Angers Mag - information, actualités locales, politique, culture

Un autre regard sur la région angevine

- Angers Mag Mobile
   





Angers-SCO, courageux, tombe à Nantes (1-0)


Rédigé par - Le Samedi 3 Novembre 2012 à 21:24


Diminué par les suspensions et blessures d’avant et pendant le match, Angers-SCO a tenu tête au FC Nantes. Malheureusement, sa seule erreur défensive lui a été fatale.



Richard Socrier a fait son retour ( photo d'archive)
Richard Socrier a fait son retour ( photo d'archive)
47ème minute. La seconde période vient à peine de reprendre. Rayan FRIKECHE, sur le côté revient vers son camp, face au pressing Nantais. Ibrahima DIALLO, face au jeu, doit dégager, mais hésite, devant El Jadeyaoui. La mésentente angevine profite à Eudeline qui leur subtilise le ballon et centre au cordeau pour Djordjevic (1-0). La Beaujoire, pleine comme un œuf (magnifique !), exulte.

Ce sera le seul but du match. Il coûte la défaite à un SCO décimé : Doré, Boyer, suspendu, Keserü finalement forfait, Ravet et Socrier sur le banc, Auriac, incertain, finalement titulaire. Ajoutez la blessure de Vincent Manceau dès la 23e minute. Cela fait beaucoup.

Pourtant, ce sont les Angevins que l’on a surtout vus en première période. Mais Riou a pu s’imposer sans trop de difficulté, sur des frappes trop molles d’El Jadeyaoui (5’), ou N’Same (18’), tandis que Diers ne trouvait que le petit filet (14’).

Les Nantais ne trouvaient pas Djordjevic, leur buteur. Ils s’en remettaient à la frappe lointaine de Deaux (22’).

Le buteur nantais se transformera en passeur, pour Veretout, en pivot, au ras du poteau (31’). Puis Bessat, de 25 mètres, obligera Malicki à se détendre (33’).

Les Nantais étaient mieux en cette fin de première période, mais c’est Couturier, qui, de la tête, se montrait dangereux (37’).

Djilobodji lui répondait immédiatement par une tête au ras du poteau (39’), tandis que Malicki s’interposait sur une reprise en tacle d’Eudeline (45’+1). Angers-SCO avait réalisé une première période très propre.

Angers-SCO allait débuter la seconde période avec le handicap d’un but évoqué plus haut et, de suite, prendre le contrôle du match.

Mais, en l’absence du Gomez de la saison dernière (celui de cette année est entré en jeu à la 71e minute), le jeu d’Angers-SCO est moins précis. Et en raison des absences en attaque, malgré le retour (enfin !) de Socrier, la percussion manquait, malgré le bon match de N’Samé, titulaire.

De fait, Nantes, qui jouait le contre, allait maîtriser les velléités angevines. N’Samé frappait au but, mais trop mollement pour inquiéter Riou (55’). Idem pour Socrier (66’).

La défense nantaise repoussera, par la suite, le centre d’El Jadeyaoui, la reprise de Gomez (76’) et Riou, la frappe d’El Jadeyaoui, superbement servi par Socrier (80’).

Nantes procédera en contre, se montrant rarement dangereux. On notera la frappe enroulée de Veigneau, de peu hors cadre (58’) et le centre au cordeau de Cichero qui passera dangereusement devant le but (87’).

Mais c’est bien Nantes, plus réaliste offensivement et défensivement, qui emportera les trois points. Reste à rebondir, pour Angers-SCO, toujours troisième, dès vendredi face à Niort. Entretenir le rêve et panser ses plaies, à l’image de Vincent Manceau, pour lequel on craint une fracture.

On pourrait écrire, défaite encourageante. Mais cela n’aura aucun sens pour le coach angevin. Nous évoquerons plutôt une défaite qui doit faire grandir ce groupe, lui faire prendre ce brin d’expérience qui lui manque encore, notamment dans les grands rendez-vous, comme face à Monaco.




Correspondant Sport pour Angers Mag - Suit plus particulièrement l'UFAB et parfois le SCO En savoir plus sur cet auteur