Angers Mag - information, actualités locales, politique, culture

Un autre regard sur la région angevine

- Angers Mag Mobile
   





Angers-SCO, en patron, s’impose devant Metz, 2-0


Rédigé par - Le Mercredi 21 Décembre 2011 à 07:37


Le père noël était à Jean Bouin, hier soir à Angers, pour offrir un superbe cadeau à un public important qui, pour partie, avait répondu à l’invitation des abonnés. Celui-ci a pu assister au match le plus abouti de la saison et à un bon résultat comptable, au moment où le club officialise une recrue.



Rayan FRIKECHE (ici en Coupe de France, contre La Guerche) a réalisé un très gros match,.
Rayan FRIKECHE (ici en Coupe de France, contre La Guerche) a réalisé un très gros match,.
Angers-SCO a joué. Angers-SCO a dominé. Angers-SCO a séduit et ravi son public, debout, à l’issue de sa magnifique performance. Une " perf " réalisée face à des Messins qui n’avaient jamais encaissé plus d‘un but, en huit matches à l’extérieur et restaient sur une série de sept succès, coupe comprise.

Si tous les joueurs sont à féliciter, la prestation du tout jeune Rayan FRIKECHE, auteur de son premier but professionnel est à souligner. Le milieu Angevin a fait un match plein, en faisant montre d’un abattage énorme et de la spontanéité d’un buteur. 35ème minute : Metz n’arrive pas à repousser un corner Angevin. Le ballon traîne et arrive sur Rayan FRIKECHE, qui, d‘une frappe sèche de l’angle droit de la surface, crucifie SISSOKO pour le 1-0.

Avant cela ? On n’avait vu que du blanc. Et pas n’importe quoi : du jeu posé, construit. Il manquait juste un peu de réussite.

A la manœuvre, on avait beaucoup vu Claudiu KESERÜ solliciter SISSOKO de loin (2ème et 17ème minute) ou encore mis en échec de près par le portier Lorrain (31’). Quand ce n’était pas l’attaquant Roumain du SCO, encore très en jambe, c’était Olivier AURIAC qui frappait trop mollement du gauche (23’) ou David DE FREITAS, au terme d’un joli mouvement initié par Karim DJELLABI et poursuivi par Gaëtan CHARBONNIER, qui enlevait trop sa frappe, cette fois puissante (25’).

L’ouverture du score était donc méritée pour des Angevins très entreprenants, au contraire des Messins, qui cherchaient systématiquement, sans le trouver, DUHAMEL, soit dans un rôle de pivot, soit dans la profondeur. Metz n’allait s’illustrer timidement qu’en deux circonstances, quand DIAZ ou SARR tentaient deux frappes hors cadre (28’ et 45’), face à un Grégory MALICKI bien tranquille.

L’ouverture du score n’arrêtait pas Angers-SCO : à la 40ème minute, c’est Gaëtan CHARBONNIER qui obligeait SISSOKO à boxer un coup franc en corner, à l’issue duquel Claudiu KESERÜ tentait un centre tir lobé, au-dessus.1-0, archi mérité à la pause.

Metz pressait au retour des vestiaires, mais c’est encore Angers-SCO qui se procurait une belle occasion, par son attaquant Roumain, qui, voyant le gardien visiteur avancé, manquait de peu le cadre, sur un lob de 40 mètres (51’).

Les hommes e Stéphane MOULIN desserraient, sans peine, l’étreinte, notamment grâce au poison Gaëtan CHARBONNIER, qui, excentré sur l’aile gauche, faisait frissonner Jean BOUIN, sur chacun de ses cadrages débordements.

Ainsi, à la 73ème minute, l’attaquant Angevin « enrhuma » son adversaire direct, décala David DE FREITAS, qui servit Rayan FRIKECHE, à deux doigts du doublé sans la parade de SISSOKO.

Côté Lorrain, on avait essayé un peu plus, en vain et épisodiquement. La charnière centrale a réussi à mettre DUHAMEL sous l’éteignoir, ne lui laissant que des miettes, comme cette frappe du coin de la surface, assurée en corner par Grégory MALICKY (66’) ou cette tête trop décroisée, à la réception d’un corner (80’). Ajoutons une frappe lointaine, de dépit, de NGBAKOTO (79’) et on aura résumé la tranquille soirée passée par Grégory MALICKI.

Mais, il ne faudrait pas oublier la cerise sur le gâteau, le bouquet final de la 93ème minute, quand SISSOKO choisit d’aller botter un coup franc presque au milieu du terrain. La défense Angevine repoussait ce coup franc boomerang, qui arrivait sur Gaëtan CHARBONNIER. SISSOKO, qui n’avait pas regagné ses buts, se précipitait sur l’attaquant Angevin mais ne pouvait éviter le lob magistral de 40 mètres.

Jean BOUIN pouvait exulter au terme de ce match où on regrettera juste qu’Angers-SCO ne se soit pas mis à l’abri plus tôt. Mais, n’en demandons pas trop. Place aux vacances, pour accueillir, bien reposés, au retour, la toute nouvelle recrue Angevine. Ludovic DELPORTE, un milieu expérimenté de 31 ans, s’est engagé pour 6 mois avec le club du Président CHABANE.
Sans club, Ludovic ne manque pas d’expérience, lui qui a bourlingué entre Lens et l’Espagne, via Laval. Bienvenue à lui. Puisse-t-il s’inscrire dans ce collectif qui nous a fait tant plaisir hier soir.


LES TAGS : football, ligue 2, sco


Correspondant Sport pour Angers Mag - Suit plus particulièrement l'UFAB et parfois le SCO En savoir plus sur cet auteur