Angers Mag - information, actualités locales, politique, culture

Un autre regard sur la région angevine

- Angers Mag Mobile
   





Angers-SCO reçoit Le Havre : retour sur terre avec un choc


Rédigé par Emmanuel Ollivier - Le Vendredi 4 Mars 2011 à 21:43


C’est un gros morceau que reçoit Angers-SCO, ce samedi, 72 heures après sa qualification pour les demi-finales de la coupe de France. Un vrai test pour l’avenir du SCO en L2.



Jérémy HENIN retrouve son club pour une revanche du match aller
Jérémy HENIN retrouve son club pour une revanche du match aller
Les angevins ont intérêt à ne pas avoir la gueule de bois, après leur victoire contre Chambéry, au stade des Alpes de Grenoble. Il s’agit, en effet, du 4ème du classement de Ligue 2 qui se présente à Jean Bouin, avec un effectif au complet, à l’exception de son coach. L’ex-angevin Cédric DAURY est grippé et c’est Patrice MONTEILH, son adjoint qui officiera sur le banc.

Les angevins, invaincus depuis le 15 janvier, espèreront rééditer la performance du 21 novembre dernier, où ils avaient entamé leur épopée en coupe de France, par une victoire face aux « hacmen », 2 buts à 1. Et ils en ont les moyens. Car, si les normands sont quasi intraitables à domicile (même si Angers-SCO avait failli les accrocher) où ils sont considérés comme la meilleure équipe de L2, ils sont beaucoup moins à l’aise hors de leur stade Deschaseaux.

Les joueurs ciel et marine n’occupent que la 15ème place à l’extérieur, où ils n’ont pris que 9 points en 12 matches (les angevins en ont pris 5 de plus à l’extérieur avec seulement un match de plus).
Les anciens coéquipiers de Jérémy HENIN et Nicolas GILLET (encore absent ce samedi) n’ont marqué que 9 fois à l’extérieur. Ils auront bien besoin de leur animateur-buteur Walib MESLOUB (5 buts), de retour de suspension, pour dynamiser l’attaque et alimenter les attaquants, Mamadou DIALLO (3 buts) et surtout Brice JOVIAL (10 buts), auteur d’un doublé lundi, lors d’un match homérique, remporté au finish, 4-3, face à Tours.

Côté angevin, Jean-Louis GARCIA récupèrera Stevie RIGA, un vrai arrière gauche qui lui faisait défaut à Grenoble. Les angevins, qui ont de remarquables résultats, depuis la trêve, sauront un peu mieux, ce samedi, s’ils peuvent espérer quelque chose de ce championnat serré.

Angers-SCO s’est placé en queue de peloton des poursuivants, à l’abri avant l’emballage final, qui le verra rencontrer Evian-Thonon-Gaillard, Le Mans et Ajaccio.

Le SCO apparait vraiment comme une équipe de seconde partie de saison. Il l’a confirmé cette année, en lambinant jusqu’à la trêve, pour probablement faire une fin de parcours quasi parfaite.

L’an passé, le lièvre angevin était parti trop tard. Il est probable que cette année, Angers-SCO soit logé à la même enseigne et, dans le meilleur des cas, vienne mourir au pied du podium. On souhaite évidemment se tromper. Mais, pour cela, les hommes de Jean-Louis GARCIA n’ont plus de joker, et avec la coupe, cela peut faire beaucoup.

Reste que l’euphorie actuelle, contraste étonnant avec l’agitation en coulisse, peut porter les angevins très haut. Suffisamment haut pour rêver de Ligue 1 ? Début de réponse demain contre Le Havre.

(*) Photo d'illustration aimablement prêtée par Angers - SCO