Angers Mag - information, actualités locales, politique, culture

Un autre regard sur la région angevine

- Angers Mag Mobile
   





Angers - SCO reçoit Grenoble, pour reprendre de l’altitude


Rédigé par Emmanuel Ollivier - Le Vendredi 28 Janvier 2011 à 22:49


Retour sur terre pour Angers-SCO, après l’exploit bordelais et avant de rencontrer Strasbourg, dès mardi, en coupe de France. Les angevins devront profiter de la réception de Grenoble, lanterne rouge du championnat, pour se donner de l’air.



Stevie RIGA, excellent contre Bordeaux occupera à nouveau le flan gauche défensif (*)
Stevie RIGA, excellent contre Bordeaux occupera à nouveau le flan gauche défensif (*)
17 août 2010. Angers-SCO signait sa première victoire de la saison, à Grenoble, au soir de la 3ème journée. Les angevins, invaincus, aucun but encaissé, se prenaient à rêver à des lendemains qui chantent. Aujourd’hui, le rêve s’est transposé sur la coupe de France. Angers-SCO tentera mardi, contre Strasbourg, de décrocher son billet pour les ¼ de finale de la coupe de France, stade de la compétition qui n’a plus été atteint depuis…1969, sauf erreur de notre part.

Avant cela, il faudrait que le rêve initial du championnat ne tourne pas au cauchemar. Car, si les rêves de montée sont évanouis, reconnaissons-le, il serait de bon ton, c’est un euphémisme, de sauver l’essentiel : la ligue 2. Cet objectif apparaît indiscutablement à la portée des angevins, quand on voit les prestations fournies contre Valenciennes et Bordeaux en coupe.

Oui mais voila : Angers-SCO est loin de faire preuve de la même concentration, de la même abnégation en championnat. En championnat, le club angevin fait preuve d’une inconstance à faire hurler les parieurs sportifs.

Il est impossible de prédire le résultat de son match, par manque de réalisme offensif et défensif.
Rien que sur les trois derniers matchs, le SCO n’a ramené qu’un point, là où il pouvait, là où il devait en ramener cinq, sans exagération. Deux buts encaissés en fin de match à Ajaccio et Boulogne l’on privé du nul, ce même résultat nul qu’il a offert à des tourangeaux prenables à Jean Bouin, avant noël.

Ce samedi, Angers-SCO, placé seulement deux points devant Vannes, le premier reléguable, devra impérativement se donner de l’air en prenant trois points à capitaliser une semaine plus tard, encore à Jean Bouin, face à Clermont.

Avec la coupe, on demande, ni plus ni moins, quatre victoires consécutives à la maison. Un vrai défi. Mais commençons par le commencement, la réception de Grenoble, bon dernier, et en plein marasme.

En décembre, INDEX, l’actionnaire japonais à hauteur de 99,42% n’a pas obtempéré à l’injonction faite par la Direction Nationale du contrôle de Gestion (DNCG, le gendarme financier du foot français), de verser sur un compte bloqué, la somme de 5 millions d’euros pour finir la saison.

Le groupe nippon joue la montre en tentant de vendre le club à un avocat d’affaires, Thierry GRANTURCO. Le club ne sait pas s’il finira la saison malgré les assurances de son propriétaire.
La tension est à son paroxysme ; les tribunes grondent et récemment un salarié japonais du club a été physiquement menacé.

Grandeur et décadence d’un club très (trop) vite monté en ligue 1, dans un stade des Alpes flambant neuf. Les joueurs se battent à l’image de leur buteur MANDRICHI (4 buts en 14 matchs), en essayant eux aussi de sauver l’essentiel.

Et l’urgence est là : déjà 6 points de retard sur le premier reléguable, pour un club classé 19ème, à l’extérieur, qui vient juste avant la trêve d’accrocher son premier nul à l’extérieur (Clermont), à ajouter à une victoire à Istres pour 8 défaites.

Certes, les isérois restent sur trois matchs sans défaites, mais, ces performances entrecoupées par la trêves sont à relativiser au niveau de leur constance. Aux angevins d’enfoncer le clou : prendre trois points et éloigner encore un candidat à la relégation.

Pour ce faire, Jean-Louis GARCIA sera privé de Gaëtan CHARBONNIER, suspendu, de Karim DJELLABI et Sébastien RENOUARD, au repos. Il pourra compter pour les suppléer sur un Stevie RIGA, qu’on a hâte de revoir, sur Henri SAIVET, pour ses grands débuts à Jean Bouin et sur un Diégo GOMEZ, très intéressant contre Bordeaux.

Allez les noirs et blancs. Trois points et on parle de Strasbourg ? A suivre en direct sur RADIO HAUTE ANGEVINE à partir de 15h

(*) Photo d'illustration aimablement prêtée par Angers - SCO


LES TAGS : football, ligue 2, sco