Angers Mag - information, actualités locales, politique, culture

Un autre regard sur la région angevine

- Angers Mag Mobile
   





Angers SCO devra se battre jusqu'au bout.


Rédigé par - Le Samedi 21 Avril 2012 à 08:24


Hier soir Angers SCO recevait Le Mans FC pour un derby de l'ouest qui sentait la survie en Ligue 2. Les deux équipes qui stagnent dans le fond du classement depuis plusieurs journées, restent sur une série de deux victoires consécutives. À l'aube d'une quinzaine décisive pour son avenir en Ligue 2, le SCO devait tout faire pour s'éloigner de la zone rouge. Une victoire était impérative. Il n'en fut rien puisque les deux équipes ont terminé dos à dos (1-1)



Malgré quelques belles attaques, les angevins n'ont pas su trouver la faille
Malgré quelques belles attaques, les angevins n'ont pas su trouver la faille
La tension était palpable, dans les deux camps, hier soir au stade Jean Bouin à Angers. Privés de titulaires habituels (le gardien MAKARIDZE, le défenseur central DOUMBIA et l'ailier BELFORT, tous les trois suspendus), Le Mans semblait perdu durant les cinq premières minutes et subissait les assauts angevins.

Le SCO affichait ses intentions offensives et poussait les Manceaux dans leurs retranchements jusqu'à la première frappe d'Olivier AURIAC qui obligeait OVONO à une belle détente pour repousser en corner (2').

Le Mans répondait du tac au tac à ce tir angevin grâce à un corner tiré de la gauche par BUAILLON. Un Manceau réussit à reprendre de la tête, mais envoyait le ballon au-dessus du but de Grégory MALICKI qui semblait battu (3').

Les deux équipes (tétanisés par l'enjeu ?) ne se montraient guère dangereuses et les occasions se faisaient rares. Angers réussit, tout de même, à se procurer quelques occasions en milieu de première mi-temps. Charles DIERS, tout d'abord, ne trouvait pas le cadre sur une frappe lointaine (18').

Ensuite, c'est le trio offensif angevin (GOMEZ-KESERU-CHARBONNIER) qui venait inquiéter OVONO. Suite à une déviation du numéro 9, Diego GOMEZ trouvait Gaëtan CHARBONNIER dans les six-mètres mais, le meilleur buteur du SCO croisait trop sa reprise de la tête et celle-ci filait à droite du but manceau (25').

Enfin, Claudiu KESERU, sur un coup franc excentré, écrasait sa frappe et ne cadrait pas (27').

Angers-SCO se montrait vif et créatif en attaque, mais la précision manquait dans le dernier geste. Les Sarthois, de leur côté, continuaient de tenter leur chance sur coup de pied arrêté. Mais, Grégory MALICKI veillait et sortait des poings un coup franc contré par son mur (31') et un corner rentrant (37').

Angers dominait la rencontre et privait les Manceaux de ballon.

Cependant et durant les arrêts de jeu, Le Mans ouvrait le score grâce au Guinéen Idrissa SYLLA. Suite à une longue balle aérienne, Malik COUTURIER remportait son duel avec MAAZOU.

Mais, Idrissa SYLLA récupérait le ballon, qui trainait aux abords de la surface, en reprise de volée du pied gauche. Sa frappe allait finir sa course dans le petit filet gauche du capitaine angevin dans un silence de stupéfaction (0-1 : 45'+1').

Le SCO n'était pas récompensé de ses efforts offensifs et était mené à la pause contre le cours du jeu.

Les Angevins repartaient pied au plancher la seconde période. Mais, le danger rôdait toujours sur les coups de pied arrêté des Sarthois et le poteau venait sauver les Angevins (53'). Angers allait aussi devenir percutant sur corner. Martin FALL, tout d'abord, tentait une frappe lointaine sur un mauvais renvoi de la défense mancelle, malheureusement son tir était contré (54').

Le début de seconde période était beaucoup plus rythmé et les offensives angevines devenaient plus précises devant le but d'OVONO.

Angers obtenait trois corners consécutifs à partir de la 59e minute. Tirés à mi-hauteur au premier poteau par Claudiu KESERU, les corners du roumain semaient la panique dans la défense sarthoise qui dégageait au plus vite.

Le public angevin venu en nombre (plus de 10 000 spectateurs) poussait et, sur le quatrième coup de pied coin obtenu, Claudiu KESERU levait plus son ballon et Marc-André ZORO croisait sa tête et fusillait un OVONO totalement figé sur sa ligne (1-1 : 64').

Il n'y avait plus qu'une équipe sur la pelouse et les Sarthois perdaient leur calme comme à l'image de l'adjoint de Denis ZANKO qui se voyait expulsé par l'arbitre de la rencontre M. ROUINSARD (65').

Angers SCO multipliait les tirs sur les buts d'OVONO. Mais, Claudiu KESERU (69' et 70') et Olivier AURIAC (71' et 79') pêchaient dans la finition devant le but du portier manceau.

Le Mans procédait par contre et le nouveau rentrant MOMI envoyait une frappe qui frôla le poteau droit de Grégory MALICKI (82').

Angers SCO se faisait de nouveau peur en toute fin de rencontre. LOUIS slalomait quasiment toute la défense angevine avant d'être stopper (irrégulièrement ?) dans la surface juste avant son tir (92').

Malgré tout, les supporters angevins y croyaient et c'est de nouveau Claudiu KESERU qui se montrait dangereux grâce à plusieurs corners consécutifs côté gauche. L'histoire allait-elle se répéter ? Non, car M.ROUINSARD sifflait la fin de la rencontre sur une claquette d'OVONO suite à une énième tentative du numéro 9 angevin.

On espère qu'Angers SCO n'aura pas à regretter les multiples occasions de ce vendredi soir et ses deux points perdus à domicile contre un concurrent direct au maintien. En effet, le SCO compte désormais (que) 4 points d'avance sur Le Havre (battu à Monaco et premier relégable).

Le prochain déplacement à Metz, vendredi prochain, et la réception de Nantes pour un derby chaud-bouillant seront des matchs décisifs en vue d'un maintien qui semble de plus en plus difficile à obtenir côté Angevin.

La route est encore longue et le combat sera intense jusqu'à la dernière journée...





Matthieu ROULLIER
Correspondant Sport pour Angers Mag. Intervient pour les Ducs d'Angers et en remplacement pour... En savoir plus sur cet auteur