Angers Mag - information, actualités locales, politique, culture

Un autre regard sur la région angevine

- Angers Mag Mobile
   





Angers SCO laisse filer la victoire et Caen vers la Ligue 1


Rédigé par - Le Mardi 29 Avril 2014 à 07:38


À moins de trois semaines de la fin du championnat, le SCO a probablement laissé filer le mince espoir qu'il lui restait d'accéder à la Ligue 1. Battu à domicile par Caen, Angers pointe désormais à la 6e place avant de se rendre... à Lens et Nancy.



Pour Arnold Bouka-Moutou et ses partenaires, les rêves d'accession se sont très probablement envolés lundi soir au stade Jean Bouin (photo d'archive Angers Sco).
Pour Arnold Bouka-Moutou et ses partenaires, les rêves d'accession se sont très probablement envolés lundi soir au stade Jean Bouin (photo d'archive Angers Sco).
En l'absence d'Ayari, Ben Othman et Keita, blessés, de Malicki, laissé au repos, et de Konaté et Eudeline, suspendus, le SCO recevait Caen pour un match décisif. À quatre journées du terme du championnat, la réception du club normand - 4e avec 2 points de plus qu'Angers, 6e - ressemblait ni plus, ni moins à un vrai match de Coupe. Un quitte ou double pour une équipe angevine qui pouvait encore espérer accrocher la 3e place, synonyme de Ligue 1.

Dans ce match à enjeu, la première occasion était pour les hommes de Stéphane Moulin. À la 4e minute, Boufal transmettait à Socrier qui, dans la surface manquait de justesse son contrôle et se faisait chiper le ballon par Appiah.

Au quart d'heure de jeu, Caen réagissait par l'intermédiaire de Koïta qui s'infiltrait dans la surface pour servir Duhamel dans le dos de la défense. La frappe de l'attaquant caennais était contrée in-extrémis par Hénin.

Quelques minutes plus tard survenait un premier tournant dans le match. Sur un coup-franc tiré à une trentaine de mètres du but, Boufal trouvait Blayac qui remettait à Hénin de la tête dans les 6 mètres. Le défenseur angevin poussait le ballon dans la cage mais le but était annulé pour une faute de main de l'Angevin (17e). La rencontre était assez équilibrée.

À la 35e, suite à une récupération de Diers, le ballon parvenait à Boufal qui centrait pour Socrier dont la reprise du genou obligeait Perquis à une belle parade.

La dernière occasion de cette première mi-temps était en faveur des Normands. Un coup-franc de Faycal Fajr (40e) passait de peu à droite du but de Letellier. Mi-temps : 0-0.

Un espoir vite enterré

Au retour des vestiaires, les Angevins reprenaient l'initiative. À la suite d'un coup-franc tiré par Boufal, le ballon revenait dans la surface pour une volée de Hénin (54e) : au-dessus. Dix minutes plus tard, Caen réagissait. Kanté trouvait Fajr dans la surface dont le centre était contré dans les 6 mètres par Hénin.

Le duo Yattara-Socrier, lui aussi créait le danger dans la surface normande à la 72e, mais les visiteurs gardaient leur cage inviolée. Duhamel plaçait même une bonne frappe qui obligeait Hénin à dégager sur sa ligne (74e).

Il restait un quart d'heure à jouer et l'on sentait que le match pouvait basculer. Le fameux « Moulin Time » et les fins de match à rebondissements étaient dans tous les esprits.

Mais c'est Caen qui ouvrait la marque par son meilleur buteur, Duhamel (79e). Sur un long dégagement de Perquis, la défense angevine était prise à défaut. Hénin et son gardien se regardaient sans prendre le ballon. Il n'en fallait pas plus à l'attaquant pour s'infiltrer entre les deux coéquipiers et pousser la sphère dans le but vide (1-0).

Dans un premier temps assommés par ce but assassin, les coéquipiers d'Olivier Auriac reprenaient l'initiative et parvenaient à égaliser. À la suite d'un coup-franc angevin Perquis sortait de ses buts pour repousser des deux poings. Pessali, placé en embuscade, profitait du rebond pour lober le portier normand (1-1, 89e).

On semblait se diriger vers un nul qui ne faisait pas les affaires des hommes de Stéphane Moulin, mais dans les arrêts de jeu, sur un corner pour Caen, Kodjia plaçait sa tête au premier poteau pour donner la victoire (2-1) aux joueurs de Patrice Garande (90 +1), enfonçant un peu plus les espoirs angevins.

Même si mathématiquement rien n'est encore définitivement figé, il sera bien difficile pour Angers de se glisser dans le wagon de la Ligue 1 dans lequel sont aujourd'hui installés Metz (déjà assuré de la montée), Lens et maintenant Caen.




Christophe ROUSSEL
Correspondant Sport pour Angers Mag dans plusieurs sports (football, athlétisme, ...) et dans le... En savoir plus sur cet auteur