Angers Mag - information, actualités locales, politique, culture
Un autre regard sur la région angevine
- Angers Mag Mobile
   





Angers SCO en Ligue 1 : pas impossible mais...


Rédigé par - Le Jeudi 16 Mai 2013 à 18:03


Avec son match nul à Auxerre (2-2) et la victoire de Nantes à Caen (0-1) lors de la 36e journée, la marge de manœuvre d'Angers SCO pour la montée en Ligue 1, s'est sérieusement amenuisée. Mais reste mathématiquement possible. Et si on rêvait un peu avant la réception de Tours ce vendredi !



Les joueurs d'Angers SCO auront-ils la chance de fêter leur accès en ligue 1 ? Pas si sûr...
Les joueurs d'Angers SCO auront-ils la chance de fêter leur accès en ligue 1 ? Pas si sûr...
Invaincu à Auxerre, Angers SCO peut encore viser la Ligue 1 » titrions-nous au lendemain du match nul des joueurs de Stéphane Moulin à Auxerre.

Optimiste, certes, mais pas irréaliste si l'on s'en tient aux seuls chiffres. Seulement, pour que qu'Angers détrône Guingamp de la troisième place qui offre le dernier billet pour la L1 (Monaco y est déjà et Nantes quasiment (*), il faudrait que les blanc et noir réalisent un carton plein lors des deux dernières journées, tout en espérant un faux pas de Guingamp (2 points maximum pris en 2 rencontres!), et encore, en soignant la différence de buts...

En effet, les Angevins comptent 4 points de retard sur les Bretons avec deux matchs à jouer et donc 6 points en jeu.

Alors que Guingamp va se rendre à Ajaccio (20e et déjà relégué) et recevoir Dijon (6e), pour Angers, le programme est celui-ci : réception de Tours ce vendredi à Jean-Bouin puis déplacement à Sedan pour la dernière journée la semaine suivante.

Sans tomber dans un optimisme béat, il n'est pas complètement irréaliste d'estimer que deux victoires sont tout à fait à la portée des coéquipiers de Grégory Malicki.

A domicile contre Tours, ils seront certainement soutenus par un stade plein et cela peut être un avantage. D'autant que les Angevins savent qu'ils peuvent faire plier cette équipe puisque le 21 décembre dernier, ils l'avaient déjà battu (2-1) dans l'Indre-et-Loire lors de la dernière journée de la phase aller.

Victoires impératives contre Tours et Sedan...

En cas de succès, resterait à bien négocier le déplacement dans les Ardennes. Sedan, déjà sûr d’évoluer dans la division inférieure la saison prochaine, n'a plus rien à gagner... ni à perdre en cette fin de saison. Cela peut être à double tranchant.

Certes, les Ardennais ne feront peut-être pas preuve d''une motivation extrême, mais d'un autre côté, ils ne joueront pas non plus la peur au ventre. Après avoir rendu visite à Nantes, ils voudront certainement terminer en beauté devant leur public, pourquoi pas en leur offrant une dernière victoire en L2 ? Ou, au pire, réussir au moins un match nul face à une équipe de tête... comme contre Monaco (1-1) le 29 avril dernier.

Deux matchs à priori à la portée des Angevins, qu'il faudra absolument gagner en espérant un coup de pouce des adversaires des Guingampais...

Il faudra sans doute aussi le faire avec panache et marquer beaucoup de buts car, même en cas d'égalité de points, la différence de buts des partenaires de Grégory Malicki, ne plaide pas en leur faveur : +14 contre + 22 à Guingamp.

Si le championnat devait se jouer à ce niveau, les Bretons pourraient toujours se féliciter du 6-1 obtenu le 19 avril face au Mans et du 7-0 le 10 mai face à Lens...

(*) Bien sûr, mathématiquement, il n'est pas non plus impossible de rattraper les Nantais si ceux-ci s'effondraient, mais on imagine mal les Canaris subir deux défaites (ou une défaite et un nul) lors des deux dernières journées alors qu'ils n'en ont concédé que 7 au cours des 36 premières. Et encore, Nantes, bénéficie aussi, comme Guingamp, d'une bien meilleure différence de buts qu'Angers (+24 contre +14).




Christophe ROUSSEL
Correspondant Sport pour Angers Mag dans plusieurs sports (football, athlétisme, ...) et dans le... En savoir plus sur cet auteur