Angers Mag - information, actualités locales, politique, culture

Un autre regard sur la région angevine

- Angers Mag Mobile
   





Angers-SCO prépare au mieux Paris en battant Troyes 2-1.


Rédigé par Emmanuel Ollivier - Le Vendredi 15 Avril 2011 à 23:31


Qui arrêtera Angers-SCO ? Pas Troyes en tous cas. Angers-SCO, rejoint au score, à moins de 15 minutes du terme, a su se faire violence et l’emporter. La marque des grands, de ceux qui ne doutent pas.



Charles DIERS, auteur d'une rentrée décisive (*)
Charles DIERS, auteur d'une rentrée décisive (*)
Angers-SCO est venu et a vaincu, comme il l’avait annoncé. Un peu dans la douleur, mais les faits sont là : Angers-SCO reprend deux points à Dijon et garde l’écart sur Evian et Ajaccio poussifs. Une bonne opération au classement. Une excellente opération pour les têtes, avant le grand choc de mercredi, pour laquelle la ville va peut être ENFIN se réveiller.

Le match de ce soir s’annonçait spectaculaire face à des troyens joueurs. Il l’a été. Notre ami de Radio Haute Angevine, Laurent RIVRON, ne s’est pas ennuyé.

Angers-SCO a su gérer quand Troyes a poussé en début de match. Grégory MALICKI était sollicité dès la 4ème minute, où il captait le ballon en deux temps et à la 10ème minute, où il (se) rassurait.
Mais Angers-SCO plaçait des banderilles, avec notamment Gaëtan CHARBONNIER qui cadrait sa frappe (7’).

La plus belle occasion de ce début de match allait être angevine. Claudiu KESERÜ armait, de 25 mètres, une frappe flottante qui s’écrasait sur la transversale de BLONDEL, le gardien local (18’).Dans la continuité, BLONDEL devait se coucher sur une tête de Fodé DORE, à la réception d’un centre de Vincent MANCEAU (19’).

Troyes réagissait de suite. Greg MALICKI sortait le grand jeu sur une frappe de MARCOS (23’), récidivait par une double parade, sur le corner consécutif à la frappe.Cette chaude alerte passée, les occasions allaient s’espacer. Angers-SCO avait laissé passer le moment fort troyen, le ballon allait d’un but à l’autre.
Et Angers-SCO allait trouver la faille. Sur une touche, Karim DJELLABI trouvait Gaëtan CHARBONNIER, qui effaçait son défenseur, pivotait et plaçait une frappe au second poteau (42’). Superbe.

GRAX tentait de ramener ses troupes au score. Mais sa frappe manquait le cadre (45’).

La seconde mi-temps repartait sur une pression troyenne, assumée par une équipe angevine décidée à gérer, comme son coach, qui, très rapidement allait faire rentrer Sébastien RENOUARD, Nicolas GILLET puis Charles DIERS, dont on reparlera.

BETTIOL s’activait. Après avoir trouvé les bras de Grégory MALICKI, dès la 47ème minute, il allait sans cesse pilonner de ses centres la charnière centrale du SCO. PSAUME, entré à la place de GRAX, n’était pas en reste, et servait sur un contre FAUSSURIER, dont la frappe était sortie par Grégory MALICKI, du pied gauche, façon gardien de hand-ball.

Angers-SCO subissait et était tout heureux de voir MARCOS rater son contrôle face au gardien angevin (60’), puis la frappe d’ENZA YAMISSI fuir le cadre, d’un MALICKI masqué. Les angevins tentait quelques sorties : Claudiu KESERÜ et Vincent MANCEAU manquaient le cadre ( 68’ et 73’).

Mais Angers-SCO était toujours sous pression. L’ancien angevin OBBADi faisait passer des frissons, dans le dos des angevins, sur coup franc (77’), avant que PSAUME n’arme une frappe de loin.
Les défenseurs angevins, une fois de plus s’interposaient, mais, cette fois, le ballon, contré, trompait Grégory MALICKI, pour une égalisation non usurpée (1-1,78’).

Et Angers-SCO allait montrer sa force de caractère en repartant de suite, de l’avant. Fodé DORE s’échappait, mais était repris par la patrouille (82’).Puis, Charles DIERS récupérait un ballon dans la surface. Sans précipitation, il ajustait BLONDEL pour le but victorieux (1-2, 85').

Troyes tentait un baroud d’honneur. BETTIOL frappait hors cadre (91’), PSAUME voyait son tir contré (93’).Monsieur LAVIS sifflait la fin d’un match, qui permet au SCO d’y croire encore pour le championnat.
Angers-SCO revient à quatre points du podium, cinq au pire, si Le Mans gagne le match décalé lundi.

Voici donc un match qui rassure sur la force de résistance mentale des angevins qui en auront bien besoin mercredi contre le Paris St Germain. Olivier PICKEU, qui a fait le déplacement en voiture, va pouvoir chanter sur la route du retour, ainsi qu’il nous l’avait annoncé jeudi.

Alors, angevins, comme vous y incitera notre speaker, chantez avec lui : « Allez le SCO ».

(*) Photo d'illustration aimablement prêtée par Angers - SCO