Angers Mag - information, actualités locales, politique, culture

Un autre regard sur la région angevine

- Angers Mag Mobile
   





Angers - SCO, fatigué, concède le nul contre Tours, 2-2


Rédigé par Emmanuel Ollivier - Le Mercredi 22 Décembre 2010 à 00:00


Angers - SCO, pourtant inspiré, a mené deux fois au score, avant de se faire rejoindre, à la fin de chacune des deux mi-temps. Dommage, Tours était prenable ce mardi.



Gaëtan CHARBONNIER, très actif, avait pourtant donné l'avantage à Angers-sco (*)
Gaëtan CHARBONNIER, très actif, avait pourtant donné l'avantage à Angers-sco (*)
Comme on l’avait annoncé, Tours semblait affecté par sa mauvaise période actuelle.
Et, sur un terrain très gras et endommagé, ce sont les angevins qui se montraient, d’emblée, les plus entreprenants. Dès la première minute, Claudiu KESERÜ obligeait THURAM-ULIEN, le portier tourangeau à se coucher, pour détourner sa frappe sèche en corner. Puis Fodé DORE tentait sa chance sur une reprise acrobatique (4’).

Angers - SCO était en danger sur la première réaction tourangelle. Suite à un ballon en profondeur qui transperçait la défense angevine, YENGA perdait son face à face, contre un grand MALICKI, encore hier soir. Angers - SCO allait pourtant concrétiser sa domination de la plus belle des manières.
A la 13ème minute, Gaëtan CHARBONNIER remisait, de la tête, un long centre, pour David DE FREITAS, en retrait, dont la reprise en demi-volée faisait mouche. 1-0. Ce n'était que justice.

Tours réagissait immédiatement. C’est encore Grégory MALICKI qui était à l’ouvrage en sortant un beau coup franc (14’), avant que le brésilien DIEGO ne sème la panique dans une défense peu sereine (20’).

Angers - SCO rendait coup pour coup. Ainsi, à la 21ème minute, Claudiu KESERÜ ajustait THURAM-ULIEN, sur coup franc. Nicolas GILLET reprenait de près le ballon repoussé difficilement, pour une nouvelle parade du portier visiteur. Gaëtan CHARBONNIER, ensuite, débordait magnifiquement sur le côté droit. Son centre, repoussé, était repris en pivot, par Fodé DORE. THURAM-ULIEN s’employait à nouveau.

Mais, très vite Angers - SCO allait donner des signes de fatigue en reculant quelque peu, face à de vifs et techniques tourangeaux, apparemment à l’aise sur ce terrain lourd.
Angers-sco, à l’image d’un David DE FREITAS, bien en jambes lui, devait s’en remettre aux contre-attaques. Mais les angevins n’allaient pas tenir jusqu’à la mi-temps.

Pourtant Grégory MALICKI claquait encore une belle frappe en corner. Il était encore à la parade sur la tête tourangelle consécutive à ce corner, mais ne pouvait rien, abandonné par sa défense, sur la reprise de GENEVOIS de près (38'). Un but partout à la pause et les premiers regrets côté scoïste.

Les angevins repartaient, en seconde mi-temps, sur un bon rythme et, une fois encore, allaient être vite récompensés. Fodé DORE travaillait son défenseur sur le côté droit de la surface tourangelle. Ce dernier le déséquilibrait et Monsieur BATTA sifflait un pénalty assez logique.

Gaëtan CHARBONNIER ne laissait aucune chance à THURAM-ULIEN, pris à contre-pieds.
Angers-sco reprenait l’avantage à la 51ème minute. Gaëtan CHARBONNIER, encore, idéalement servi en profondeur, par David DE FREITAS, était à deux doigts de faire le break : Le défenseur était plus prompt pour le priver du ballon, suite à son contrôle difficile, en raison de la boue (61’)
Angers-sco allait, pourtant, inscrire ce troisième but libérateur par Matar FALL, sur un coup franc le long de la touche de Claudiu KESERÜ. Joie de courte durée pour les angevins, puisque l’arbitre Monsieur BATTA refusait le but.

En effet, si Matar FALL venu de derrière s’était élevé plus haut que tout le monde pour placer sa tête, Gaëtan CHARBONNIER, à distance de jeu du ballon, était hors jeu. Angers - SCO allait s’en mordre les doigts. Tours jetait ses dernières forces dans la bataille. Plus le chrono tournait, plus Angers - SCO reculait.

A la 75ème, Grégory MALICKI nous gratifiait d’une somptueuse envolée, sur une frappe tendue de LEJEUNE. Avertissement sans frais, jusqu’à la 83ème minute, où Angers - SCO n’arrivait pas à dégager un ballon. Celui-ci circulait dans la surface angevine, jusqu’à ce que FAUCHER, le remplaçant de LEJEUNE le catapulte de près un centre venu de la droite. 2-2.

Rageant, mais si prévisible, tant les noirs et blancs semblaient de plus en plus à la peine physiquement. Plus grand-chose n’allait se passer dans ce match, Tours semblant se contenter du match nul. Claudiu KESERÜ tentait une dernière frappe dans le petit filet, à la 91ème. Monsieur BATTA sifflait la fin du match.

Angers - SCO avait laissé échapper la victoire et se retrouve aujourd’hui avec le même total que l’an dernier à la même période : 23 points, pas un de plus, pour un groupe qui nous laisse un goût d’inachevé. Nous aurons l'occasion de l'analyser.

Place aux vacances, pour les jambes et les têtes, au mercato pour un renfort offensif, et à la coupe dès la rentrée. Bonnes fêtes à tous.


(*) Photo d'illustration aimablement prêtée par Angers - SCO




LES TAGS : football, ligue 2, sco