Angers Mag - information, actualités locales, politique, culture

Un autre regard sur la région angevine

- Angers Mag Mobile
   





Angers-SCO se heurte à la muraille Amiénoise, 0-0


Rédigé par - Le Samedi 17 Septembre 2011 à 00:18


Le football n’est pas sorti grandi, d’un match qu’Amiens n’a pas voulu jouer. Les Picards sont repartis avec ce qu’ils étaient venus chercher, un point. Angers-SCO a essayé, en vain. Pour jouer au football, il faut être deux.



Charles DIERS grimace: Tant d'efforts non récompensés.
Charles DIERS grimace: Tant d'efforts non récompensés.
On s’en doutait, le spectacle n’a pas été au rendez-vous, hier soir à Jean Bouin. Amiens, sans grand talent, ni envie de jouer, a mis en échec, au besoin irrégulièrement, l’équipe Angevine.
De son côté, Angers-SCO a essayé. Certes, il a été parfois brouillon, parfois mal inspiré. Mais, reconnaissons que le SCO s’est battu jusqu’au bout, sans jamais abdiquer, dans ce match énervant.

Pourtant, d’entrée de jeu, les joueurs de Stéphane MOULIN, lequel avait titularisé Fodé DORE, mettaient le feu dans la défense Amiénoise. Gaëtan CHARBONNIER, d’une demi-volée, manquait le cadre de peu (2’). Même serré de très près, ce qui sera fréquent maintenant, l’attaquant Angevin semait un vent de panique, chez les visiteurs, par ses râteaux et ses crochets courts. Suite à une nouvelle percée de Gaëtan CHARBONNIER, le cadre se dérobait (16’).

Amiens peinait à desserrer l’étreinte, et Charles DIERS se retrouvait à la réception d’un superbe travail de Maxime ROUSSEAU. La volée du milieu de terrain Angevin passait encore de peu à côté (24’). Angers-SCO persévérait, mais usait trop souvent de balles hautes, au détriment du jeu à terre. Amiens pliait sans rompre et pouvait regagner les vestiaires sur un score nul et vierge. Le spectacle avait été pauvre.

On espérait que, comme pour Istres, la domination Angevine, ponctuée de quelques dribbles magiques de Diego GOMEZ, aurait émoussé les Picards. Mais, le jeu d’Amiens hors de ses bases est d’une simplicité évangélique : tenir, dégager et attendre une éventuelle ouverture.

Cela a failli se produire à la 57ème minute, où un centre de la droite de PAUL traversait toute la défense pour trouver, au second poteau, ENZA-YAMISSI. La demi-volée du défenseur, idéalement placé, s’envolait dans les nuages.

Mais c’est Angers-SCO qui allait accentuer sa domination dans cette seconde période. BONNEFOI allait devoir sortir le grand jeu, sur une tête de Malik COUTURIER, à la réception d’un coup franc distillé par Diego GOMEZ (49’) ou sur une reprise puissante de Gaëtan CHARBONNIER, boxée des deux points (68’). Et la barre transversale allait aider BONNEFOI à préserver sa cage inviolée, sur une tête de l’attaquant Angevin, sur un énième centre de Diego GOMEZ.

L’entrée de Claudiu KESERÜ à la place d’un Fodé DORE un peu énervant tellement il est nonchalant, allait dynamiser l’attaque du SCO.Mais l’attaquant Roumain ne trouvait pas le cadre, de 25 mètres (60’). Il allait être imité par Gaëtan CHARBONNIER, sur une excellente ouverture d’Olivier AURIAC (65’), ou Jérémy HENIN, sur corner, en toute fin de match (89’).

Il était écrit qu’Angers-SCO ne gagnerait pas ce soir. Monsieur JULIEN, excellent, sauf dans sa trop grande mansuétude, pour sortir les cartons, face aux fautes d’antijeu d’Amiens, sifflait la fin d’un match, dans lequel, Angers-SCO n’a pas grand-chose à se reprocher, l’inspiration ne se décrète pas.

Que les Angevins se rassurent : Si l’épreuve sera plus rude, ils retrouveront le football, mardi à Lens, chez Jean-Louis GARCIA, dans le temple de Bollaert.

Les Magic scop organisent un déplacement . Pour toute info, contactez Daniel MADIOT (06 70 47 99 91). Ouf, il n’existe donc pas que des fossoyeurs du football.


LES TAGS : football, ligue 2, sco


Correspondant Sport pour Angers Mag - Suit plus particulièrement l'UFAB et parfois le SCO En savoir plus sur cet auteur