Angers Mag - information, actualités locales, politique, culture

Un autre regard sur la région angevine

- Angers Mag Mobile
   





Angers-SCO ramène un bon point de Istres 1-1


Rédigé par Emmanuel Ollivier - Le Vendredi 25 Février 2011 à 22:40


Qu’il est loin, cet Angers-SCO inconstant, qui lâchait le match et les points dans les dernières minutes, ou compromettait ses chances d’entrée de jeu. L’équipe a mûri, Angers-SCO est craint et le nul est une demie satisfaction. Du luxe.



Gaëtan CHARBONNIER, très actif, aurait pu donner la victoire à ses couleurs (*)
Gaëtan CHARBONNIER, très actif, aurait pu donner la victoire à ses couleurs (*)
Angers-SCO a, encore une fois, maîtrisé son match de bout en bout. Il a fallu une bien jolie frappe de Ryad NOURI, à la 62ème minute, pour que les provençaux puissent arracher le point du nul, chez eux.

Pourtant, ce match avait tout du piège, pour Angers-SCO. Istres, comme son adversaire du soir, était très en jambe. Mais voilà, Angers-SCO a complètement annihilé les velléités offensives des locaux, à l’image de Nassim AKROUR, mis sous l’éteignoir pendant la quasi-totalité du match. Le plus beau compliment, côté terrain, fût la volonté des istréens en fin de match, de garder ce point du match nul difficilement acquis.

Côté coulisses, c’est le président d’Istres, Francis COLLADO, qui, chez nos confrères d’Europe 1, a déclaré qu’il s’agissait du « type de match qu’il fallait savoir ne pas perdre, face à une équipe d’Angers-SCO parfaitement organisée ». Et c’est un Angers-SCO bien en place qui a, presque logiquement ouvert la marque en première période, à sa main.

A la 26ème minute, Henri SAIVET, parfaitement lancé dans la profondeur, plaçait une magnifique tête lobée, qui trompait PETRIC, le gardien local. Il s’agissait de la troisième alerte pour PETRIC, déjà inquiété par Gaëtan CHARBONNIER et le buteur angevin du soir.

Pour sa part, Istres tentait de s’approcher des cages de Grégory MALICKI, sans succès, à une exception près : Une frappe d’AKROUR, mais Grégory MALICKI assurait et rassurait, comme d’habitude. Pour le reste, le ballon tournait bien, mais les provençaux ne parvenaient pas à mettre sérieusement la défense angevine hors de position.

Et c’est même Angers-SCO qui allait toucher du bois, sur une frappe de Gaëtan CHARBONNIER, détournée par le gardien d’Istres. Angers-SCO regagnait les vestiaires au terme d’une première mi-temps tout aussi maîtrisée qu’à Sedan, en laissant le coach local, José PASQUALETTI, face à un véritable casse-tête.

Et les interrogations du coach istréen n’allaient pas s’arranger, car dès la reprise, PETRIC devait sortir le grand jeu pour empêcher Angers-SCO de doubler la mise (47’). Istres tentait de réagir, mais était parfaitement pressé par les noir et blanc, en orange fluo, pour l’occasion.

Angers-SCO gérait son match, mais sans reculer, sans subir. Seul un exploit individuel, comme celui de NOURI sur l’égalisation, pouvait le mettre en danger. Mais, là encore, la réaction angevine à l’égalisation a témoigné de la forme actuelle des troupes de Jean-Louis GARCIA.

Angers-SCO, au lieu de se replier est reparti à l’attaque pour tenter de marquer un second but, sous l’impulsion de SAIVET et de KESERÜ, entré en jeu à la 70ème minute.

Istres a bien tenté de sortir un peu, notamment sur deux corners consécutifs aux alentours de la 84ème minute, mais c’est encore Claudiu KESERÜ qui, de trente mètres, tentait de profiter du mistral, qui a soufflé de manière incessante, pour tester PETRIC.

1-1, au final. Un bon point, même si Jean-Louis GARCIA doit bien penser que les trois points étaient prenables ce soir. Mais toute série a une fin. Angers-SCO a interrompu, ce soir, sans préjudice sa série de victoire.

Pour mieux la reprendre Mercredi ?

(*) Photo d'illustration aimablement prêtée par Angers - SCO