Angers Mag - information, actualités locales, politique, culture

Un autre regard sur la région angevine

- Angers Mag Mobile
   





Angers-SCO, courageux, victime du réalisme de Clermont Foot.


Rédigé par - Le Samedi 3 Décembre 2011 à 01:32


On apprécie peu. Mais, force est de constater que Clermont-Ferrand est solide comme un roc et surtout hyper-réaliste. Les Auvergnats repartent d' Anjou avec un succès qu'ils auraient difficilement pu envisager, sans l'expulsion de Matar FALL.



Matar FALL, expulsé pour un excès d'engagement: Le tournant du match
Matar FALL, expulsé pour un excès d'engagement: Le tournant du match
Les Angevins ont débuté la partie, hier soir, dans d’excellentes dispositions, face à un adversaire qui lui laissait bien volontiers le ballon. Claudiu KESERÜ armait une frappe puissante, d’entrée, captée par FARNOLLE, le gardien visiteur (2’). Angers-SCO faisait circuler le cuir, principalement dans la latéralité du terrain, sans réellement parvenir à desserrer les lignes défensives Auvergnates, très compactes.Le match était, toutefois, agréable à suivre.

Angers-SCO allait coup sur coup se créer deux situations chaudes par son buteur attitré. Gaëtan CHARBONNIER se trouvait, tout d’abord, à la réception d’une bien jolie ouverture de Matar FALL (15’), mais FARNOLLE sortait promptement de ses buts. L’attaquant Angevin profitait, ensuite, d’une hésitation de la défense, sur un dégagement de Grégory MALICKI, pour placer un lob, qui retombait juste au-dessus de la transversale Clermontoise (17’).

Les occasions étaient rares et il aura fallu attendre la 28ème minute, pour voir Diego GOMEZ frapper au but, sur une remise de Gaëtan CHARBONNIER, altruiste. FARNOLLE repoussait.
Entre temps, les Auvergnats s'étaient contentés d'un coup franc, botté largement hors cadre par MOULLEC (20'). Ce sera tout pour la première mi-temps, côté visiteur. Juste avant la pause, un coup franc distillé par Diego GOMEZ ne trouvait malheureusement pas preneur.

Monsieur LAVIS, l'arbitre, sifflait la pause sous les applaudissements d'un public séduit par l'animation Angevine. Ne manquait qu'un but.

Angers-SCO remettait beaucoup de rythme à l'entame de la seconde période. C'est à nouveau son milieu de terrain Argentin qui déposait un caviar sur la tête de jérémy HENIN. FARNOLLE se détentait et captait le ballon au ras de son poteau (50').

C'est alors qu'allait survenir le tournant du match: Matar FALL, déja averti sévèrement deux minutes plus tôt, allait tacler sévèrement et inutilement, car loin des buts Angevins, le Clermontois NAMLI. Monsieur LAVIS doublait le jaune et voyait rouge (54').

Fidèle à ses convictions, Stéphane MOULIN choisissait de ne pas se replier pour préserver le 0-0. Angers-SCO continuait à aller de l'avant dans un match qui sentait le souffre. Et c'est Olivier AURIAC qui se retrouvait, quasi accroupis, au premier poteau, pour prolonger, de la tête, un corner de l'inévitable Diego GOMEZ. FARNOLLE repoussait sur sa ligne (63').
Angers-SCO allait subir une première alerte, quand Jean-François RIVIERE tentait une volée, repoussée par Greg MALICKI (66').

La seconde allait être fatale. A 10, Angers-SCO laissait plus d'espaces et Anthony OUASFANE était trop court, sur une ouverture Auvergnate, dont héritait RIVIERE. Grégory MALICKI remportait son face à face, mais ne pouvait rien sur la reprise de NAMLI (0-1, 73').

Angers-SCO ne baissait pas pavillon. Il faut le reconnaître, les hommes de Stéphane MOULIN ont des tripes. Au courage, ils repartaient à l'assaut des buts d'une équipe visiteuse, qui ne songeait qu'à temporiser.

Les Angevins se montraient encore dangereux sur coup de pied arrêté. Gaëtan CHARBONNIER trouvait, sur corner, Anthony OUASFANE, qui écrasait trop sa reprise de la tête.
Clermont allait parvenir à ses fins et l'emporter à jean BOUIN, face à des Angevins pas récompensés de leurs efforts.

Pour sa part, Stéphane MOULIN ne pouvait cacher sa déception, au micro de sport49.fr, déplorant le premier carton jaune, surtout, de Matar FALL et ce fait de jeu qui a fait basculer le match.

Le coach Angevin sait bien, que, malgré les absents, ses joueurs sont passés tout près d'un succès mérité. Ce n'est que partie remise, souhaitons-le, dans un championnat encore long, et si serré. Si, en plus, le président Saïd CHABANE veut étoffer son groupe au mercato d'hiver, Angers-SCO peut croire en une fin de saison intéressante, pour lui, comme pour nous.

Mais, en attendant, place à la coupe et un déplacement délicat à Calais, avant le derby face à nos voisins Sarthois, pour la suite de l'aventure.


LES TAGS : footbal, ligue 2, sco


Correspondant Sport pour Angers Mag - Suit plus particulièrement l'UFAB et parfois le SCO En savoir plus sur cet auteur