, Greg MALICKI, à bout portant, était à la parade, sur une frappe sèche de RIBAS.
Puis, Il devait effectuer une double parade, en repoussant un coup-franc prolongé de la tête par ZAROUR, monté aux avant-postes, et capter la reprise de l’incontournable poison RIBAS (50’).

Mais, Angers-SCO ne restait pas inactif. A la 56ème, suite à une longue possession de balle, d’une aile à l’autre, Olivier AURIAC trouvait dans l’intervalle, Claudiu KESERÜ, qui délivrait un caviar, pour Henri SAIVET, seul face aux buts aux six mètres. Le jeune attaquant angevin manquait le cadre.

Dijon continuait à pousser, sans toutefois inquiéter outre mesure, un Angers-SCO serein, à l’affût du moindre contre, comme le montrait DJELLABI, qui trop gourmand, buttait sur la défense bourguignonne (65).

Paradoxalement, plus Dijon sentait la montée acquise, plus il essayait de revenir au score, et la défense d’Angers-SCO restait vigilante, notamment en contrant une frappe de BERENGUER (74’).
Mais c’est encore Claudiu KESERÜ qui contraignait PADOVANI à boxer un coup-franc plongeant dont il a le secret (78’).

La fébrilité gagnait même l’ancien gardien du SCO qui ratait sa relance. Diego GOMEZ reprenait instantanément, de peu à côté (84’).

Dans les arrêts de jeu, tandis que les kops chantaient à la gloire de Jean-Louis GARCIA, sur le départ, Gaëtan CHARBONNIER, servi par Claudiu KESERÜ trouvait le petit filet. Monsieur REMY, l’arbitre sifflait la fin d’un match plaisant. PADOVANI s’écroulait sur la pelouse, ému de monter en Ligue 1, devant son ancien public, qui a scandé son nom en seconde mi-temps, tout comme, évidemment celui de notre Greg MALICKI, encore une fois excellent.

Les bourguignons fêtaient leur montée, devant leurs 500 supporters. Jean BOUIN saluait ses héros, tandis que Jean-Louis GARCIA et son staff faisaient leurs adieux, à un public debout, pour le remercier de ces cinq saisons sportivement très riches.

Pour l’occasion, Fahid BEN KHALFALLAH, le bordelais qui lui doit son éclosion, était présent en tribune. Une bien belle soirée pour tout le monde, pour terminer cette saison. Place maintenant, à la préparation de la prochaine, sur et hors du terrain, avec un nouveau président, un nouveau coach et des départs. Lesquels ?

Tous les bruits circulent, notamment des joueurs que Jean-Louis GARCIA emmènerait avec lui, tels Fodé DORE et Gaëtan CHARBONNIER. " Pure rumeur », nous a affirmé ce dernier, à sa sortie des vestiaires. D’autres parlent d’Olivier AURIAC ou de Malik COUTURIER.

David DE FREITAS nous a pour sa part déclaré qu’il restait. Plus d’information prochainement, au cours de cette inter saison pendant laquelle nous continuerons bien sûr à vous parler du SCO d'Angers.



LES TAGS : football, ligue 2, sco