Angers Mag - information, actualités locales, politique, culture

Un autre regard sur la région angevine

- Angers Mag Mobile
   





Angers-SCO évite le hold-up lensois.


Rédigé par - Le Vendredi 17 Février 2012 à 23:39


Les Angevins ont arraché le minimum espéré, c'est à dire un match nul et donc un point contre le RC Lens hier soir. L'ancien entraîneur du SCO, Jean-Louis GARCIA, était tout proche du hold-up parfait à Jean BOUIN. Mais, finalement c'est Ludovic DELPORTE, un ancien Lensois, qui sauvera les Angevins d'une défaite qui aurait eu un goût très amer.



Diégo GOMEZ auteur de quelques belles tentatives ( photo d'archive)
Diégo GOMEZ auteur de quelques belles tentatives ( photo d'archive)
Stéphane MOULIN alignait hier soir son équipe habituelle avec pour seul changement la titularisation du puissant ivoirien ZORO, arrivé du Portugal lors du mercato d'hiver. Jean-Louis GARCIA faisait confiance à la jeunesse lensoise en laissant sur le banc les habituels titulaires POLLET et BEN SAADA.

Après un début de match équilibré, ZORO donnait quelques frayeurs aux supporters angevins en relançant le ballon dans les pieds de KOÏTA qui fila au directement au but. Finalement, le néoAngevin rattrapait son erreur à l'entrée de la surface (5').

La défense angevine tenait le coup et l'attaque locale pouvait se mettre en marche. Diego GOMEZ arrivait à trouver une faille à l'entrée de la surface en combinant avec Gaëtan CHARBONNIER mais, FABRE était sur la trajectoire de sa frappe et déviait en corner (11').

Gaëtan CHARBONNIER retentait le coup en débordant sur la droite du terrain, il trouvait Claudiu KESERÜ en pivot dans la surface de réparation. Après le contre d'un Lensois, c'était finalement David DE FREITAS, esseulé aux vingt mètres, qui effectuait une frappe trop enlevée (16').

Après un bon premier quart d'heure, la première période s’avérera bien pauvre en occasions. Grégory MALICKI était très peu sollicité sauf sur les quelques coups de pied arrêtés excentrés obtenus par les Lensois. Les Angevins étaient bloqués par les milieux lensois et ils n'arrivaient pas à poser leur jeu habituel pour rompre cette muraille sang et or.

Stéphane MOULIN a du recadrer ses attaquants à la pause puisque dès la reprise, Claudiu KESERÜ adressait un bon centre au point de penalty pour Gaëtan CHARBONNIER, mais, FABRE captait le ballon sur la tête de l'attaquant angevin (46').

Les Sang et Or, en manque de créativité offensive, se reposaient toujours sur les coups francs. Sur l'un d'eux, KONDOGBIA devançait la sortie de MALICKI et expédiait le ballon juste au-dessus de la barre transversale (53').

Et c'est aussi sur un coup franc lointain que Diego GOMEZ trouvait la tête d'un défenseur lensois qui déviait le ballon au ras de son propre poteau de but (61'). Angers dominait territorialement les nordistes, mais manquait de précision dans les trente derniers mètres.

Fodé DORÉ, rentré à la place de Claudiu KESERÜ, soignait son entrée en centrant pour Gaëtan CHARBONNIER. A l'intérieur des six mètres, celui-ci arrivait à se retourner pour tenter un extérieur du pied malheureusement contré par Maxime ROUSSEAU et donc capté tranquillement par FABRE (78').

Angers-SCO évite le piège.

Lens, recroquevillé en défense durant la seconde période partait en contre par BEN SAADA. Il décalait TOUDIC sur le côté droit, celui-ci effectuait un centre tendu que Grégory MALICKI, gêné par POLLET, ne pouvait capter. Récupérant le ballon, le meilleur buteur lensois ouvrait la marque dans un silence de cathédrale (87' : 0-1).

Jean-Louis GARCIA avait réussi sa stratégie. Il avait lancé ses deux meilleurs attaquants dans le dernier quart d'heure (en espérant un coup de mou physique des Angevins en manque de rythme de compétition) et ceux-ci se montraient décisifs. Mais, les joueurs du SCO ne voulaient pas perdre ce match après tant d'efforts.

Après un débordement et un premier centre contré, Fodé DORÉ piquait son ballon et lobait le gardien lensois. Ludovic DELPORTE, posté dans les six mètres, envoyait le ballon dans le petit filet (89' : 1-1).

Malgré deux tentatives lointaines de Diego GOMEZ et de Gaëtan CHARBONNIER en toute fin de rencontre, le SCO se contentait de ce partage de point.

Ce match nul n'est pas tout à fait illogique et Angers-SCO reste 15e au classement. Mais, les victoires d'Arles-Avignon et du Mans resserrent le classement en fin de tableau et les points perdus hier soir devront être rattrapés rapidement. Ce ne peut-être que dès vendredi prochain avec la réception du nouveau leader bastiais, mais ce sera loin d'être évident. Sans une victoire contre les Corses, le déplacement à Arles-Avignon et la réception de Monaco deviendront des matchs plus que décisifs pour le maintien.





Matthieu ROULLIER
Correspondant Sport pour Angers Mag. Intervient pour les Ducs d'Angers et en remplacement pour... En savoir plus sur cet auteur