Angers Mag - information, actualités locales, politique, culture

Un autre regard sur la région angevine

- Angers Mag Mobile
   





Angers-SCO dominateur, accroche le leader, Reims (0-0)


Rédigé par - Le Samedi 27 Août 2011 à 01:02


On a vu du jeu à Jean Bouin ce soir et ce qu’on peut appeler un beau 0-0. Mais, dominer n’est pas gagner, même si Stéphane MOULIN peut être satisfait de la prestation de ses joueurs lesquels auraient largement mérité de l’emporter.



Diego GOMEZ, encore très actif, sans réussite
Diego GOMEZ, encore très actif, sans réussite
Comme l’an passé, et comme nous l’écrivions en préambule de ce match, Reims a adopté une tactique plus que prudente en laissant le ballon à Angers-SCO, en début de match. Et les Angevins allait en faire bon usage en bousculant le leader Rémois, qui du recourir à un nombre conséquent de petites fautes d’antijeu.

Le ballon circulait bien, côté Angevin. Mais voilà, dans les buts, AGASSA, le portier Champenois veillait au grain en détournant superbement une reprise d’Olivier AURIAC, sur sa ligne (12’), en boxant un coup franc de Claudiu KESERÜ (14’) ou encore en sortant un corner direct de Gaëtan CHARBONNIER (24’). Et quand ce n’était pas AGASSA qui s’interposait, c’est le cadre qui se dérobait ou la défense qui suppléait son gardien, pour empêcher l’attaquant roumain du SCO d’ouvrir la marque (18’ et 32’).

Reims était largement dominé en cette première mi-temps, pendant laquelle la défense Angevine n’avait eu qu’une seule vraie frayeur, mais de taille, avec Grégory MALICKI, à la parade, sur une tête de près de WEBER, bien seul aux 6 mètres (6’). Certes, une reprise de PEUGET frôlait le sommet des buts angevins, mais Greg MALICKI était idéalement placé.

Reims allait desserrer quelque peu l’étreinte, en seconde période. Hubert FOURNIER effectuait deux changements à la pause permettant à son équipe de jouer plus haut.

Angers-SCO, toujours dominateur, sentait que le danger pouvait vraiment venir, cette fois , de contres rondement menés. Mais la défense angevine était bien en place hier soir, et Grégory MALICKI n’eut qu’à intervenir par deux fois. Sur une percée de TAINMONT, d’abord, qui affolait la défense, avant de trouver le gardien angevin (66’). En toute fin de match, ensuite, quand ce dernier jaillissait dans les pieds de GHILAS, qui avait réussi à fausser compagnie à l’arrière garde du SCO (89’).

Mais, c’est encore Angers-SCO qui allait se procurer les meilleures occasions, par Claudiu KESERÜ, de la tête (52’ et 65’) et d’une frappe rasante du pied droit (68’), par David DE FREITAS, idéalement décalé par une magnifique talonnade de Gaëtan CHARBONNIER (58’). Sur cette dernière action, Jean BOUIN crut un instant au but, AGASSA laissant échapper le ballon sous son ventre, avant de le reprendre in extremis.

Angers-SCO essayait encore, mais ni l’excellent centre en retrait de Vincent MANCEAU (73’), ni un bon coup franc de Gaëtan CHARBONNIER, plein axe (84’), ne trouvait preneur.

Reims pliait, mais résistait et arrachait un match nul pas forcément mérité face à une belle équipe angevine, qui a réalisé le match le plus complet depuis son début de saison. Les Angevins n’ont pas grand-chose à se reprocher, même pas un manque de réalisme offensif. Difficile de dire, en effet, qu’Angers-SCO n'a pas saisi l'opportunité, tant il a manqué peu de choses pour scorer.

Les Angevins sont tombés face à une solide équipe, qui a perdu ses premiers points de la saison, à Jean BOUIN, après s’être imposée à Lens et Monaco.

Au contraire, les Angevins doivent tirer bon nombre de points positifs de ce match, dans l’optique de leur déplacement à Monaco, dans deux semaines, où ils peuvent mettre en difficulté l’équipe de la Principauté. On le leur souhaite.


LES TAGS : football, ligue 2, sco


Correspondant Sport pour Angers Mag - Suit plus particulièrement l'UFAB et parfois le SCO En savoir plus sur cet auteur