Angers Mag - information, actualités locales, politique, culture

Un autre regard sur la région angevine

- Angers Mag Mobile
   





Angers - SCO en quart de finale de la coupe de France


Rédigé par Emmanuel Ollivier - Le Mardi 1 Février 2011 à 23:05


Sur une pelouse difficile, Angers-SCO s’est offert son billet pour les quarts de finale de la coupe de France, en venant à bout de Strasbourg, 2-0. Cela fait 35 ans que le SCO n'était pas arrivé à un tel niveau de compétition.



Une scène de joie qui devient habituelle, en coupe du moins, à Jean BOUIN (*)
Une scène de joie qui devient habituelle, en coupe du moins, à Jean BOUIN (*)
L’horaire inhabituel, la température frôlant le négatif et la retransmission télévisée sur Eurosport, en direct, n’ont pas découragé le public angevin, venu en masse garnir les travées du bon vieux stade Jean Bouin.

Et les angevins ont été à la hauteur du défi, en écartant Strasbourg, au terme d’un match sérieux, à défaut d’être spectaculaire, sur une pelouse bosselée et gelée. Ajoutez à cela, une certaine crispation due à l’enjeu, et vous obtenez une première mi-temps où il ne se passe rien ou presque. Quelques coups de patte de Diego GOMEZ, quelques déviations de Gaëtan CHARBONNIER et c’est tout.

Il faut dire que Jean-Louis GARCIA avait copieusement fait tourner son équipe type, ce qui ne facilitait pas les automatismes. On trouvait, ainsi, sur le banc, Nicolas GILLET, Claudiu KESERÜ, Fodé DORE et Henri SAIVET, excusez du peu.

Après un début de seconde période hésitant, avec notamment une perte de balle de Olivier AURIAC, aux 20 mètres, dont aurait pu profiter BELVITO, Angers-sco allait vraiment rentrer dans son match et mettre la pression sur la défense visiteuse.

Mais, Jérôme HIAUMET devait rester vigilant, sur l'une des rares réelles occasions du match, côté visiteur : sur un centre de RIVIEYRAN, repris à bout portant par HADJI, le portier angevin claquait le ballon au-dessus de sa barre au prix d’une superbe détente.

Peu après l’heure de jeu, les noir et blanc accentuaient le rythme et semaient la panique dans la surface alsacienne, sur deux corners consécutifs, obtenus par Olivier AURIAC et Sébastien RENOUARD.

Les angevins combinaient de mieux en mieux, seule la finition manquait à Gaëtan CHARBONNIER, dont la tête manquait de puissance (66’) et à Fodé DORE, qui écrasait sa reprise (67’), avant de dévisser sa puissante reprise de la tête (68’).

La récompense allait venir à la suite d’un ballon mal négocié par le défenseur strasbourgeois AHOUEYA, qui concédait le corner. Gaëtan CHARBONNIER le frappait et marquait directement, le gardien strasbourgeois étant perturbé par la course de Fodé DORE, à deux doigts de toucher le ballon (1-0; 72’)

Strasbourg réagissait dans la minute suivante, sur une frappe de DAMOUR, mais c’est Angers-SCO qui allait maîtriser la fin de match, malgré une ultime opportunité, à la 83 ème minute, quand MATHLOUTI frappait sur HIAUMET à angle fermé, après avoir « enrhumé » Matar FALL, le long de la ligne de sortie. La reprise de PICHOT s’envolait dans le ciel angevin.

L'équipe angevine maîtrisait et allait assez logiquement double la mise dans les arrêts de jeu. A la 92ème, Claudiu KESERÜ écartait sur Sébastien RENOUARD, qui, de suite alertait Fodé DORE, dans l’axe, à la limite du hors-jeu. L’attaquant congolais du SCO effaçait le gardien strasbourgeois KEHI, sorti à sa rencontre, pour marquer dans le but vide (2-0).

Le public pouvait laisser éclater sa joie de retrouver les quarts de finale de la coupe de France, que le club n’a plus connu depuis 35 ans. Une belle soirée pour Angers-SCO. Mais dès ce mercredi, les choses sérieuses reprennent avec l’ordinaire du championnat. Il faudra gagner samedi, pour que la semaine soit une totale satisfaction.

A noter dans les autres matchs de la soirée la qualification de Lorient face à Metz (3-0) et l’élimination surprise de Rennes, chez lui par Reims (3-4), après prolongation. Rennes a manqué deux penalties.

(*) Photo d'illustration aimablement prêtée par Angers - SCO